CRÉDIT : ARCHIVES

Estimant que Lévis vit un problème de «surpopulation féline», l’Organisme pour la protection des chats (OPC) demande à la Ville de Lévis de s’attaquer à cette problématique.

«Ça fait 15 ans que ça dure, mais c’est un secret de Polichinelle! C’est à bout de souffle à la suite de leurs nombreuses interventions personnelles, du constat de multiples cas répertoriés et parce qu’ils étaient les témoins d’une détresse humaine provenant de personnes qui refusent de regarder souffrir les animaux sans agir, que des personnes ont créé une organisation à but non lucratif (OBNL), vouée à la protection des chats, a été créée. En 2020, ça doit changer!», a fait savoir l’organisme, par voie de communiqué.

Selon les estimations de l’OPC, plusieurs milliers de chats errants se retrouveraient à Lévis, particulièrement dans les secteurs ruraux de la ville. Organisme critiquant vertement l’euthanasie comme solution à cette problématique, l’OPC déplore que plusieurs résidents qui s’occupent des chats errants, et ce même s’il est interdit de les nourrir, soient désormais dépassés par la situation.

Solution : le programme CRSM

Pour s’attaquer au problème, l’OPC demande depuis plusieurs mois à la Ville de Lévis de mettre en place le programme Capture – stérilisation – retour – maintien (CRSM) avec un «organisme accrédité et expérimenté». Déjà en place dans certaines villes du Québec comme Brossard ou Châteauguay, cette initiative vise concrètement à capturer les chats errants pour ensuite les stériliser en vue de bloquer le cycle de reproduction. 

Identifiés à l’oreille gauche, ces chats sont ensuite retournés dans leur colonie d’origine. Leur maintien dans cette colonie est alors assuré grâce à la présence d’un gardien qui veille sur eux de façon continue.

Selon l’OPC, la première année d’existence du CRSM à Lévis «ne coûterait» qu’environ 30 000 $ à la municipalité. Par la suite, cette somme serait appelée à diminuer puisque la population féline serait contrôlée.

«L’OPC propose de mettre en place un programme CSRM dans le but d’en arriver progressivement à diminuer de façon significative et éthique le nombre de chats errants. Ce programme a fait ses preuves et est efficace. Si ce changement tant attendu se concrétise, ce sera à la joie des résidents dépassés», a argué l’organisme.

Notons également «qu’afin de travailler en amont pour changer les mentalités en ce qui a trait au bien-être animal», l’OPC a aussi mis sur pied le Programme de sensibilisation en milieu scolaire visant le bien-être animal par l’adoption de comportements responsables. Des élèves de l’École Saint-Joseph de Lauzon ont notamment été visités dans le cadre de ce projet.

La Ville y travaille

 Invitée par le Journal à commenter cette sortie de l’OPC, la Ville de Lévis a fait savoir qu’elle comptait s’attaquer à cette problématique.

«Dans un premier temps, la Ville de Lévis est actuellement en préparation d’une nouvelle orientation de gestion animalière en lien avec la nouvelle réglementation provinciale sur les chiens dangereux. Toutes les facettes de la gestion animalière seront prises en compte, telles que les chiens, les chats, la faune, etc. Dans un deuxième temps, la Ville procèdera à la révision de sa gestion animalière comprenant la stérilisation des chats errants dans le but de s’assurer de tout mettre en œuvre pour régler la situation pour le bien-être de la population et des animaux», a déclaré Nicole Rodrigue, l’une des porte-paroles de la municipalité.

Les plus lus

Deux nouveaux cas de coronavirus en Chaudière-Appalaches

Dans son plus récent bilan du nombre de cas confirmés de la COVID-19 dans la province, publié à 15h dimanche, le gouvernement du Québec a dévoilé que deux nouvelles personnes souffrent du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : l'état de la situation dans la région à 20h

Aucun nouveau cas confirmé n’a été comptabilisé en Chaudière-Appalaches, ce 17 mars. Dans la région, quatre personnes sont atteintes du Coronavirus. Le gouvernement du Québec a annoncé des mesures financières. À Lévis, de nouvelles consignes ont été données aux utilisateurs du transport en commun et par plusieurs organisations.

Coronavirus : c'est quoi l'isolement volontaire?

Le gouvernement du Québec recommande fortement à tous les voyageurs revenant dans la province de se placer en isolement volontaire de 14 jours pour éviter la propagation de la COVID-19. Mais qu'est-ce qu'on entend par isolement volontaire? Voici ce que les autorités provinciales et fédérales demandent concrètement aux voyageurs.

Quoi faire à Lévis pendant la relâche?

En plein cœur de la semaine de la relâche scolaire qui se déroule jusqu’au 8 mars prochain, une foule d’activités sont organisées sur le territoire lévisien. Voici quelques activités préparées pour les enfants et la famille au cours de cette semaine sans cours.

Lévis et la grippe espagnole en octobre 1918

La ville de Lévis fut durement éprouvée par l’épidémie de grippe espagnole en 1918. Un parcours rapide des incontournables Dates Lévisiennes de Pierre-Georges Roy nous permet de mesurer l’ampleur du drame.

Une clinique de dépistage de la COVID-19 à Charny

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches a ouvert, ce matin, une clinique de dépistage à l'auto de la COVID-19 au Centre Paul-Gilbert, à Charny.

Des employés du CRDITSA inquiets

Des employés oeuvrant au siège social du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles du spectre de l'autisme (CRDITSA) du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), situé dans le complexe du Collège de Lévis, vivent dans l'inquiétude depuis quelques jours en raison d'un cas de contamination à la COVID-19.

Coronavirus : la situation dans la région à 20h

L'annonce plus tôt aujourd'hui de la mise en place de certaines restrictions par le gouvernement du Québec, dont l'interdiction de tenir des événements à l'intérieur réunissant plus de 250 personnes, en lien avec la crise du coronavirus a provoqué plusieurs bouleversements dans la région. Voici un résumé de ce que vous devez savoir.

Coronavirus : les élèves et le personnel de l'ESLE en isolement

Les élèves et les employés de l'École secondaire les Etchemins (ESLE), située à Charny, doivent s'isoler volontairement jusqu'au 26 mars. Une personne qui fréquente l'établissement est l'un des quatre cas confirmés jusqu'à maintenant de la COVID-19 en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : l’état de la situation dans la région à 18h30

Une autre journée mouvementée pour la situation de la COVID-19 alors qu’au Québec on dénombrait 181 cas infectés par la COVID-19 et 4 nouveaux décès ont été enregistrés. En Chaudière-Appalaches, ce sont 7 nouveaux cas qui ont été répertoriés, ainsi 13 individus ont été infectés par le virus dans la région. Au niveau fédéral, on tentera par tous les moyens de rapatrier le plus de Canadiens. À Lévis...