Les militants de l’ADDS ont effectué une visite surprise au bureau de François Paradis, le 9 mai. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

Dans le cadre de la 46e Semaine de la dignité des personnes assistées sociales du Québec, des militants de l’Association de défense des droits sociaux de la Rive-Sud (ADDS) ont effectué, le 9 mai, une visite surprise au bureau du député de Lévis, François Paradis. Avant de se rendre à Québec pour prendre part à une manifestation, le groupe a alors présenté ses demandes, soit l’élargissement du programme de revenu de base et la fin des catégories à l’aide sociale.

L’ADDS estime que les conditions de vie des assistés sociaux s’amélioreraient grandement si ces deux mesures étaient mises en place. Pour illustrer l’importance d’élargir l’accès au programme de revenu de base, Éric Bouchard, un militant de l’ADDS qui profite actuellement de cette initiative provinciale, a témoigné de son expérience.

«Si moi, comme personne seule, j’ai de la difficulté à y arriver, je n’ose même pas imaginer ce que ça doit être pour une famille monoparentale. Je connais des personnes assistées sociales qui ne prennent pas leur médication parce qu’elles n’ont pas les moyens de se la payer. Si le programme de revenu de base était élargi, ça éviterait de telles injustices. L’aide sociale devrait permettre de couvrir au minimum les besoins de base : se loger, se nourrir, se vêtir, les soins personnels, les loisirs, l’entretien ménager, l’ameublement, les communications et le transport», a souligné M. Bouchard.

Quant à la fin des catégories à l’aide sociale, cette solution permettrait également aux prestataires d’aide sociale de «vivre dans la dignité» selon l’ADDS.

«Depuis l’adoption de la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale en 2002, le droit à l’aide sociale s’est effrité de plusieurs façons. L’une des plus flagrantes et qui porte le plus atteinte aux droits sociaux et économiques est l’introduction des catégories de prestations basées sur l’aptitude ou non à occuper un emploi. Cette distinction est porteuse de préjugés et fait en sorte que les personnes considérées aptes à l’emploi se retrouvent en situation d’extrême pauvreté, puisqu’elles doivent vivre avec une prestation mensuelle de 669 $ par mois», a ajouté Guy Roy, un autre militant de l’ADDS.

Notons finalement qu’en l’absence de François Paradis à son bureau, le groupe a présenté ses revendications à deux attachées politiques du député de Lévis. Ces dernières ont indiqué aux militants de l’ADDS qu’elles allaient transmettre leur message à celui qui est également président de l’Assemblée nationale.

Les plus lus

À L’ADOberge, les jeunes trouvent répit et soutien

Quand cette période qu’est l’adolescence devient trop difficile à traverser seul, il existe une maison à Lévis où les jeunes peuvent s’équiper des bons outils pour se construire. Aryane, qui entame sa cinquième semaine à L’ADOberge, a trouvé dans cette famille de passage une nouvelle confiance en elle.

Une solution pour faciliter l’accès à un logement subventionné

Depuis peu, l’Office municipal d’habitation (OMH) de Lévis peut compter sur un nouvel outil afin de faciliter l’inscription des personnes qui désirent obtenir un logement subventionné (place dans une HLM). Pour ce faire, l’organisme paramunicipal offre désormais la possibilité à ces dernières de remplir un formulaire simplifié en ligne.

Le Marché populaire mobile reprend ses tournées

Le Marché populaire mobile reviendra à partir du 29 juin, sur le territoire de Lévis. Comme chaque année, le camion plein de fruits et légumes frais locaux vendus à des prix modiques sillonnera la ville.

Des pizzas pour le Collège de Lévis

Si la pandémie a eu raison de l’édition 2020 de plusieurs événements lévisiens, la crise actuelle n’empêchera pas la tenue de la journée Generosa de la Piazzetta de Lévis. Cette édition particulière de l’activité caritative permettra de donner un coup de pouce financier à la Fondation Collège de Lévis, le 18 juin prochain.

Des jeunes construisent des potagers urbains

Grâce à l’initiative «Jardinons à l’unisson», des Lévisiens pourront cultiver leurs légumes cet été dans un bac à jardin construit par de jeunes bénévoles. Les potagers seront remis gratuitement et les apprentis cultivateurs pourront même bénéficier de conseils et d’un suivi.

La marche Du pain et des roses fête ses 25 ans

C’est le 26 mai qu’on fêtait le 25e anniversaire de la marche Du pain et des roses. Plus de 800 femmes, dont deux contingents qui sont passés par Chaudière-Appalaches, avaient marché jusqu’au parlement provincial pour faire entendre leurs revendications. Cet événement est à la base de la Marche mondiale des femmes.

Politique de développement social et communautaire : Lévis dépose son plan d’action

En compagnie d’Amélie Landry, présidente de la commission consultative de développement social et communautaire ainsi que conseillère municipale du district Bienville, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a dévoilé, le 4 juin, le plan d’action qui permettra de réaliser concrètement les orientations contenues dans la Politique de développement social et communautaire de la Ville.

Une marche virtuelle pour vaincre la SLA

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou maladie de Lou Gehrig est cette maladie dégénérative qui s’attaque aux neurones et à la moelle épinière, ce qui entraîne progressivement une paralysie du corps. Cette année, la Marche pour vaincre la SLA se transformera en marche virtuelle, la collecte de dons se terminera le 21 juin prochain.

Le milieu communautaire déplore des lourdeurs bureaucratiques

La Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires (CTROC), qui représente 3 000 organismes communautaires oeuvrant en santé et services sociaux et dont fait partie la Table régionale des organismes communautaire de Chaudière-Appalaches (TROCA), a déploré, le 10 juin, que les organismes font face à un alourdissement bureaucratique alors qu’ils sont fortement sollicités dans le contexte...

Aînés : les clés pour identifier les signes de maltraitance

La Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes aînées se tiendra le 15 juin prochain, comme chaque année. En étant à l’écoute, il est possible d’en reconnaître les signes.