CRÉDIT:COURTOISIE

Un Lévisien a développé un procédé innovant qu’il compte mettre en œuvre dans dans son usine de recyclage, située à Laurierville, pour donner une seconde vie aux matières d’un pneu jusque-là non recyclables.

Les fibres de nylon et de polyester sont les seules composantes d’un pneu qui ne sont pas recyclées, contrairement au caoutchouc et à l’acier. Ces matières sont plutôt envoyées dans les cimenteries pour servir de combustible.

Ces fibres peuvent être vendues aux cimenteries pour être brûlées afin de produire de l’énergie. Les fabricants de ciment possèdent en effet des fourneaux qui chauffent à des températures très élevées, plus de 1 500 °C, et reçoivent des autorisations pour brûler certains résidus, explique Claude Béland, le président de Weded. 

Un nouveau débouché pour ces déchets

Parce que cette industrie a accès à d’autres déchets, il devient de moins en moins intéressant d’acheter ces fibres aux recycleurs de pneus, selon l’homme d’affaires. C’est parce qu’il anticipait de se retrouver avec ces matériaux sur les bras et de devoir payer pour s’en débarrasser que Claude Béland a cherché une solution. 

«Mélanger le polyester avec le nylon, c’est comme essayer de mélanger de l’huile avec de l’eau. Ça ne fonctionne pas», explique-t-il. Quant à l’idée de les faire fondre ensemble, l’entrepreneur précise que ce n’est pas non plus possible, car en faisant fondre l’un, l’autre brûle. Sans compter qu’on ne peut pas les séparer, ajoute-t-il.

D’une collaboration avec un spécialiste du plastique, Delta Gomma, est née l’idée de réduire ces fibres en granulés très fins, de les mélanger avec d’autres résidus plastiques comme la pellicule enveloppant les ballots de foin ou les retailles de couche jetées par les usines, puis les enrober afin d’obtenir des blocs. 

Ces pièces de construction pourront ensuite être assemblées et utilisées dans les structures des bâtiments industriels et commerciaux notamment pour faire des planchers. En attente du certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement, Claude Béland espère commencer la production cet été. 

Les plus lus

Entrepreneur à seulement 16 ans

Passionné de mode et de marketing, Félix Fortier, un jeune homme de 16 ans vient de lancer sa propre compagnie de vêtement, Originz. À la suite de son passage au concours Face aux Dragons de Lévis, le natif de la région a acquis beaucoup d’expérience et de connaissances dans le domaine.

Le grand départ deDéfi-Évasion à Lévis

C’est le 25 septembre qu’a eu lieu la soirée d’ouverture des locaux de Défi-Évasion à Lévis. Dans le cadre d’un 5 à 7, visites guidées, chansonnier, hot-dogs, bières et vins étaient au rendez-vous.

Moins de GES en agriculture

Le gouvernement du Québec a attribué 4,7 M$ à Gestion AgrlA pour leur projet qui vise à augmenter la productivité tout en diminuant la production de gaz à effet de serre (GES) des producteurs agricoles.

La FCCQ consulte des entrepreneurs d’ici

Une quinzaine entrepreneurs de la région ont pris part à une session d’échange par l’entremise de la Chambre de commerce de Lévis afin de discuter des enjeux et des freins au développement des régions du Québec, le 11 septembre dernier. Ces recommandations seront compilées dans un livre blanc, une initiative portée par la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

Un investissement majeur pour la résidence Le Conf’or

La résidence pour personnes âgées autonomes, semi-autonomes ou en convalescence Le Conf’or, située à Saint-Rédempteur, a inauguré la phase 2 de son plan d’agrandissement en 3 phases, le 3 octobre dernier. À terme, les phases 2 et 3 des travaux représentent un investissement de 4,7 M$.

Ouvert ou fermé à l'Action de grâce?

L'horaire de plusieurs services aux citoyens sera modifié lundi en raison du congé férié de l'Action de grâce. Voici un résumé de ces modifications.

Le Manoir Liverpool célèbre ses 5 ans

La résidence pour personnes âgées Le Manoir Liverpool, située dans le secteur Saint-Romuald, fêtait son cinquième anniversaire, le 28 août dernier.

Changement de garde au Resto 2000

Géré pendant 32 ans par la famille Rousseau, le Resto 2000 de Saint-Étienne-de-Lauzon a changé de mains le 1er juin. Employé pendant 13 ans de l’établissement, Michael Harvey a pris les rênes du restaurant de la route Lagueux.

La FCCQ consulte des entrepreneurs d’ici

Une quinzaine entrepreneurs de la région ont pris part à une session d’échange par l’entremise de la Chambre de commerce de Lévis afin de discuter des enjeux et des freins au développement des régions du Québec, le 11 septembre dernier. Ces recommandations seront compilées dans un livre blanc, une initiative portée par la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

Le studio boutique Ying Yang Yoga se dévoile

Le studio boutique de la rue Fortier à Lévis devient Ying Yang Yoga. Anciennement Namaste, l’espace évolue indépendamment guidé par ses propriétaires Catherine Bérubé et Dominic Bergeron.