Des citoyens de Pintendre sont venus interpeller le conseil municipal. Ils ont fait part de leurs inquiétudes face au bruit si le parachutisme reprenait à Pintendre.

Le déménagement prochain des activités de Parachutisme Atmosphair de l’aérodrome de Saint-Jean-Chrysostome à celui de Pintendre était au cœur des discussions lors du dernier conseil municipal. Des citoyens ont profité de la période de question pour interroger le maire sur les suites qui seront données par la Ville dans ce dossier.

«Il y a exactement cinq ans jour pour jour, le 23 avril 2014, la Ville de Lévis s’engageait auprès des citoyens de Pintendre à nous aider à régler le problème de ParaQC, l’école de parachutisme qu’on avait à l’époque. Cinq ans plus tard, une école de parachutisme qui est déjà sur le territoire de Lévis déménage à Pintendre. J’aimerais savoir ce que la Ville va faire pour préserver notre qualité de vie qu’on avait regagné si chèrement à l’époque», a demandé Jean Dumas, membre du comité citoyen Lévis sans bruit.

«On a toujours été préoccupé par cette question. Il y a un endroit à Lévis où il y a des droits acquis pour l’usage du parachutisme : à Saint-Jean-Chrysostome. On veut travailler dans l’intérêt des citoyens afin de faire respecter notre réglementation municipale qui interdit les activités de parachutisme à Pintendre», a répondu le maire, Gilles Lehouillier.

Ce sport extrême est en effet prohibé dans ce secteur par les règlements de zonage de la Ville de Lévis qui a d’ailleurs exigé à plusieurs reprises que les activités de parachutisme quittent définitivement l’aérodrome. Depuis plusieurs années, la municipalité mène une bataille devant les tribunaux. Le dossier qui l’oppose à l’aérodrome se trouve désormais devant la plus haute instance du pays. 

Le dossier devant la Cour suprême

«D’ici à ce que la décision de la Cour suprême soit rendue, si la Cour suprême entend notre cause, nous tenons à vous réitérer que c’est tolérance zéro, a martelé le maire devant les citoyens. Ce qui veut donc dire que nous allons exiger un arrêt complet de toutes les activités non conformes à notre réglementation actuelle à l’aérodrome de Pintendre, puisque nous avons la prétention de dire que c’est notre réglementation qui s’applique tant et aussi longtemps que la Cour suprême n’aura pas statué.» 

La quinzaine de citoyens inquiets dont des représentants du comité citoyen Lévis sans bruit a profité de l’assemblée publique pour rappeler les mauvais souvenirs laissés par l’installation de la précédente école de parachutisme qui troublait la quiétude du quartier. 

Un résident de Pintendre, Jean Gosselin, a encouragé la municipalité à faire valoir la protection de la sécurité et de la santé pour défendre la cause devant les tribunaux, avant de soulever la question des sanctions. «Qu’est ce que le promoteur encourt?», a-t-il questionné. «Ce sont des sanctions assez élevées. Ce qui est intéressant, c’est qu’elles peuvent être données de façon récurrente tous les jours», a rappelé le maire. 

Pas de mesures d’atténuation

En marge du conseil municipal, Gilles Lehouillier a réagi à la proposition d’Atmosphair «de convenir de possibles mesures d’atténuation raisonnables» en estimant qu’il n’a pas «à discuter (des usages permis) avec les dirigeants d’Atmosphair», puisque la Ville «n’est pas là pour faire des mesures d’atténuation. Un usage est permis ou n’est pas permis».

«La Ville est toujours ouverte à rencontrer les gens, quels qu’ils soient, et les promoteurs. À condition qu’on respecte nos règlements. Si les gens veulent des amendements aux règlements, il y a des processus prévus. Ça passe devant une commission consultative d’urbanisme. Ils peuvent déposer la demande s’ils le souhaitent», a-t-il lancé.

Les plus lus

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

Portrait de la démographie à Lévis

L’Institut de la statistique du Québec a récemment mis à jour ses données quant à la démographie dans les différentes municipalités et villes de la grande région de la Chaudière-Appalaches, pour l’année 2018.

Un nouveau salon consacré au mieux-être à Lévis

Lévis sera l’hôte d’un nouvel événement dédié à l’épanouissement personnel, à l’art de vivre, au mieux-être, à la spiritualité, à la voyance et aux émotions. En effet, la première édition du Salon Santé, Bonheur et Abondance se tiendra du 6 au 8 septembre au Centre de congrès et d’expositions de Lévis.

Nouveaux retards dans la collecte des déchets : la Ville met en place une série de mesures

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 6 septembre, qu'elle mettait en place des «mesures concrètes» afin d'aider les citoyens qui font face à de nouveaux retards pour la collecte des déchets.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

9 M$ investis pour le logement abordable à Lévis

À Saint-Romuald, 84 unités de logements réparties dans 9 bâtiments ont été achetées au secteur privé par un organisme à but non lucratif et rénovées afin d’être louées à des familles au revenu plus modeste.

Pollution : le RÉPAC 03-12 cible Valero

Tôt ce matin, des militants du Regroupement d’éducation populaire en action communautaire des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches (RÉPAC 03-12) ont installé des bannières dans des lieux «associés aux grands pollueurs de la région de Québec», dont à la raffinerie Jean-Gaulin d'Énergie Valero à Lévis.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.

Transport scolaire des PALS : une décision qui ne fait pas l’unanimité

Les parents des élèves aux Programmes arts-langues-sports (PALS) de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) des secteurs Lauzon, Saint-David, Saint-Romuald et Breakeyville, ont appris, trois semaines avant la rentrée, qu’à partir de cette année, le transport scolaire adapté aux élèves qui traînent leur bagage hors norme, comme l'équipement sportif, ira chercher leur enfant à un point de chut...

Une deuxième classe de maternelle 4 ans à Lévis

Trois nouvelles classes de maternelle 4 ans ont été ajoutées sur le territoire de la Commission scolaire des Navigateurs, dont une à l’École Charles-Rodrigue à Lévis, portant leur nombre à quatre.