Le transport a été au cœur des propositions des citoyens qui ont pris part aux consultations en ligne et en présence tenues dans le cadre de la révision du schéma d’aménagement. Photo : Gilles Boutin - Archives

Après avoir tenu une consultation en ligne pendant le mois de mai lors de laquelle elle a reçu plus de 40 commentaires ou mémoires, la Ville de Lévis a tenu une consultation publique en présence sur son schéma d’aménagement et de développement révisé, le 31 mai. Près d’une centaine de citoyens ont pris part à la rencontre à l’hôtel de ville, principalement pour partager leurs préoccupations quant aux questions de transport abordées dans le plan de match modifié.

Rappelons d’emblée qu’avec cette modification nécessaire pour que le document soit conforme au Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD), l’administration Lehouillier veut davantage mettre de l’avant la qualité de vie, la mobilité durable, la protection et la mise en valeur des milieux naturels, des paysages et du patrimoine dans son développement futur. Lors de la consultation publique du 31 mai, c’est davantage le volet consacré à la mobilité qui a été le sujet de la majorité des interventions des citoyens qui ont pris la parole.

D’emblée, le chef de Repensons Lévis (RL) et résident du secteur Saint-David, Elhadji Mamadou Diarra, a profité de la réunion pour déposer une pétition signée par 396 citoyens demandant le retrait du projet de prolongement du boulevard Étienne-Dallaire, entre les rues Chateaubriand et Charles-Rodrigue, dans le schéma d’aménagement et le programme triennal d’immobilisations de la Ville. Comme il l’a fait lors de la dernière campagne électorale l’automne dernier, M. Diarra a soutenu que le corridor actuel est un «îlot de fraîcheur» à préserver, une position qui a été appuyée par plusieurs citoyens présents à l’hôtel de ville.

Cependant, un résident de la rue Flaubert, Normand Marceau, a plutôt demandé aux conseillers présents pour écouter les commentaires des citoyens à aller de l’avant avec le projet. Selon lui, le prolongement d’Étienne-Dallaire vers l’ouest permettra notamment de diminuer la circulation de transit dans le quartier résidentiel rendant hommage aux écrivains français à la suite du prolongement de la rue Lamartine jusqu’à la rue Charles-Rodrigue.

Pendant cette intervention, le président de la commission consultative d’urbanisme et d’aménagement, le conseiller Guy Dumoulin, a fait savoir que l’administration Lehouillier allait aller de l’avant avec le projet et les premiers travaux sur le terrain devraient s’amorcer l’an prochain.

Des artères projetées qui inquiètent dans l’ouest

Par la suite, des citoyennes de Saint-Rédempteur et un représentant du Club de ski de fond Saint-Étienne ont demandé le retrait de futures routes dessinées dans le schéma d’aménagement. La Ville veut protéger de futurs développements les corridors qui lui permettraient de relier l’avenue Albert-Rousseau, à Saint-Étienne-de-Lauzon, à la rue de Bernières, à Saint-Rédempteur, ainsi que de créer une troisième artère est-ouest entre Saint-Jean-Chrysostome et Saint-Rédempteur.

Selon elles, ces projets ne répondent pas au le désir de plusieurs intervenants et d’instances qui veulent privilégier le développement de la mobilité durable au détriment de la construction de nouvelles routes dans le contexte de la lutte contre les changements climatiques.

Guy Dumoulin et Réjean Lamontagne, conseiller municipal de Saint-Rédempteur et président du conseil d’arrondissement des Chutes-de-la-Chaudière-Ouest, ont répété à plusieurs reprises que la municipalité n’envisageait pas, dans un horizon d’au moins 25 ans, de construire ces nouvelles routes. Citant en exemple le viaduc de Saint-Rédempteur qui était inscrit au schéma d’aménagement depuis une quarantaine d’années avant sa réalisation, les élus ont souligné que le schéma d’aménagement servait aussi à inscrire les projets qui pourraient se réaliser à long terme, advenant notamment l’accroissement de la population dans l’ouest.

Bonifications demandées

Également, plusieurs citoyens ont profité de la consultation publique pour présenter des bonifications au schéma d’aménagement révisé. Serge Bonin, seul élu de l’opposition à l’Hôtel de Ville et conseiller municipal de Saint-Étienne-de-Lauzon, a suggéré à ses collègues d’inscrire au schéma un plan de verdissement des parcs industriels, un plan de plantation de milliers d’arbres sur les terrains municipaux pour faire augmenter l’indice de canopée à 40 % et l’allègement de la réglementation entourant la conversion de maisons unifamiliales en maisons bigénérationnelles et en duplex.

De plus, Serge Bonin croit que le plan de match de la Ville en aménagement devrait inclure l’exigence des plans de restauration comprenant un échéancier personnalisé des travaux aux propriétaires de bâtiments à valeur patrimoniale exceptionnelle et supérieure, l’adaptation de la réglementation municipale afin d’encourager les artistes à embellir, lorsque possible, les bâtiments et les infrastructures par l’art urbain ainsi que l’augmentation de l’utilisation de l’autoroute 20 par le déploiement d’autobus express en heures de pointe afin d’accroître la desserte rapide des quartiers en périphérie.

Des membres du Collectif Virage, un groupe de Lévisiens qui veut le développement d’une mobilité durable axée sur le transport collectif et actif à Lévis, a demandé que le schéma d’aménagement révisé prévoit des mesures pour atteindre cet objectif, entre autres en améliorant les déplacements des piétons. L’une des citoyennes du groupe a suggéré que la Ville consulte en amont ces citoyens, lors de rencontres dans les quartiers, pour connaître les désirs de la population en ce qui a trait à la mobilité durable.

Pour leur part, Pierre-Paul Sénéchal et Gaston Cadrin, respectivement président et vice-président du Groupe d'initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM), ont partagé leur joie de voir plusieurs orientations porteuses d’avenir être inscrites au schéma révisé.

Cependant, le regroupement aimerait que la cadence de développement de la ville soit ralentie afin que les mesures qui seront mises en place après l’adoption du schéma d’aménagement révisé soient respectées. Du même souffle, MM. Cadrin et Sénéchal ont demandé que la protection du patrimoine et le transport collectif soient bonifiés à Lévis, tout en partageant leurs inquiétudes face au développement d’une zone industrialo-portuaire sur les terrains de Rabaska à Lauzon.

En plus de ces sujets, d’autres citoyens ont partagé leurs suggestions pour permettre le développement de milieux de vie attractifs tandis qu’un autre Lévisien a demandé à l’administration Lehouillier de décréter un moratoire sur la construction de nouvelles station-service.

Notons finalement que la Ville prévoit adopter le règlement sur le schéma d’aménagement révisé en août. Elle espère obtenir l’avis favorable final du ministère des Affaires municipales en octobre prochain, pour une entrée en vigueur de son plan de match revu lors de ce mois.

Les plus lus

Plusieurs occasions pour célébrer le Québec

Avec la reprise des activités dans la société, les occasions de souligner la Fête nationale du Québec seront nombreuses dans le Grand Lévis, les 22, 23 et 24 juin prochains.

Programmation dévoilée pour le Festibière de Lévis

En vue de sa quatrième édition qui se déroulera du 30 juin au 3 juillet au quai Paquet, le Festibière de Lévis a dévoilé la programmation détaillée de sa mouture 2022, le 6 juin.

École anglophone à Lévis : début de la construction

La première pelletée de terre de l’école anglophone, située sur le chemin du Sault à Saint-Romuald, a eu lieu le 17 juin. Quelques porte-parole de la Commission scolaire Central Québec (CSCQ) en ont profité pour faire un discours, et donner des détails sur le dossier.

La Fête de la famille misera sur des classiques

Après une pause forcée de deux ans en raison de la pandémie, la Fête de la famille de Lévis sera de retour au centre communautaire de Saint-Rédempteur (1325, rue de Saint-Denis), les 10, 11 et 12 juin. Lors de la 13e édition de l’événement lévisien, les familles de la région pourront profiter de plusieurs activités qui amuseront autant les petits que les grands.

Québec veut en finir avec les véhicules sur la traverse Québec-Lévis

Le gouvernement Legault pense à remplacer par des navettes fluviales destinées aux cyclistes et piétons, les navires actuels qui arriveront en fin de vie dans dix ans.

Projet UMANO : inauguration d’une piste multiroulante

Le Groupe CSB a officiellement inauguré une piste multiroulante publique ce matin, sur le chemin des Forts à Lévis. Cette installation qui fait partie du projet immobilier UMANO, est unique en son genre à Lévis et les envions.

Décès de Monique Labrecque : la coroner recommande une meilleure couverture ambulancière à Lévis

Le Bureau du coroner a déposé, le 22 juin dernier, le rapport de Me Geneviève Thériault concernant le décès de la Lévisienne Monique Labrecque, dans la soirée du 24 mai 2020. Dans son rapport, la coroner recommande au Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) ainsi qu’au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) «de compléter promptement l’évaluat...

Chronique historique - Une énigme historique de temps de guerre

Un article de journal du 1er juillet 1915 nous raconte la découverte à Lévis en juin 1915 d’un mystérieux dépôt de dynamite près du parc Shaw, site actuel de la Terrasse du Chevalier-De Lévis. À moins d’avis contraire, cette histoire reste, encore aujourd’hui, à résoudre.

De Lévis à Vancouver en vélo tandem

Destination commune, c’est le projet de deux amoureux de vélo qui se sont lancé le défi de traverser le Canada. Tout au long de leur périple, Ella Sargent et Rémi Proteau animeront des activités pour promouvoir la pratique cycliste. L’équipage s’est lancé dans l’aventure le 30 mai dernier.

Un Lévisien rencontre ses héros

Une rencontre entre un citoyen lévisien, victime d’un incendie, et les pompiers qui lui ont sauvé la vie, a eu lieu ce matin à la caserne 1 sur le boulevard Guillaume-Couture. Une vague de témoignages émouvants a été partagée par les personnes impliquées lors de cette réunion qui a pris la forme d’un point de presse.