Le 24 avril dernier, Jacques Bureau a atteint le camp de base de l’Everest. CRÉDIT:COURTOISIE

Le Lévisien Jacques Bureau a finalement accompli le défi qu’il s’était lancé il y a près de deux ans. Le 24 avril dernier, avec d’autres participants de l’initiative au profit de la Société de recherche sur le cancer, l’auteur et conférencier a atteint le camp de base de l’Everest, situé à plus de 5 000 mètres d’altitude.

«De réaliser ce rêve de jeunesse, j’étais sincèrement très ému. Lorsque j’ai vu les centaines de tentes du camp de base après une courbe du sentier y menant, ce fut l’un des plus beaux moments de ma vie. Ce n’était pas un voyage, mais un défi parce que c’était du travail tous les jours», s’est d’emblée rappelé avec joie le résident du quartier Lévis.

Rappelons que c’est en octobre 2017 que Jacques Bureau s’est lancé ce défi hors de l’ordinaire. Touché par le cancer généralisé qui a frappé une collègue, le Lévisien a décidé de participer au Défi de l’ascension du camp de base de l’Everest de la Société de recherche sur le cancer.

Toutefois, en mauvaise forme physique, Jacques Bureau a dû s’entraîner d’arrache-pied et perdre environ 70 livres pour ramener son poids à environ 230 livres. Une démarche nécessaire afin d’obtenir le feu vert de son médecin, nécessaire pour participer à l’aventure. En plus de cette remise en forme, le Lévisien a multiplié les activités de financement pour récolter les 14 500 $ nécessaires pour participer au Défi de l’ascension du camp de base de l’Everest.

Un projet qui s’est finalement concrétisé à la mi-avril. Après huit jours de trek dans les montagnes de l’Himalaya, Jacques Bureau a réalisé le rêve qu’il caressait depuis près de deux ans.

Des liens pour la vie

En plus d’accomplir un défi personnel et de récolter des sous pour une bonne cause, l’aventure de Jacques Bureau a également eu une grande saveur humaine. En effet, Jacques Bureau s’est retrouvé dans une équipe composée d’autres participants à l’initiative de la Société de recherche sur le cancer, d’Australiens et de guides locaux. Unis pour atteindre le même objectif, les membres du groupe se sont aussi liés d’amitié lors de cette expérience hors de l’ordinaire.

«Il a fallu s’entraider à travers les différents obstacles du trek et travailler à conserver l’harmonie pour passer à travers de grosses journées de travail. […] Des liens très forts ont été créés entre nous. À la fin de l’aventure, nous avons notamment reçu des invitations pour se rendre en Australie», a illustré M. Bureau.

Bientôt d’autres aventures

De retour depuis quelques semaines dans sa ville, Jacques Bureau ne chôme pas et a déjà mis en branle d’autres projets. En ce qui a trait à son expédition au camp de base de l’Everest, le Lévisien se rappellera de bons souvenirs puisqu’il écrit actuellement un livre sur son aventure, œuvre qui devrait être publiée à l’automne.

Également, il s’entraîne déjà pour réaliser un autre défi physique et caritatif le printemps prochain. «Mon voyage de retour a duré environ 34 heures. J’ai eu beaucoup de temps pour planifier mon prochain défi. En trois semaines, je vais traverser l’Espagne, 1 000 kilomètres sur l’un des chemins de Compostelle, pour amasser des fonds pour la recherche sur l’Alzheimer. C’east une cause qui me touche beaucoup puisque mon père est atteint de cette maladie», a conclu le Lévisien.

Les plus lus

À L’ADOberge, les jeunes trouvent répit et soutien

Quand cette période qu’est l’adolescence devient trop difficile à traverser seul, il existe une maison à Lévis où les jeunes peuvent s’équiper des bons outils pour se construire. Aryane, qui entame sa cinquième semaine à L’ADOberge, a trouvé dans cette famille de passage une nouvelle confiance en elle.

Une solution pour faciliter l’accès à un logement subventionné

Depuis peu, l’Office municipal d’habitation (OMH) de Lévis peut compter sur un nouvel outil afin de faciliter l’inscription des personnes qui désirent obtenir un logement subventionné (place dans une HLM). Pour ce faire, l’organisme paramunicipal offre désormais la possibilité à ces dernières de remplir un formulaire simplifié en ligne.

Le Marché populaire mobile reprend ses tournées

Le Marché populaire mobile reviendra à partir du 29 juin, sur le territoire de Lévis. Comme chaque année, le camion plein de fruits et légumes frais locaux vendus à des prix modiques sillonnera la ville.

Des pizzas pour le Collège de Lévis

Si la pandémie a eu raison de l’édition 2020 de plusieurs événements lévisiens, la crise actuelle n’empêchera pas la tenue de la journée Generosa de la Piazzetta de Lévis. Cette édition particulière de l’activité caritative permettra de donner un coup de pouce financier à la Fondation Collège de Lévis, le 18 juin prochain.

Des jeunes construisent des potagers urbains

Grâce à l’initiative «Jardinons à l’unisson», des Lévisiens pourront cultiver leurs légumes cet été dans un bac à jardin construit par de jeunes bénévoles. Les potagers seront remis gratuitement et les apprentis cultivateurs pourront même bénéficier de conseils et d’un suivi.

Une marche virtuelle pour vaincre la SLA

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou maladie de Lou Gehrig est cette maladie dégénérative qui s’attaque aux neurones et à la moelle épinière, ce qui entraîne progressivement une paralysie du corps. Cette année, la Marche pour vaincre la SLA se transformera en marche virtuelle, la collecte de dons se terminera le 21 juin prochain.

Le milieu communautaire déplore des lourdeurs bureaucratiques

La Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires (CTROC), qui représente 3 000 organismes communautaires oeuvrant en santé et services sociaux et dont fait partie la Table régionale des organismes communautaire de Chaudière-Appalaches (TROCA), a déploré, le 10 juin, que les organismes font face à un alourdissement bureaucratique alors qu’ils sont fortement sollicités dans le contexte...

Aînés : les clés pour identifier les signes de maltraitance

La Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes aînées se tiendra le 15 juin prochain, comme chaque année. En étant à l’écoute, il est possible d’en reconnaître les signes.

Des épiceries aident le Grenier

Trois samedis de suite, les 16, 23 et 30 mai derniers, plusieurs magasins d’alimentation du territoire se sont mobilisés pour ramasser les canettes et bouteilles consignées au profit du Comptoir alimentaire le Grenier.

Un chèque de 4 000 $ pour le Grenier

Trois samedis de suite, les 16, 23 et 30 mai derniers, plusieurs magasins d’alimentation du territoire se sont mobilisés pour ramasser les canettes et bouteilles consignées à l’aréna de Lauzon au profit du Comptoir alimentaire le Grenier.