Photos : Courtoisie et Alexandre Bellemare

Deux élèves de l’École secondaire Guillaume-Couture, Nathaniel Aubin et Louis-Félix Beaulieu, prendront part à la World Robot Olympiad (WRO) qui se déroulera en Allemagne du 17 au 19 novembre. Les deux élèves de deuxième secondaire issus du programme de robotique se mesureront à d’autres équipes d’ailleurs dans le monde dans la catégorie Future Innovators d’âge junior, c’est-à-dire de 11 à 15 ans.

C’est en janvier dernier que l’aventure de Nathaniel Aubin et Louis-Félix Beaulieu a débuté. C’est l’équipe de Louis-Félix composée de Jorick Trudelle et Taha Saidani qui a élaboré la première version du Vaccibot 3 000, une chaise vaccinatrice autonome.

«On avait le choix de plusieurs thèmes, dont sauvetage, domestique et santé. On a choisi la thématique santé, mais au tout début, on voulait créer un robot sauveteur. Finalement, on a penché pour la chaise vaccinatrice parce qu’on trouvait que c’était plus facilement réalisable», raconte Louis-Félix.

De son côté, Nathaniel et son équipe travaillaient sur un autre projet dans une autre catégorie. Après la compétition régionale en avril dernier, les deux équipes se sont taillé une place à la compétition nationale. Au terme de cette dernière, le parcours de Nathaniel s’est arrêté tandis que l’équipe de Louis-Félix s’est mérité le tant convoité billet pour l’Allemagne.

Pour des raisons personnelles, les deux partenaires de Louis-Félix ont choisi de ne pas poursuivre l’aventure, c’est ainsi que l’élève de l’École secondaire Guillaume-Couture a demandé à Nathaniel de se greffer au projet et de partir avec lui vers la WRO.

Ainsi, les deux coéquipiers se sont attelés à la tâche et ont modifié le Vaccibot 3 000 pour qu’il soit à son mieux et optimisé à son plein potentiel en Allemagne. Ils devaient également produire un rapport, une vidéo de présentation, une présentation orale ainsi que des affiches pour leur kiosque, le tout en anglais.

«Dans le projet WRO Future Innovators, ce n’est pas seulement de créer une solution robotique. C’est vraiment un projet qui est complet qui passe par la documentation d’un projet, faire un rapport de structure, ce que ça apporte dans le futur, réaliser une vidéo et présenter le tout aux juges. C’est un projet extrêmement complet», souligne Martin Beaulieu, l’entraîneur de l’équipe et le père de Louis-Félix.

Un rêve qui se réalise

Les deux élèves de l’école secondaire lévisienne ont investi d’innombrables heures de travail sur le projet composé majoritairement de blocs Legos et d’un système informatique programmable.

«La chaise est composée d’un système de pompe qui envoie le liquide dans les tuyaux qui eux permettent l’injection tandis que les bras scannent la largeur, la hauteur et la distance du bras du patient pour arriver au milieu de ce dernier pour finalement l’asperger», indique Nathaniel.

Avec le Vaccibot 3 000, les patients pourraient se faire vacciner librement sans le service de vaccinateurs et de façon autonome. C’est la pandémie qui a en effet donné l’idée à l’équipe de créer ce robot. Nathaniel et Louis-Félix sont emballés par leur projet, c’est pourquoi ils y investissent autant de temps.

«Je suis passionné de robotique, je rêve de devenir ingénieur mécanique et mon père travaille dans ce domaine. J’ai été initié jeune à ça et dans mes temps libres, j’aime réaliser des projets de robotique même à la maison», explique Louis-Félix. «De mon côté, j’aime relever des défis et trouver des solutions à ces défis-là», ajoute Nathaniel.

«Tout ce projet n’aurait pas été accessible si des professeurs comme Louis Audet et Jonathan Auger n’avaient pas décidé d’offrir un petit plus à leur programme de robotique. C’est beaucoup de temps, il faut leur donner le crédit et les moyens. La robotisation, c’est le futur et il faut la mettre à l’avant-plan», reconnaît Sylvie Lacasse, la mère de Nathaniel Aubin.

Afin de couvrir les 15 000 $ de frais pour le voyage, les deux amis ont eu recours à des commandites et tiennent à les remercier, notamment le commanditaire majeur Machitech Automation, l’entreprise où le père de Louis-Félix travaille.

«C’est avec une grande fierté qu’on les voir grandir et évoluer à travers ce processus. Lorsqu’on a su qu’on allait en Allemagne, Louis-Félix m’a dit : ‘‘Je n’irai jamais aux Jeux olympiques, mais la WRO, c’est mes Olympiques!’’», conclut Martin Beaulieu.

Les plus lus

Incendie mortel à Lévis

Un aîné de 88 ans est décédé à la suite d'un incendie survenu dans une maison du quartier Lévis, en fin de journée mercredi.

Vivre la magie de Noël à Pintendre

Bien connu dans la région pour ses sapins et ses décorations de Noël disponibles dans les quincailleries, Sapins Goupil bonifie cette année sa gamme de services en vue du temps des Fêtes. Grâce à son nouveau village de Noël, les gens de la région pourront s’imprégner de l’ambiance de la fête familiale tout en pouvant aller couper eux-mêmes leur sapin chez le producteur établi à Pintendre.

Des vestiges lévisiens à Sainte-Claire

Depuis près de 70 ans, une partie de l’histoire de Lévis se retrouve dans un édifice commercial de Sainte-Claire, dans Bellechasse. Depuis les années 50, des anciennes pièces du pont Garneau, qui permettait d’enjamber la rivière Chaudière près de la marina de Saint-Romuald, font partie de la structure du bâtiment qui abrite les activités d’Isolation Morin et Jos Morin.

Loïc Mathieu travaille de nouveau à faire une différence

Pour une troisième année, Loïc Mathieu, un adolescent lévisien, poursuit sa quête de contenants consignés afin de faire un beau cadeau au Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL) lors de la Guignolée du Dr Julien. Jusqu’à maintenant, il a pu réunir environ 5 000 $ pour l’organisme grâce à sa collecte et il n’entend pas s’arrêter d’ici décembre.�

PREM 2023 : 24 nouveaux médecins de famille en Chaudière-Appalaches

C’est en septembre dernier que le ministère de la Santé et des Services sociaux dévoilait les plans régionaux d’effectifs médicaux (PREM) pour la prochaine année. En Chaudière-Appalaches, ce sont 24 nouveaux médecins de famille, dont 16 nouveaux facturants et 8 déjà en pratique, qui viendront prêter main-forte au système de santé régional.

Vers un débrayage à la STLévis

N’étant pas régis par la Loi sur les services essentiels et sans convention collective depuis quelques mois, les quelque 110 chauffeurs de la Société de transport de Lévis (STLévis) prévoient mener une grève de 24 heures, le lundi 14 novembre prochain.

Une première victoire pour Dubreuil

Le patineur de vitesse longue piste lévisien, Laurent Dubreuil, prenait part aux épreuves du 500 mètres, 1 000 mètres et sprint par équipe à Heerenveen, aux Pays-Bas, dans le cadre du circuit de la Coupe du monde, qui se déroulait du 18 au 20 novembre derniers. Bien qu’il ait joué de malchance à l’épreuve du 1 000 mètres, le Lévisien s’est bien repris et a remporté l’or au 500 mètres.

Problèmes d’eau au Domaine Val-des-Bois : les résidents devront quitter d’ici la fin 2024

En raison de problématiques reliées aux infrastructures d’eaux potable et usée, les 14 maisons mobiles du Domaine Val-des-Bois devront être expropriées d’ici la fin 2024. À bout de solutions, la Ville de Lévis a présenté cette «difficile» décision aux résidents du parc de maisons mobiles lévisiens et s’engage à acquérir les terrains ainsi que fournir de l’aide financière et psychologique à ces fam...

Opération Nez rouge : le satellite de Lévis reprend du collier

Le satellite lévisien de l’Opération Nez rouge reprendra ses activités à la fin du mois de novembre a annoncé Alliance-Jeunesse, l’organisme qui a pris en charge l’organisation du service cette année, accompagné de Pierre Boulanger, administrateur à la Caisse Desjardins de la Chaudière, Stéphanie Caron, porte-parole du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL), Geneviève Guillemette, coordonna...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 16 novembre 2022

Lors du Gala des Fidéides 2022 organisé par la Chambre de commerce et d'industrie de Québec, le Groupe Boucher Sports a remporté le prix dans la catégorie Commerce de détail et e-commerce ainsi que le prestigieux prix « Moyenne-grande Entreprise de l’année. Bravo à Martin Boucher, un entrepreneur lévisien, et à toute son équipe pour cette autre belle réussite. (1ere photo)