Lison Mailloux et Diane Leblanc montrent le nouveau logo du Service d’entraide de Saint-Romuald, nouvelle image de marque qui souligne les 40 ans de l’organisme. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

C’est le 25 mai que le Service d’entraide de Saint-Romuald a lancé les festivités de son 40e anniversaire lors de portes ouvertes dans ses locaux. 2019 est donc une année bien spéciale pour l’organisme lévisien qui permet à ses artisans de réaliser tout le chemin parcouru et son importance pour le quartier Saint-Romuald.

«C’est impressionnant de voir l’évolution du Service d’entraide. C’est parti de la bonne volonté de deux femmes qui voulaient aider leur communauté. 40 ans plus tard, nous sommes propriétaires de nos locaux et nous sommes une entreprise d’économie sociale», a partagé avec fierté Lison Mailloux, la directrice générale de l’organisme lévisien.

C’est en mai 1979 qu’Aline P. Gagnon et Odette Picard, deux bénévoles au Centre hospitalier de l’Université Laval, ont remarqué qu’il y avait des résidents de Saint-Romuald démunis, soit par l’âge, la maladie, les infirmités ou l’isolement.

Pour améliorer les conditions de vie de ces individus, mais aussi soutenir les groupes de Saint-Romuald, les deux dames ont recruté trois autres bénévoles pour fonder le Service d’entraide de Saint-Romuald.

Un acteur majeur

Depuis ce temps, l’organisme a grossi afin de répondre aux besoins de la population du quartier. Grâce à son équipe de quatre employées, l’apport de plus de 120 bénévoles et son entreprise d’économie sociale, Le Chiffonnier, qui est sa principale source de financement grâce à la vente de produits donnés par la population, le Service d’entraide de Saint-Romuald peut intervenir sur deux axes principaux : le maintien à domicile ainsi que les personnes et familles.

Concrètement, il offre notamment des services d’accompagnement en transport, de popote roulante, de paniers de Noël, de dépannage alimentaire et vestimentaire ainsi que d’aide dans les écoles. Avec cette large gamme d’aides, le Service d’entraide de Saint-Romuald peut donc répondre aux besoins grandissants de plusieurs citoyens du quartier lévisien.

«Les pauvres sont maintenant très pauvres. Lors des dernières années, le coût de la vie a tellement augmenté. Théoriquement, les personnes qui ont de l’aide sociale ne sont pas capables d’arriver. Ceux qui y parviennent font des miracles. Il y a aussi la réalité des personnes qui vivent plus longtemps. Par exemple, il y a plus de gens, comme ils perdent leur permis, qui ont besoin de notre service d’accompagnement en transport, qui est en demande fulgurante», ont expliqué Lison Mailloux et Diane Leblanc, trésorière et bénévole de l’organisme. 

Victime de son succès

Face à cette augmentation de la clientèle, le Service d’entraide de Saint-Romuald a d’ailleurs besoin plus que jamais de nouveaux bénévoles.

«Même si les gens n’ont pas beaucoup de temps à donner, nous sommes capables de composer avec cette réalité, a lancé Mme Mailloux. Tout don de temps peut nous aider. L’arrivée de nouveaux bénévoles nous permettrait, entre autres, d’augmenter notre nombre de circuits pour la popote roulante et d’augmenter le nombre d’accompagnements en transport. Nous aurons également besoin de personnes qui aimeraient s’impliquer au sein de notre conseil d’administration.»

Notons que le Service d’entraide de Saint-Romuald poursuivra la célébration de son 40e anniversaire avec d’autres activités au cours de l’année. À la mi-juin, des membres de l’organisme seront présents à la Fête de l’eau de Saint-Romuald afin de présenter les services offerts aux familles du quartier.

Également, le 21 septembre, le Service d’entraide invite tous ses artisans, anciens ou actuels, à un brunch pour les remercier de leur apport. Les personnes qui n’auraient pas été contactées par l’organisme et qui lui ont donné du temps peuvent signifier leur intérêt à participer à cette activité en téléphonant au 418 839-5588.

Les plus lus

Le Marché populaire mobile, une initiative solidaire

Depuis cinq étés déjà, l’organisme communautaire Le Filon a mis sur pied le Marché populaire mobile, un camion qui permet aux citoyens de bénéficier d’un «système alimentaire juste et équitable» et de fruits et légumes locaux à prix modiques.

Le goût du partage

Certains ont trop, d’autres pas assez. Pour répondre aux besoins de tous, rien ne vaut la solidarité. Le premier frigo partagé de Lévis est en service depuis le début du mois d’août.

L’AQPS souligne le dévouement d’un Lévisien

Fondateur du défi cycliste On roule pour toi, le Lévisien Cédric Boilard a vu ses efforts en prévention du suicide récompensés par l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS). L’organisme provincial a salué l’engagement à ce chapitre de Cédric Boilard en lui remettant, ainsi qu’aux autres membres de l’initiative, un honneur dans le cadre des Prix méritas en prévention du suicide, le 1...

Un Lévisien près du toit du monde

Le Lévisien Jacques Bureau a finalement accompli le défi qu’il s’était lancé il y a près de deux ans. Le 24 avril dernier, avec d’autres participants de l’initiative au profit de la Société de recherche sur le cancer, l’auteur et conférencier a atteint le camp de base de l’Everest, situé à plus de 5 000 mètres d’altitude.

Une initiative pour rassembler la communauté anglophone

Depuis quelques semaines, le South Shore English Network (SSEN) a amorcé son travail afin de rassembler la communauté anglophone établie dans le Grand Lévis.

Un défi au profit du Service d’entraide de Pintendre

C’est le 15 septembre prochain que se déroulera la deuxième édition du Grand Défi Entraide, à Pintendre.

Donner des canettes pour aider la jeunesse

La Maison des jeunes (MDJ) Défi-Ado a tenu récemment des séances de collecte de canettes afin de financer les activités estivales des jeunes. En plus d’amasser de l’argent qui leur est destiné, les collectes leur permettent s’impliquer dans la vie communautaire de l’organisme.

La place éphémère de la Paroisse Saint-Joseph-de-Lévis

Dans le cadre de son 325e anniversaire, la Paroisse Saint-Joseph-de-Lévis a aménagé ses jardins afin d’inviter les Lévisiens à venir profiter de la place éphémère qu’elle a mise en place pour l’été.

Des citoyens s’unissent pour nettoyer

Une quinzaine de citoyens du quartier de la Martinière se sont réunis, ce printemps, afin de nettoyer les berges du fleuve Saint-Laurent et le parc de la Martinière, à Lauzon.

Un bilan annuel marqué par des projets réalisés

Une cinquantaine de citoyens ont participé à l’assemblée générale annuelle de Revitalisation Village Saint-Nicolas (RVSN) qui a eu lieu pour la première fois à la salle des loisirs de l’Espace Marie-Victorin, en mai dernier. La réunion a permis à l’organisme de dresser un bilan marqué par la concrétisation de plusieurs projets.