Jean-François Gosselin, enseignant à l’École secondaire Marcelle-Mallet, a remporté le Prix d’histoire du gouverneur général, le 28 janvier dernier. CRÉDIT : COURTOISIUE

L’enseignant d’histoire du Québec et du Canada Jean-François Gosselin, de l’École secondaire Marcelle-Mallet, a remporté le Prix d’histoire du gouverneur général pour souligner l’excellence de son enseignement. Ce prix lui a été remis par Julie Payette, gouverneure générale du Canada, le 28 janvier.

En effet, M. Gosselin a innové en intégrant la plateforme de jeu vidéo Minecraft afin d’enseigner la guerre de la Conquête (1754-1760) à ses élèves de troisième secondaire.

Tout d’abord, il s’est associé à Benjamin Lylle, un étudiant en technologie éducative à l’Université Laval. Ensemble, ils ont réfléchi à une façon d’élaborer ce projet et cette association a permis de «donner une impulsion» au projet de l’enseignant de Marcelle-Mallet.

Les technologies ont toujours été au cœur des cours de l’enseignant qui innove continuellement depuis les douze ans qu’il enseigne à Marcelle-Mallet. «Je trouve que c’est important d’aller chercher les dernières recherches qui se font en éducation», souligne celui qui enseigne l’histoire du Québec et du Canada aux élèves de deuxième, troisième et cinquième secondaire.

L’idée était de composer cinq équipes d’élèves ayant chacune un des cinq évènements de la guerre de la Conquête ciblés par M. Gosselin. Pour l’enseignant, leur travail était celui d’un historien, mais adapté. Ils devaient donc recréer une construction historique en s’appuyant sur un travail de recherche et travailler avec les limitations du jeu vidéo.

«Minecraft a eu un facteur motivant incroyable, ça a vraiment dépassé mes attentes. Les élèves performants trouvaient leur compte parce qu’il y a une matière historique à aller exploiter. Les élèves qui étaient peut-être moins performants, mais attirés par les jeux vidéo ont été tirés vers le haut avec ce projet», explique l’enseignant.

Un projet reconnu mondialement

Selon M. Gosselin, ce modèle d’enseignement est né «d’une collaboration entre Marcelle-Mallet, l’Université Laval et une pédagogie qui se situe à l’avant-garde». Ainsi, plusieurs spécialistes de didactique de l’histoire du monde ont été attirés par ce projet.

Il a été présenté à la Société internationale de la didactique de l’histoire dans une conférence qui a eu lieu en octobre dernier. Les gens du milieu ont été ravis de constater les effets bénéfiques de ce genre de projet, selon l’enseignant de Marcelle-Mallet. 

De recevoir le Prix d’histoire du gouverneur général est un bel accomplissement pour Jean-François Gosselin, mais il partage cet accomplissement avec le corps enseignant de Marcelle-Mallet et avec tous les enseignants d’histoire du Québec.

«Je suis honoré (de recevoir ce prix), mais je fais juste mon travail et j’essaie de le faire le mieux possible. Je n’avais aucune attente lors que j’ai posé ma candidature. Je le vois comme un symbole pour l’ensemble de mon milieu», tient-il à exprimer. 
Si ce genre d’accomplissement peut inspirer d’autres enseignants qui innovent d’année en année, Jean-François Gosselin aura réalisé ce qu’il souhaitait accomplir.

Les plus lus

Portrait de la démographie à Lévis

L’Institut de la statistique du Québec a récemment mis à jour ses données quant à la démographie dans les différentes municipalités et villes de la grande région de la Chaudière-Appalaches, pour l’année 2018.

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.

Un prix pour une enseignante lévisienne

Marianne Rhéaume, enseignante en secondaire 1, en science et technologie, robotique, et gestionnaire du programme d’éducation intermédiaire (PEI) à l’École secondaire Guillaume-Couture de Lauzon, a reçu un certificat d’honneur dans le cadre des Prix du Premier ministre du Canada pour l’excellence dans l’enseignement et l’excellence dans l’enseignement des STIM.

Le Bivouac historique de Lévis aura lieu ce week-end

C'est demain et dimanche qu'aura lieu l'édition 2019 du Bivouac historique de Lévis, un événement de reconstitution historique militaire présenté au Fort de la Martinière à Lauzon.

Lévis obtient le financement pour son transport collectif

Le projet de transport collectif de Lévis ira de l’avant avec l’octroi du financement pour sa réalisation par les gouvernements canadien et québécois. À terme, 4,5 km de voies seront aménagés sur le boulevard Guillaume-Couture.

Contrer l’isolement des aînés, une balade à la fois

L’organisme sans but lucratif Un vélo une ville, qui offre un service gratuit de balades en triporteur pour les aînés, étend cet été son offre jusqu’à Lévis. Rendue possible par un partenariat avec la Ville de Lévis et divers partenaires, la mise en service d’un triporteur sur le territoire a pour mission d’accroître le bien-être des aînés en brisant l’isolement social.

L’école commencera plus tôt en septembre

Les élèves fréquentant les écoles primaires de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) commenceront les classes 10 minutes plus tôt, à partir de la prochaine rentrée scolaire.

Une carte interactive des transports alternatifs à l’auto solo

Pour trouver facilement les moyens de transport actif et collectif à Lévis et partout en Chaudière-Appalaches, une nouvelle plateforme est en ligne depuis lundi 20 août.