Michel Tardif sera le candidat du Parti conservateur d’Éric Duhaime dans Bellechasse. Photo : Éric Gourde – La Voix du Sud

Comme l’a dévoilé il y a quelques semaines La Voix du Sud, le président de la Société historique de Bellechasse (SHB), Michel Tardif, sera le candidat du Parti conservateur du Québec (PCQ) dans Bellechasse lors des élections provinciales cet automne. Le chef de cette formation politique, Éric Duhaime, en a fait l’annonce lors d’une conférence de presse à Saint-Anselme, le 2 juin.

Résident de Saint-Henri depuis 1995, Michel Tardif est notamment détenteur d’un certificat et d’un baccalauréat en sciences biologiques de l’Université de Montréal. Depuis une vingtaine d’années, il travaille en restructuration organisationnelle.

L’ancien conseiller municipal de Saint-Henri s’est aussi impliqué au sein de l’Association des biologistes du Québec, du Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ), du Conseil de bassin de la rivière Etchemin, la Réserve mondiale de la biosphère de Charlevoix de l’UNESCO et le Conseil régional de l’environnement Chaudière-Appalaches (CRECA). Pour expliquer son choix de porter les couleurs conservatrices, le président de la SHB a indiqué qu’Éric Duhaime et le programme du PCQ avaient fortement pesé dans la balance.

«Éric possède toutes les qualités et les prérequis pour occuper les fonctions de premier ministre du Québec. La deuxième raison est le programme du Parti conservateur du Québec. Avec ce programme, Éric et les membres ont mis les bases pour faire du Québec un endroit où l’innovation sera encouragée, où les enfants seront fiers de demeurer, où les travailleurs seront respectés et où les aînés seront protégés», a déclaré le candidat du PCQ dans Bellechasse.

Du même souffle, comme plusieurs militants du PCQ, Michel Tardif a indiqué que la gestion de la crise de la COVID-19 par le gouvernement actuel avait aussi été une motivation derrière ce saut en politique provinciale.

«Souvenons-nous de toutes les cicatrices découlant du manque de professionnalisme dans la gestion de la crise sanitaire, d’un gouvernement qui a choisi de gouverner par sondage plutôt que sur des bases scientifiques. Personne ne souhaite revivre le retrait du droit de pratiquer un sport ou de refuser une éducation de qualité à un jeune. Personne ne souhaite à nouveau abandonner nos aînés. Personne ne souhaite réélire un gouvernement qui gouverne par décrets et qui distribue des milliards unilatéralement», a soutenu M. Tardif.

Concrétiser le troisième lien

En ce qui a trait aux enjeux locaux qu’il souhaite aborder lors de la campagne, le candidat conservateur dans Bellechasse a indiqué qu’il désirait à renforcer le sentiment de fierté des jeunes face à leur milieu de vie et leur milieu scolaire, enrichir l’offre de services en formation professionnelle et favoriser la création d’emplois ainsi que le recrutement et la rétention de nouveaux travailleurs.

S’il est élu le 3 octobre prochain, il veut également régler le dossier des horaires de faction pour les ambulances dans Bellechasse, fournir une couverture cellulaire sur tout le territoire, faciliter l’intégration des activités agricoles et forestières au développement des municipalités, redonner aux municipalités l’autonomie en développement territorial ainsi que favoriser le développement des projets récréotouristiques et les projets culturels et patrimoniaux.

Mais le projet prioritaire pour celui «qui veut être la voix de Bellechasse à l’Assemblée nationale et pas la voix de l’Assemblée nationale dans Bellechasse» est la concrétisation du troisième lien interrives entre les rives sud et nord.

«J’ai l’intention de faire aboutir le dossier du troisième lien et de ne pas en faire uniquement une promesse électorale. Le troisième lien est vital pour le développement économique de notre comté et de toute notre région. Un gouvernement conservateur respectera les vœux des élus et des citoyens en procédant à la construction de ce lien si stratégique pour les régions de Québec, de Chaudière-Appalaches et de tout l’est du Québec», a conclu M. Tardif.

Les plus lus

Plusieurs occasions pour célébrer le Québec

Avec la reprise des activités dans la société, les occasions de souligner la Fête nationale du Québec seront nombreuses dans le Grand Lévis, les 22, 23 et 24 juin prochains.

Programmation dévoilée pour le Festibière de Lévis

En vue de sa quatrième édition qui se déroulera du 30 juin au 3 juillet au quai Paquet, le Festibière de Lévis a dévoilé la programmation détaillée de sa mouture 2022, le 6 juin.

École anglophone à Lévis : début de la construction

La première pelletée de terre de l’école anglophone, située sur le chemin du Sault à Saint-Romuald, a eu lieu le 17 juin. Quelques porte-parole de la Commission scolaire Central Québec (CSCQ) en ont profité pour faire un discours, et donner des détails sur le dossier.

La Fête de la famille misera sur des classiques

Après une pause forcée de deux ans en raison de la pandémie, la Fête de la famille de Lévis sera de retour au centre communautaire de Saint-Rédempteur (1325, rue de Saint-Denis), les 10, 11 et 12 juin. Lors de la 13e édition de l’événement lévisien, les familles de la région pourront profiter de plusieurs activités qui amuseront autant les petits que les grands.

Québec veut en finir avec les véhicules sur la traverse Québec-Lévis

Le gouvernement Legault pense à remplacer par des navettes fluviales destinées aux cyclistes et piétons, les navires actuels qui arriveront en fin de vie dans dix ans.

Projet UMANO : inauguration d’une piste multiroulante

Le Groupe CSB a officiellement inauguré une piste multiroulante publique ce matin, sur le chemin des Forts à Lévis. Cette installation qui fait partie du projet immobilier UMANO, est unique en son genre à Lévis et les envions.

Décès de Monique Labrecque : la coroner recommande une meilleure couverture ambulancière à Lévis

Le Bureau du coroner a déposé, le 22 juin dernier, le rapport de Me Geneviève Thériault concernant le décès de la Lévisienne Monique Labrecque, dans la soirée du 24 mai 2020. Dans son rapport, la coroner recommande au Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) ainsi qu’au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) «de compléter promptement l’évaluat...

Chronique historique - Une énigme historique de temps de guerre

Un article de journal du 1er juillet 1915 nous raconte la découverte à Lévis en juin 1915 d’un mystérieux dépôt de dynamite près du parc Shaw, site actuel de la Terrasse du Chevalier-De Lévis. À moins d’avis contraire, cette histoire reste, encore aujourd’hui, à résoudre.

De Lévis à Vancouver en vélo tandem

Destination commune, c’est le projet de deux amoureux de vélo qui se sont lancé le défi de traverser le Canada. Tout au long de leur périple, Ella Sargent et Rémi Proteau animeront des activités pour promouvoir la pratique cycliste. L’équipage s’est lancé dans l’aventure le 30 mai dernier.

Un Lévisien rencontre ses héros

Une rencontre entre un citoyen lévisien, victime d’un incendie, et les pompiers qui lui ont sauvé la vie, a eu lieu ce matin à la caserne 1 sur le boulevard Guillaume-Couture. Une vague de témoignages émouvants a été partagée par les personnes impliquées lors de cette réunion qui a pris la forme d’un point de presse.