CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Le Mouvement citoyen contre les sifflets de train à Lévis-Charny a demandé des garanties à l’administration Lehouillier en ce qui a trait à son intention d’abolir l’utilisation du sifflet de train à Charny, le 26 mars. Les représentants de ce groupe demandent que le conseil municipal adopte une résolution engageant la Ville à réaliser les promesses du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et des conseillers municipaux de Lévis.

Rappelons d’emblée que l’administration Lehouillier a amorcé l’an dernier les démarches pour que les trains du Canadien National (CN) cessent de siffler lors de leurs passages sur quatre traverses de ce quartier, situées sur les avenues des Églises et des Générations, le chemin de Charny et la rue de la Traverse. Si tout va comme l’entend la Ville, les trains cesseront de siffler à Charny à la fin de l’an prochain.

Cependant, le Mouvement citoyen contre les sifflets de train à Lévis-Charny aimerait qu’une résolution soit adoptée prochainement par le conseil municipal pour que les engagements pris en novembre 2020 soient officialisés.

Pour ce faire, le groupe a envoyé par courrier recommandé une lettre à la Ville de Lévis, le 9 mars dernier, pour que leur demande soit inscrite à l’ordre du jour de la séance ordinaire du conseil municipal du 22 mars. Le député fédéral de Lévis-Lotbinière, Jacques Gourde, le député provincial des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, le député provincial de Lévis, François Paradis, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches et la cheffe intérimaire de Repensons Lévis, Monica Beaudet, ont reçu une copie de la missive.

Dans son communiqué de presse du 26 mars, le Mouvement citoyen contre les sifflets de train à Lévis-Charny a cependant déploré que le conseil municipal n’ait finalement pas discuté de sa demande lors de sa réunion du 22 mars. Dans l’éventualité où les engagements seraient «déjà garantis par des règlements ou pouvoirs quelconques accordés à de hauts fonctionnaires et ne nécessitent pas de résolution du conseil», le groupe demande à la Ville de lui fournir ces informations par mesure de transparence afin de rassurer la population.

«Nous sommes ravis des communiqués de presse du maire Lehouillier du 16 décembre 2020 et du 18 mars 2021. Cependant, ces déclarations du maire devraient être accompagnées d’une garantie d’engagement par la Ville de Lévis. […] Aux dires du maire Lehouillier, à sa conférence de presse du 16 novembre 2020, cet engagement concernant l’arrêt des sifflets de trains à Charny faisait partie de ses promesses électorales. On n’en retrouve aucune trace; il est donc compréhensible que les citoyens veuillent de la transparence», a soutenu le regroupement, avant d’ajouter que plus de 1 200 citoyens appuient désormais sa démarche pour faire cesser les sifflets de trains.

Engagement ferme

Invité à réagir à cette sortie du groupe de citoyens, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, n’a pas caché son incompréhension face à cette demande, réitérant son engagement ferme d’aller de l’avant avec l’abolition du sifflet de train dans le quartier Charny.

«Nous adopterons une résolution dans ce dossier au moment opportun, soit quand nous aurons complété nos rencontres avec le CN et les citoyens. Notre orientation est claire et il y a unanimité sur le sujet au conseil municipal, c’est l’abolition du sifflet de train à Charny. On a prévu plus de 1 M$ pour concrétiser le projet. Le conseil pourrait adopter une résolution demain matin sur le sujet, mais ce serait une résolution de farine puisqu’on n’a pas encore le projet final en main, avec les mesures de mitigation qui seront nécessaires pour atteindre notre objectif. On suit le processus», a souligné le premier citoyen.

Les plus lus

COVID-19 : Chaudière-Appalaches touchée inégalement par la 3e vague

La troisième vague de la pandémie de COVID-19 frappe bel et bien Chaudière-Appalaches, a confirmé la directrice régionale de santé publique de la Chaudière-Appalaches, la Dre Liliana Romero, lors d’une entrevue avec le Journal ce 31 mars. La région est toutefois divisée en deux zones, l’une sous contrôle, l’autre dans une situation critique.

Lévis resserrera sa réglementation sur les animaux

L’administration Lehouillier a présenté les détails de sa nouvelle réglementation sur les animaux de la Ville de Lévis qu’elle déposera lundi prochain. Entrant en vigueur le 19 avril prochain, l’ensemble de règles permettra la mise en place de plusieurs mesures afin «d’assurer davantage la sécurité des Lévisiens et le bien-être des animaux».

Mesures spéciales d'urgence : déception et colère au sein de la communauté lévisienne

La décision du gouvernement provincial d'imposer un reconfinement strict à Lévis afin d'endiguer la troisième vague de la pandémie de COVID-19 a été accueillie avec des sentiments mitigés par plusieurs intervenants lévisiens.

COVID-19 : importante hausse du nombre de cas en Chaudière-Appalaches

Le nombre journalier de cas de COVID-19 découverts en Chaudière-Appalaches a fait un important bond. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 33 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus.

En classe avec de jeunes entrepreneurs

Les sept élèves de la classe de langage du deuxième cycle du pavillon Maria-Dominique de l’École Notre-Dame-d’Etchemin se sont lancés en affaires au mois de novembre passé. Accompagnés de leur enseignante, Marie-Joëlle Vézina, et de l’éducatrice spécialisée de la classe, Marilyn Huppé-Gagné, les élèves de l’école primaire de Saint-Romuald ont créé la Jouet-Thèque.

COVID-19 : autre bond des nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 142 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19. Il s'agit de la quatrième journée consécutive où plus de 100 nouveaux cas sont enregistrés en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : 136 nouveaux cas et 1 décès supplémentaire en Chaudière-Appalaches

La troisième vague de la pandémie continue de prendre de l'ampleur dans la région. Selon les données publiées dimanche par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS), 136 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus. De plus, un nouveau décès lié à la COVID-19 a été enregistré dans la région.

COVID-19 : important bond des nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

La pandémie semble prendre de nouveau de l'ampleur en Chaudière-Appalaches, alors que le nombre de nouveaux cas de COVID-19 découverts dans la région a fait un important bond. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 67 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le corona...

COVID-19 : légère augmentation des nouveaux cas et un nouveau décès dans la région

Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie dans la région du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 51 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19. De plus, un résident de la région a récemment succombé des suites d'une infection au coronavirus, une première depuis p...

Un jardin à la mémoire de Norah et Romy

Accompagnée d’Amélie Lemieux, mère de Norah et Romy Carpentier, Josée Masson, fondatrice, présidente et directrice générale de Deuil-Jeunesse, a annoncé qu’un jardin sera construit derrière les locaux de l’organisme de Québec pour commémorer le décès des deux fillettes lévisiennes l’été dernier. Dessinées à l’image des intérêts de Norah et Romy, les esquisses des plans du Jardin Norah et Romy ont ...