Comme les autres banques alimentaires du Québec, le Grenier doit faire face à une importante augmentation du nombre de demandes d’aide. CRÉDIT : JOSYANNE PRESCOTT - ARCHIVES

Les impacts économiques provoqués par la pandémie de COVID-19, particulièrement au niveau de l’inflation, ont fait exploser les besoins en aide alimentaire à Lévis, tout comme ailleurs au Québec. Le comptoir alimentaire le Grenier fait notamment face à une recrudescence de la demande pour ces services à l’approche du temps des Fêtes.

«Pour les mois de septembre, octobre et novembre, les demandes sont nettement en augmentation. Le taux de nouvelles demandes a augmenté de 33 % et le taux de nouvelles personnes servies par le Grenier a connu une hausse de 20 %. En novembre, nous avons aidé 788 personnes différentes. […] Normalement, nous donnons entre 300 et 400 paniers de Noël chaque année. Pour ce temps des Fêtes, nous allons certainement dépasser les 500 paniers de Noël. Et c’est sans compter les 200 paniers réguliers que nous donnons également aux personnes qui utilisent nos services», a d’entrée de jeu expliqué Caroline La Fontaine, la directrice du Grenier, lors d’une entrevue avec le Journal le 9 décembre.

Cependant, cette situation est généralisée dans la province. Dans son Bilan-Faim 2021, une enquête menée auprès des quelque 1 200 membres de Banques alimentaires du Québec, le regroupement a dévoilé que plus de 600 000 Québécois ont recours à l’aide alimentaire mensuellement et qu’une augmentation significative de 37 % de la distribution de paniers de provisions a été constatée.

L’enquête révèle également qu’en plus de l’effet pandémique, l’augmentation du coût de la vie fait également partie des facteurs aggravant l’insécurité alimentaire. Selon le Bilan-Faim 2021, le nombre de personnes en emploi qui ont recours aux paniers de provisions a bondi de 40 %. Une situation aussi constatée au Grenier.

«Ce n’est pas le même profil de personnes que nous accueillions avant la pandémie. On aide de plus en plus des personnes immigrantes qui ne faisaient pas appel auparavant à notre comptoir alimentaire ainsi qu’à des familles de la classe moyenne. […] Également, avec l’inflation des prix des denrées alimentaires, on aide davantage d’aînés qui voient toutes leurs dépenses augmenter sans que leur pension n’augmente proportionnellement à cette inflation», ont illustré Mme La Fontaine et André Poisson, l’un des administrateurs de l’organisme lévisien.

Tempête parfaite

En plus de faire face à cette augmentation des de-mandes, le Grenier doit aussi faire face aux impacts de la situation économique en ce qui a trait à ses activités. Comme d’autres banques alimentaires, Moisson Québec, son principal fournisseur de denrées, fait face à un manque de denrées alimentaires, de main-d’œuvre et de bénévoles récurrents.

Pour pallier à cette situation, le Grenier a augmenté ses achats de denrées. Mais comme tous les clients des épiceries, l’organisme fait face également à l’augmentation des prix des produits alimentaires.

Espérant que les gouvernements octroient de nouvelles aides financières aux banques alimentaires pour les aider à passer à travers cette nouvelle tempête, l’organisme lévisien compte une nouvelle fois sur la générosité des Lévisiens pour regarnir ses réserves.

«Nous espérons des dons en denrées variées, particulièrement des produits pour les enfants ainsi que des produits d’hygiène féminine. Comme à tout moment dans l’année, tous les dons, qu’ils soient en denrées ou en argent, sont acceptés. Cette aide nous permettra de faire face aux problèmes d’approvisionnement, qui réduisent notre marge de manœuvre», a souligné la directrice du Grenier.

Du même souffle, André Poisson a invité tout Lévisien ayant besoin d’aide alimentaire à ne pas hésiter à faire appel aux services du Grenier.

«Notre volonté est claire, nous allons aider tout le monde qui demande de l’aide. Ce n’est pas comme quand un restaurant ferme et que le consommateur a le choix d’aller dans un autre établissement. Si nous ne donnons pas le service, les personnes qui font appel au Grenier n’ont pas de plan B. Dans nos nouveaux locaux, nous sommes prêts à accueillir tout le monde dans la confidentialité et la dignité», a indiqué le membre du conseil d’administration.

Soulignons finalement que pour effectuer un don au profit du Grenier, vous pouvez visiter le comptoirlegrenier.com/simpliquer/.

Les plus lus

Des organismes de la région reconnus par BE

Lors de son assemblée générale annuelle, Bénévoles d'Expertise (BE) a reconnu et souligné les 5 ans d'engagement et de fidélité de 27 bénévoles experts et organismes de son territoire. Trois organisations lévisiennes ont alors été reconnues.

Une nouvelle tête dirigeante pour le Grenier

Par voie de communiqué, le Comptoir alimentaire Le Grenier a annoncé, le 1er juin, la nomination de Stéphane Clavet à titre de directeur général de la banque alimentaire lévisienne. Déjà bien connu au sein de l’organisation, ce dernier désire faire rayonner davantage le Grenier afin notamment de l’aider à faire face à la demande accrue pour ses services.

La Maison Oasis officiellement inaugurée

Après que l’événement a dû être remis en raison de la pandémie, les artisans de la Maison Oasis ont finalement pu inaugurer la résidence pour personnes handicapées du secteur Saint-David, le 7 juin dernier.