Photo : Alexandre Bellemare

En raison de problématiques reliées aux infrastructures d’eaux potable et usée, les 14 maisons mobiles du Domaine Val-des-Bois devront être expropriées d’ici la fin 2024. À bout de solutions, la Ville de Lévis a présenté cette «difficile» décision aux résidents du parc de maisons mobiles lévisiens et s’engage à acquérir les terrains ainsi que fournir de l’aide financière et psychologique à ces familles qui devront quitter les lieux.

«Au cours des derniers mois, de nombreuses investigations ont été menées afin d’évaluer la situation du site du Domaine Val-des-Bois et les options possibles. Les travaux et les études menées par des experts ont confirmé un nombre important de problématiques sur l’ensemble des infrastructures d’eaux potable et usée. Les installations et équipements existants ne sont ni conventionnels ni conformes aux normes pour les réseaux municipaux», a d’emblée expliqué Dominic Deslauriers, directeur général par intérim à la Ville de Lévis, dans un échange de courriels avec le Journal.

«Tout le monde a fait un saut et personne ne s’attendait à une telle solution. Les gens étaient choqués et ébranlés, nos maisons ne valent pas l’équivalent d’une maison en ville à Lévis. On se retrouve un peu pris dans cette situation et on ne pense pas qu’il y a grand-chose à faire», a ajouté Jean-Pierre Couture, un résident du Domaine Val-des-Bois depuis 30 ans.

Ainsi, la Ville a proposé aux habitants du secteur d’acquérir leur propriété, qui sera évaluée par une firme externe, ainsi qu’un montant couvrant les dépenses et désagréments découlant de cette démarche. Une offre d’accès à un soutien psychologique ainsi qu’à un canal de communication avec la municipalité est également à leur disposition. La Ville souhaite soutenir ces familles dans leur processus de relocalisation et la distribution d’eau potable embouteillée sera maintenue jusqu’à leur départ.

«Le niveau d’anxiété dans le voisinage a clairement augmenté. Je sais que plusieurs, dont moi, avons pris congé du travail pour la semaine. C’est un choc. Tous les projets et les travaux investis dans nos maisons et à venir, je ne crois pas qu’on récupérera tout cet argent», a déploré M. Couture.

De plus, si certains désirent pouvoir relocaliser leur maison mobile dans la mesure du possible, il ne sera pas possible de le faire à Lévis puisqu’il n’y a aucun terrain disponible sur le territoire qui pourrait accueillir ce type de maison.

Un choix déchirant

Si la Ville a fait appel à plusieurs experts afin d’éviter cette situation, ces derniers ont indiqué qu’aucune avenue n’assurerait la qualité de l’eau dans ce secteur.

«Le site de Val-des-Bois comporte un ensemble de problématiques, notamment eu égard à l’eau potable et aux eaux usées. Toutes les solutions ont été examinées dans la perspective de maintenir les citoyens sur place, dont la reconstruction des infrastructures et creuser un nouveau puits. Toutefois, aucune des options ne permettait d’assurer une eau potable de qualité et en quantité suffisante à long terme pour ces résidents, a partagé M. Deslauriers. Au printemps dernier, des échantillons d’eau ont révélé une détérioration significative de la qualité de l’eau du puits, ce qui a déterminé l’émission, le 14 avril dernier, d’un avis d’ébullition préventif. Dans les mois qui ont suivi, de nombreuses investigations ont été effectuées sur les réseaux et une recherche de solutions proactives a été effectuée. Aucune d’entre elle ne permettait d’assurer la santé et la sécurité des résidents.»

De son côté, Jean-Pierre Couture se retrouve «menotté» dans cette situation, estime-t-il.

«La Ville, c’est une grosse machine bien entourée. De notre côté, nous sommes un peu seuls là-dedans. Entamer des démarches judiciaires ou simplement s’informer et connaître les lois, ça demande des frais et des connaissances que nous n’avons pas nécessairement. On ne sait même pas si on peut se défendre d’une quelconque façon dans ce dossier», a-t-il soutenu.  Au cours des prochaines semaines, la Ville de Lévis rencontrera individuellement chacun des 14 ménages afin de connaître leurs attentes et leurs besoins dans cette situation et s’adapter à ceux-ci.

Les plus lus

Incendie mortel à Lévis

Un aîné de 88 ans est décédé à la suite d'un incendie survenu dans une maison du quartier Lévis, en fin de journée mercredi.

Vivre la magie de Noël à Pintendre

Bien connu dans la région pour ses sapins et ses décorations de Noël disponibles dans les quincailleries, Sapins Goupil bonifie cette année sa gamme de services en vue du temps des Fêtes. Grâce à son nouveau village de Noël, les gens de la région pourront s’imprégner de l’ambiance de la fête familiale tout en pouvant aller couper eux-mêmes leur sapin chez le producteur établi à Pintendre.

Passion robotique : de Lévis à l’Allemagne

Deux élèves de l’École secondaire Guillaume-Couture, Nathaniel Aubin et Louis-Félix Beaulieu, prendront part à la World Robot Olympiad (WRO) qui se déroulera en Allemagne du 17 au 19 novembre. Les deux élèves de deuxième secondaire issus du programme de robotique se mesureront à d’autres équipes d’ailleurs dans le monde dans la catégorie Future Innovators d’âge junior, c’est-à-dire de 11 à 15 ans.

Des vestiges lévisiens à Sainte-Claire

Depuis près de 70 ans, une partie de l’histoire de Lévis se retrouve dans un édifice commercial de Sainte-Claire, dans Bellechasse. Depuis les années 50, des anciennes pièces du pont Garneau, qui permettait d’enjamber la rivière Chaudière près de la marina de Saint-Romuald, font partie de la structure du bâtiment qui abrite les activités d’Isolation Morin et Jos Morin.

PREM 2023 : 24 nouveaux médecins de famille en Chaudière-Appalaches

C’est en septembre dernier que le ministère de la Santé et des Services sociaux dévoilait les plans régionaux d’effectifs médicaux (PREM) pour la prochaine année. En Chaudière-Appalaches, ce sont 24 nouveaux médecins de famille, dont 16 nouveaux facturants et 8 déjà en pratique, qui viendront prêter main-forte au système de santé régional.

Vers un débrayage à la STLévis

N’étant pas régis par la Loi sur les services essentiels et sans convention collective depuis quelques mois, les quelque 110 chauffeurs de la Société de transport de Lévis (STLévis) prévoient mener une grève de 24 heures, le lundi 14 novembre prochain.

Loïc Mathieu travaille de nouveau à faire une différence

Pour une troisième année, Loïc Mathieu, un adolescent lévisien, poursuit sa quête de contenants consignés afin de faire un beau cadeau au Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL) lors de la Guignolée du Dr Julien. Jusqu’à maintenant, il a pu réunir environ 5 000 $ pour l’organisme grâce à sa collecte et il n’entend pas s’arrêter d’ici décembre.�

Problèmes d’eau au Domaine Val-des-Bois : les résidents devront quitter d’ici la fin 2024

En raison de problématiques reliées aux infrastructures d’eaux potable et usée, les 14 maisons mobiles du Domaine Val-des-Bois devront être expropriées d’ici la fin 2024. À bout de solutions, la Ville de Lévis a présenté cette «difficile» décision aux résidents du parc de maisons mobiles lévisiens et s’engage à acquérir les terrains ainsi que fournir de l’aide financière et psychologique à ces fam...

Opération Nez rouge : le satellite de Lévis reprend du collier

Le satellite lévisien de l’Opération Nez rouge reprendra ses activités à la fin du mois de novembre a annoncé Alliance-Jeunesse, l’organisme qui a pris en charge l’organisation du service cette année, accompagné de Pierre Boulanger, administrateur à la Caisse Desjardins de la Chaudière, Stéphanie Caron, porte-parole du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL), Geneviève Guillemette, coordonna...

Sortie de route sur la route des Rivières

Les policiers du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) ont été dépêchés sur la route des Rivières dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon après qu’un véhicule utilitaire sport (VUS) aurait effectué une sortie de route, ce 8 novembre au matin.