Photo : Gilles Boutin - Archives

Après 19 ans de travail à titre de député provincial de la circonscription Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard a annoncé, le 3 août, en entrevue avec le Journal qu’il ne sollicitera pas un nouveau mandat lors de l’élection de cet automne. Bien qu’il avait réaffirmé son intention de se représenter en juin dernier, le député caquiste a entamé une nouvelle réflexion au courant du mois de juillet et a pris la décision de mettre fin à sa carrière politique.

«Depuis que je suis en vacances, j’ai beaucoup réfléchi puisque ma conjointe est aux prises avec une maladie dégénérative et ça se complique de plus en plus. J’ai plutôt pris la décision de devenir un proche aidant. Ce n’était pas réaliste de poursuivre ma carrière politique et d’être proche aidant, j’ai donc pris la décision de quitter», a expliqué celui qui a été élu pour la première fois en 2003 sous la bannière de l’Action démocratique du Québec (ADQ).

Au cours de sa carrière, le politicien affirme que ses concitoyens l’ont élu en raison de sa proximité, sa transparence et son écoute, trois qualités importantes et cruciales, croit-il.

«C’est grâce aux citoyens de la circonscription avec leur appui indéfectible et à mon équipe que j’ai pu avoir une aussi belle carrière. Nous avons créé une proximité avec les citoyens, c’était important pour moi puisque le premier rôle d’un député, c’est d’écouter ses concitoyens», a-t-il soutenu.

Comme plusieurs avant lui, Marc Picard reconnaît le privilège qu’il a eu d’occuper la fonction de député de la circonscription des Chutes-de-la-Chaudière.

«La plus belle gratification, c’est quand on peut changer positivement le parcours de citoyens. C’est un privilège d’être élu. Lorsqu’on doit voter à l’Assemblée nationale, il faut voter en fonction des citoyens qu’on représente», a affirmé l’homme politique.

19 ans de projets importants

Au cours de ses 19 années de carrière politique, M. Picard a souligné que le soutien et le travail avec les organismes communautaires étaient de mises puisque ces derniers forment «le tissu social dans la communauté».

Ce sont plusieurs projets d’infrastructures sportives et communautaires, le réaménagement du spaghetti à la tête des ponts, la sauvegarde et les investissements du Centre Paul-Gilbert et plusieurs projets à venir, comme le réaménagement de la route 116 et 132 en boulevard urbain, que le député caquiste a défendu au cours des 19 dernières années.

«Il restera toujours du travail sur la table, mais il faut donner son maximum pour faire avancer les projets et travailler avec une machine administrative qui peut être lourde. Je sens que je quitte avec le sentiment du devoir accompli», a-t-il partagé.

Un parcours diversifié

C’est le 14 avril 2003 que Marc Picard a été élu à titre de député au sein de l’ADQ après avoir été élu à titre de conseiller municipal à Saint-Jean-Chrysostome en 1999. Ce dernier a eu sa chaise dans l’opposition jusqu’en 2018. C’est à la 42e législature du Québec où la Coalition avenir Québec (CAQ) a été élue à l’automne 2018 qu’il a finalement siégé au pouvoir.

«J’ai réalisé un beau cheminement en débutant avec l’ADQ, j’ai ensuite été un candidat indépendant puis je me suis rallié à la CAQ. J’ai été chanceux de connaître les deux côtés de la médaille en débutant avec le travail dans l’opposition», a indiqué M. Picard.

La personne qui succèdera à Marc Picard n’a toujours pas été révélée, mais l’équipe du député des Chutes-de-la-Chaudière assure qu’une annonce sera faite «prochainement» et M. Picard souhaite soutenir cette personne.

«Je serai disponible pour la campagne pour supporter le nouveau candidat à venir. Je souhaite faire une belle transition», a-t-il ajouté.

Remerciements

Le député sortant des Chutes-de-la-Chaudière a tenu à remercier ses concitoyens, son équipe, ses proches, ses collèges de l’Assemblée nationale ainsi que le premier ministre du Québec, François Legault.

De son côté, M. Legault a également rendu hommage à l’homme politique.

«Je tiens à remercier Marc pour son engagement politique des 19 dernières années. Il a joint la CAQ à un moment crucial de son existence alors que nous étions à nos premiers balbutiements comme formation politique. Il est un de nos piliers et je lui serai toujours reconnaissant d’avoir cru en notre projet. Comme nous, il partageait notre ambition de rendre le Québec plus fier et plus prospère. Son engament envers sa communauté témoigne de la qualité exceptionnelle de député de cet homme et de cet ami. Merci Marc!»

Les plus lus

Un visage bien connu de la Traverse disparaît

Bien connu des usagers de la traverse Québec-Lévis et des visiteurs réguliers du Vieux-Lévis et du secteur de la Traverse, Marcel Aubin est décédé le 21 juillet dernier à l'âge de 85 ans.

La microbrasserie L’Ironie du 13 inaugure ses installations

La microbrasserie lévisienne, L’Ironie du 13, a inauguré ses locaux, le 14 juillet dernier, et est prête à recevoir sa clientèle dans ses installations en plein cœur du parc industriel de Saint-Romuald. Les cinq copropriétaires ont obtenu leur permis de brasseur le 17 juin dernier et déjà sept bières brassées entièrement à Lévis figurent au menu.

La situation ne s’améliore pas à l’urgence de l’Hôtel-Dieu

Comme depuis plusieurs mois, l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis continue d’être bondée et sa capacité est dépassée, même pendant les semaines estivales. Plusieurs éléments expliquent cette tempête parfaite qui donne un nouveau coup dur aux soignants de l’établissement lévisien.

De Lévis au Bic avec Bruno Blanchet

Le comédien et auteur, Bruno Blanchet, entamait un parcours à pied de la gare fluviale de Lévis au parc national du Bic près de Rimouski, le 9 juillet dernier.

Sensibiliser les jeunes au transport actif

Kinésiologue et passionné de cyclisme, Jean-Gabriel Turgeon a créé le programme Vert une vie active, dont l’objectif est d’initier les participants au vélo et de les sensibiliser à l’environnement. À Lévis, les jeunes du Camp de jour Rive-Sud et du Patro vont profiter de cette initiative.

Chronique historique - La quarantaine des bestiaux de la Pointe-Lévis

Des documents enfouis dans les dédales administratifs contiennent des informations parfois surprenantes sur des éléments de l’histoire des localités. À preuve, un rapport du ministère de l’Agriculture du Canada, daté du 31 octobre 1901, nous brosse une esquisse historique intéressante de la quarantaine des bestiaux de la Pointe-Lévis.

Objectif 300 000 $

C’est en présence de plusieurs élus, de membres de la communauté de Saint-Nicolas et de plusieurs de ses bénévoles que le Service d’entraide de Bernière-Saint-Nicolas (SEBSN) a lancé une campagne de financement, le 1er juin dernier. Tenue sous la présidence d’honneur de Jacques Demers, président-directeur général des Productions horticoles Demers, l’initiative, dont le coup d’envoi a été donné aux...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 13 juillet 2022

Les membres du Chœur du Cégep de Lévis remercient chaleureusement les généreux donateurs et les spectateurs du concert-bénéfice pour l’Ukraine, tenu sous la direction de Carole Legaré. Un montant de 4 500 $ a été remis à la Fondation Canada-Ukraine. Au moins 450 personnes ont assisté à cet événement mémorable.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 20 juillet 2022

L’entreprise lévisienne Transit a offert au Comptoir alimentaire Le Grenier un ordinateur portable d’une valeur de 1 400 $. Rappelons que Transit est en activité depuis 1971 et est la plus importante entreprise de distribution de pièces automobiles dans l’est du Canada. Sur la première photo, de gauche à droite, on peut voir Rachel Leblanc, directrice des ressources humaines chez Transit, Stéphane...

Projet immobilier à Saint-Lambert : la municipalité rassure les citoyens

Une assemblée publique de consultation sur le projet de résolution 145-22 a eu lieu le 19 juillet au Centre municipal de Saint-Lambert. Lors de cet événement, les porte-parole de la municipalité ont tenu à répondre à plusieurs questions qu'avaient les citoyens.