La Ville de Lévis a annoncé sa première politique de développement social et communautaire, le 27 février dernier.

Sur la table depuis 2016, la Ville a présenté la première Politique de développement social et communautaire pour une ville inclusive et solidaire, le 27 février dernier. Chapeautée par la conseillère de Bienville Amélie Landry, la Commission consultative de développement social et communautaire a fixé cinq axes importants sur lesquels travailler.

Devant les représentants du milieu communautaire, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier a dévoilé la première Politique de développement social et communautaire de la Ville.

Elle comporte de cinq axes d’intervention, soient la mobilité des personnes, l’habitation et le milieu de vie, le développement de quartiers à échelle humaine, l’action communautaire et la cohésion sociale ainsi que le développement et l’épanouissement des personnes. Ces cinq thèmes permettront à la Commission qui travaillera de concert avec les organismes communautaires et les citoyens, d’établir un plan d’action dont le dévoilement est prévu en décembre 2019.

«Le but de cette politique est d’avoir une vision commune du développement sociale et communautaire et elle n’appartient pas seulement à la Ville, mais à nous tous comme citoyens ou organisations», a expliqué Mme Landry. 
Avant de proposer cette politique, la Ville avait tenu plusieurs consultations publiques auprès d’acteurs du milieu ainsi que des citoyens. Près de 800 personnes ont participé à ces consultations.

Cinq axes cruciaux

Pour M. Lehouillier, le dynamisme des différents milieux, dont le communautaire, est «la clé du succès» à Lévis. Plusieurs propositions sont à l’étude pour le moment dans chacun des cinq thèmes définis par la Commission. 
Au niveau de la mobilité, la Ville et les organismes évaluent quelques possibilités qui permettraient à certains citoyens de briser leur isolement. «On voudrait voir si très bientôt, on pourrait rendre accessible le réseau du transport en commun gratuitement en dehors des heures de pointe pour les personnes en situation de vulnérabilité», a annoncé le premier citoyen.

De plus, il souhaiterait que les démarches entourant les logements sociaux soient plus facilitantes afin de répondre à une plus grande demande déjà très présente à Lévis.

«Une fois qu’on a un toit, qu’on peut se déplacer et qu’on a une cohésion sociale, tout ça ensemble a pour conséquence le développement et l’épanouissement des citoyens. C’est là que tout devient intéressant et c’est l’objectif de cette politique», a analysé M. Lehouillier.

Permettre aux organismes de se concentrer sur leur mission

Le financement par mission plutôt que par projet pour les organismes communautaires avait été soulevé par la Coalition avenir Québec lors des élections provinciales de l’automne dernier. La Ville souhaite aller dans le même sens avec cette politique en offrant aux organismes l’opportunité de se concentrer sur leur mission.

«Le milieu s’est donné cinq grands axes. Nous sommes dans la lignée d’investir dans les organismes communautaires pour leur mission. On souhaite utiliser cette politique pour faire fructifier les investissements dans leurs différents projets», a défini le maire de Lévis.

D’ici la publication du plan d’action, la Commission retournera se ressourcer auprès des acteurs du milieu communautaire et des citoyens de Lévis. Déjà, le 14 mars prochain, une rencontre avec les acteurs en développement social et communautaire est prévue afin de proposer des solutions pour d’inspirer ce plan d’action.

Les plus lus

Le Marché populaire mobile, une initiative solidaire

Depuis cinq étés déjà, l’organisme communautaire Le Filon a mis sur pied le Marché populaire mobile, un camion qui permet aux citoyens de bénéficier d’un «système alimentaire juste et équitable» et de fruits et légumes locaux à prix modiques.

Le goût du partage

Certains ont trop, d’autres pas assez. Pour répondre aux besoins de tous, rien ne vaut la solidarité. Le premier frigo partagé de Lévis est en service depuis le début du mois d’août.

L’AQPS souligne le dévouement d’un Lévisien

Fondateur du défi cycliste On roule pour toi, le Lévisien Cédric Boilard a vu ses efforts en prévention du suicide récompensés par l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS). L’organisme provincial a salué l’engagement à ce chapitre de Cédric Boilard en lui remettant, ainsi qu’aux autres membres de l’initiative, un honneur dans le cadre des Prix méritas en prévention du suicide, le 1...

Un Lévisien près du toit du monde

Le Lévisien Jacques Bureau a finalement accompli le défi qu’il s’était lancé il y a près de deux ans. Le 24 avril dernier, avec d’autres participants de l’initiative au profit de la Société de recherche sur le cancer, l’auteur et conférencier a atteint le camp de base de l’Everest, situé à plus de 5 000 mètres d’altitude.

Une initiative pour rassembler la communauté anglophone

Depuis quelques semaines, le South Shore English Network (SSEN) a amorcé son travail afin de rassembler la communauté anglophone établie dans le Grand Lévis.

Un défi au profit du Service d’entraide de Pintendre

C’est le 15 septembre prochain que se déroulera la deuxième édition du Grand Défi Entraide, à Pintendre.

Donner des canettes pour aider la jeunesse

La Maison des jeunes (MDJ) Défi-Ado a tenu récemment des séances de collecte de canettes afin de financer les activités estivales des jeunes. En plus d’amasser de l’argent qui leur est destiné, les collectes leur permettent s’impliquer dans la vie communautaire de l’organisme.

La place éphémère de la Paroisse Saint-Joseph-de-Lévis

Dans le cadre de son 325e anniversaire, la Paroisse Saint-Joseph-de-Lévis a aménagé ses jardins afin d’inviter les Lévisiens à venir profiter de la place éphémère qu’elle a mise en place pour l’été.

Des citoyens s’unissent pour nettoyer

Une quinzaine de citoyens du quartier de la Martinière se sont réunis, ce printemps, afin de nettoyer les berges du fleuve Saint-Laurent et le parc de la Martinière, à Lauzon.

Un bilan annuel marqué par des projets réalisés

Une cinquantaine de citoyens ont participé à l’assemblée générale annuelle de Revitalisation Village Saint-Nicolas (RVSN) qui a eu lieu pour la première fois à la salle des loisirs de l’Espace Marie-Victorin, en mai dernier. La réunion a permis à l’organisme de dresser un bilan marqué par la concrétisation de plusieurs projets.