Luc Sirois, innovateur en chef du Québec, a rencontré des entrepreneurs et institutions de la région. Photo : Alexandre Bellemare

De passage à Lévis et en Chaudière-Appalaches dans la cadre d’une tournée provinciale, Luc Sirois, innovateur en chef du Québec, a rencontré des entrepreneurs et institutions de la région afin de réfléchir et identifier les enjeux et la réalité des entreprises de la Chaudière-Appalaches, les 12 et 13 septembre derniers.

«Ma constatation, c’est qu’ici en Chaudière-Appalaches, si certaines entreprises font moins d’innovation, ce n’est pas parce qu’elles ne veulent pas. Au contraire, elles sont plus innovantes qu’ailleurs, mais elles sont freinées par le contexte actuel», a d’emblée lancé M. Sirois.

C’est notamment en raison du manque de main-d’œuvre, qui frappe plus grandement la région que partout ailleurs au Québec, que les entreprises sont ainsi ralenties à ce niveau.

«Le défi de la main-d’œuvre est pire ici qu’ailleurs dans la province et le secteur manufacturier a besoin d’employés pour fonctionner. Et selon nos données, la pénurie de main-d’œuvre ne s’améliorera pas avant 2030. […] Ça va prendre des solutions particulières pour la région et il faut réfléchir à de nouvelles façons de faire», a constaté l’innovateur en chef du Québec qui s’inquiète que ces entreprises n’aient d’autres choix que d’aller innover à l’extérieur de la province si des solutions ne sont pas mises en place.

Selon Luc Sirois, la Chaudière-Appalaches se démarque grandement par la place de l’économie sociale dans le milieu entrepreneurial. C’est d’ailleurs cet esprit du faire ensemble qui permet à l’innovateur en chef du Québec de croire qu’une solution commune pourrait rallier les entreprises de la région.

Il indique aussi que l’industrie manufacturière dans la Chaudière-Appalaches représente un pilier du secteur de la fabrication au Québec et qu’elle est l’avenir de l’économie de la province.

Un passage important

L’innovateur en chef du Québec est mandaté par le Conseil de l’innovation du Québec afin de consulter les personnes sur le terrain et a pour rôle d’établir le lien entre le gouvernement et les entrepreneurs. Son travail consiste à conseiller les entreprises et le gouvernement, récolter des données concrètes afin de construire le portrait innovateur des différentes régions ainsi que répondre aux questions des entreprises.

Le passage de Luc Sirois lui a permis d’aller à la rencontre des institutions régionales ainsi que des entrepreneurs de la Chaudière-Appalaches.

«L’idée pour nous, c’était d’entendre et de comprendre ce que les entrepreneurs avaient à dire. Avec le fruit des discussions, on le partage aux partenaires, organisations et institutions régionaux. Le but, c’est d’avoir une connaissance et une compréhension commune des enjeux de la région et surtout où est-ce qu’on peut se projeter dans le futur», a résumé Philippe Mailloux, directeur général de Chaudière-Appalaches Économique.

Ces rencontres s’inscrivent également dans une initiative du Conseil de l’innovation du Québec, c’est-à-dire le baromètre de l’innovation.

«En se connectant avec les régions et en s’alimentant de l’information, ça nous permet de ramener des données et ça nous outille pour conseiller le gouvernement. […] Ça permet de développer le baromètre de l’innovation de la région de la Chaudière-Appalaches. C’est un tableau de bord qui va nous permettre de voir dans quelle direction il faut se diriger et mesurer l’impact de nos actions», a expliqué M. Sirois.

D’établir un lien entre les entreprises, les institutions régionales et le Conseil de l’innovation du Québec est aussi un mandat que Chaudière-Appalaches Économique s’est donné pour développer l’innovation économique régionale.

«C’est important comme région de s’inscrire dans la vision du Conseil de l’innovation, de collaborer et de s’allier avec lui. On trouve la façon également de faire échanger les entreprises et le conseil en étant un organisme de deuxième ligne, en ouvrant la discussion, l’échange et la collaboration pour tirer l’économie de la région vers le haut», a conclu M. Mailloux.

Les plus lus

Chocolats Favoris quittera temporairement le Vieux-Lévis

Les clients de la succursale du Vieux-Lévis de Chocolats Favoris devront changer leurs habitudes au cours des prochains mois. Comme des travaux majeurs devront être effectués dans le bâtiment qui accueille le commerce au 32, avenue Bégin, la chaîne a décidé de déplacer temporairement ses activités du Vieux-Lévis au quartier Miscéo.

Le Joffre fête ses 100 ans

Popularisé par le soldat de Saint-Anselme, Onésime Laliberté, à son retour de la Première Guerre mondiale en 1920, le jeu de cartes du Joffre est encore très populaire dans la région. En 2020, il fêtait ses 100 ans, mais cette fête a dû être reportée en raison de la pandémie et c’est le 25 août dernier que les amateurs de la région ont célébré son 100e anniversaire.

Chronique historique - Lévis, «gare» de Québec

Certains lecteurs se souviennent peut-être de l’immense installation de trains miniatures jadis située au deuxième étage de l’ancienne gare de Lévis. Cette curiosité fascinante s’inscrivait dans le riche passé ferroviaire de notre territoire.

Une nouvelle approche intégrée à l’école Vision

L’École trilingue Vision Rive-Sud, conjointement avec la petite école Vision Lévis, a lancé, le 25 août dernier, son année scolaire. L’école située à Saint-Romuald intégrera graduellement au cours des trois à quatre prochaines années une nouvelle approche afin d’enseigner les langues secondes, c’est-à-dire l’approche neurolinguiste (ANL).

Le conseil se penche sur la démolition du 4610, route des Rivières

Les élus municipaux de Lévis se sont réunis, le 19 septembre, pour une séance extraordinaire du conseil municipal. À cette occasion, les conseillers municipaux et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ont entendu les arguments des parties impliquées dans l’appel de la décision du comité de démolition de Lévis, autorisant la demande de démolition sous conditions du 4610, route des Rivières, à Sain...

Équiterre rend publique une analyse contre le troisième lien

Équiterre, un organisme prônant une «société écologique et juste» basé à Montréal, a publié, le 14 septembre, une analyse sur le troisième lien, menée par son experte en mobilité en collaboration avec le Pôle intégré de recherche - environnement, santé et société (PIRESS). Selon cette étude, le projet désiré par le gouvernement caquiste sortant échoue lamentablement le «test climat» qui a servi de...

Le Programme de soutien aux initiatives citoyennes lancé

La Ville de Lévis et la Corporation de développement communautaire (CDC) de Lévis ont officiellement lancé leur Programme de soutien aux initiatives citoyennes annoncé en février dernier, le 1er septembre dernier. Ainsi, la CDC de Lévis pilotera le projet qui permettra de soutenir les projets citoyens jusqu’à hauteur de 10 000 $.

Les Chevaliers prêts pour un nouveau défi

Les Chevaliers de Lévis, équipe évoluant dans la Ligue de développement du hockey M18 AAA du Québec (LHM18AAAQ), ont tenu un point de presse au restaurant La Cage à Lévis, le 31 août. Les dirigeants ont alors dévoilé leur effectif et leurs objectifs pour la prochaine saison.

Vieux-Lévis : la fermeture temporaire de la succursale de Chocolats Favoris devancée

Chocolats Favoris a annoncé, le 20 septembre, qu'elle devance la fermeture temporaire de sa succursale de l'avenue Bégin, de façon préventive et qui est effective depuis hier.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 7 septembre 2022

Le Groupe Maurice a un nouveau président et chef de la direction : Alain Champagne (1re photo).