Gare du Grand-Tronc, de l’Intercolonial et du Québec central à Lévis vers la fin du 19e siècle. Photo : Courtoisie - Société historique Alphonse-Desjardins

Certains lecteurs se souviennent peut-être de l’immense installation de trains miniatures jadis située au deuxième étage de l’ancienne gare de Lévis. Cette curiosité fascinante s’inscrivait dans le riche passé ferroviaire de notre territoire.

Par Claude Genest - Collaboration spéciale

Élément marquant de modernité et du développement du Canada au 19e siècle, les chemins de fer ont fait couler beaucoup d’encre et monopolisé les esprits des gens d’affaires et des politiciens de la deuxième moitié de ce siècle. Bien positionnée géographiquement en face de Québec, la Rive-Sud bénéficiera fortement du déploiement progressif des impressionnants réseaux nationaux du Grand-Tronc en 1854, du Lévis-Kennebec en 1873 (Québec Central en 1881) et de l’Intercolonial en 1879 donnant ainsi à notre rive un avantage compétitif par rapport à Québec.

L’enjeu est important et dès 1850, soit avant même l’arrivée du chemin de fer, le journal Le Canadien à Québec publie le 6 décembre une longue lettre d’un auteur qui utilise le nom de plume «Qu’on y pense» où on lit le constat suivant. «Mettez le terminus à Saint-Nicolas ou Pointe-Lévis, et Québec sera pour toujours privée de l’avantage direct d’un chemin de fer.» L’auteur anonyme a raison et le lundi 13 novembre 1854 arrive à 17h à Pointe-Lévis un premier train en provenance de la région de Montréal au terme d’un trajet de neuf heures.

Les journaux The Quebec Mercury, Le Journal de Québec (l’ancien) et Le Canadien du lendemain rapportent que ce convoi historique compte plusieurs passagers et que les arrêts furent nombreux en cours de route. Le prix du billet est de 6 $. Privé de lien direct vers la Rive-Nord, les quotidiens de Québec mettent l’accent sur le fait que le bateau à vapeur qui assurera le lien entre Hadlow Cove et Québec est amarré et prêt depuis l’avant-veille.

C’est le début d’une période où la Pointe-Lévis deviendra dans les faits la gare Québec. Véritable carrefour, on ne compte plus les personnalités qui transitaient par Lévis en route vers Québec où ailleurs. Ainsi, au 19e siècle, Lévis était un passage obligé pour les politiciens se rendant au parlement à Québec où, comme la raconte l’historien Dale C. Thomson dans une biographie d’Alexander Mackenzie à titre d’exemple, les parlementaires du Haut et du Bas-Canada arrivent à Lévis en mars 1862 par un convoi spécial en provenance de Toronto et traversent ensuite le fleuve à l’aide des valeureux canotiers.

Bref, tout le gratin politique de l’époque passe à un moment ou l’autre par Lévis. Des passagers d’un jour attirent dans certains cas des manifestations importantes. C’est le cas pour Georges-Étienne Cartier, malade, qui transite par Lévis en septembre 1872 en route pour se faire soigner à Londres. Le maire Jacques Jobin est à la gare de même que des nombreux citoyens et des discours sont prononcés. Sans le savoir, c’est une cérémonie d’adieu, car Cartier meurt à Londres en mai 1873.

Cinq ans plus tard, en décembre 1877, c’est un rassemblement estimé à quelque 2 000 personnes qui salue la victoire d’une étoile montante de la politique fédérale lors d’une l’élection partielle âprement disputée dans le comté de Québec-Est, soit Wilfrid Laurier. En quittant la gare de Lévis, Laurier ne se doute nullement qu’il représentera Québec-Est pendant plus de quarante ans jusqu’à son décès en février 1919 et qu’il n’a pas fini de transiter par Lévis en route vers son comté de la basse-ville de Québec. Cette situation perdurera jusqu’au passage des premiers trains réguliers sur le pont de Québec en décembre 1917.

Les plus lus

Chocolats Favoris quittera temporairement le Vieux-Lévis

Les clients de la succursale du Vieux-Lévis de Chocolats Favoris devront changer leurs habitudes au cours des prochains mois. Comme des travaux majeurs devront être effectués dans le bâtiment qui accueille le commerce au 32, avenue Bégin, la chaîne a décidé de déplacer temporairement ses activités du Vieux-Lévis au quartier Miscéo.

Le Joffre fête ses 100 ans

Popularisé par le soldat de Saint-Anselme, Onésime Laliberté, à son retour de la Première Guerre mondiale en 1920, le jeu de cartes du Joffre est encore très populaire dans la région. En 2020, il fêtait ses 100 ans, mais cette fête a dû être reportée en raison de la pandémie et c’est le 25 août dernier que les amateurs de la région ont célébré son 100e anniversaire.

Chronique historique - Lévis, «gare» de Québec

Certains lecteurs se souviennent peut-être de l’immense installation de trains miniatures jadis située au deuxième étage de l’ancienne gare de Lévis. Cette curiosité fascinante s’inscrivait dans le riche passé ferroviaire de notre territoire.

Une nouvelle approche intégrée à l’école Vision

L’École trilingue Vision Rive-Sud, conjointement avec la petite école Vision Lévis, a lancé, le 25 août dernier, son année scolaire. L’école située à Saint-Romuald intégrera graduellement au cours des trois à quatre prochaines années une nouvelle approche afin d’enseigner les langues secondes, c’est-à-dire l’approche neurolinguiste (ANL).

Le conseil se penche sur la démolition du 4610, route des Rivières

Les élus municipaux de Lévis se sont réunis, le 19 septembre, pour une séance extraordinaire du conseil municipal. À cette occasion, les conseillers municipaux et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ont entendu les arguments des parties impliquées dans l’appel de la décision du comité de démolition de Lévis, autorisant la demande de démolition sous conditions du 4610, route des Rivières, à Sain...

Équiterre rend publique une analyse contre le troisième lien

Équiterre, un organisme prônant une «société écologique et juste» basé à Montréal, a publié, le 14 septembre, une analyse sur le troisième lien, menée par son experte en mobilité en collaboration avec le Pôle intégré de recherche - environnement, santé et société (PIRESS). Selon cette étude, le projet désiré par le gouvernement caquiste sortant échoue lamentablement le «test climat» qui a servi de...

Le Programme de soutien aux initiatives citoyennes lancé

La Ville de Lévis et la Corporation de développement communautaire (CDC) de Lévis ont officiellement lancé leur Programme de soutien aux initiatives citoyennes annoncé en février dernier, le 1er septembre dernier. Ainsi, la CDC de Lévis pilotera le projet qui permettra de soutenir les projets citoyens jusqu’à hauteur de 10 000 $.

Les Chevaliers prêts pour un nouveau défi

Les Chevaliers de Lévis, équipe évoluant dans la Ligue de développement du hockey M18 AAA du Québec (LHM18AAAQ), ont tenu un point de presse au restaurant La Cage à Lévis, le 31 août. Les dirigeants ont alors dévoilé leur effectif et leurs objectifs pour la prochaine saison.

Vieux-Lévis : la fermeture temporaire de la succursale de Chocolats Favoris devancée

Chocolats Favoris a annoncé, le 20 septembre, qu'elle devance la fermeture temporaire de sa succursale de l'avenue Bégin, de façon préventive et qui est effective depuis hier.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 7 septembre 2022

Le Groupe Maurice a un nouveau président et chef de la direction : Alain Champagne (1re photo).