CRÉDIT : COURTOISIE

Le public lévisien pourra fuir la grisaille de l’automne en compagnie du jeune auteur-compositeur-interprète Fuso qui sera de passage sur la scène du Vieux Bureau de Poste (VBP), le 10 novembre, avec ses airs ensoleillés inspirés par la culture du surf et les voyages.

C’est un spectacle intimiste et acoustique que Fuso prépare pour les spectateurs du VBP. Il proposera un mélange de chansons de son premier album, quelques reprises et même des nouvelles chansons d’un album francophone en préparation et des titres inédits en anglais.

«J’ai envie de partager des bonnes vibrations. Je veux qu’on ait du fun ensemble, sans se prendre la tête, qu’on vive un moment de laisser-aller et qu’on tripe sans regarder notre montre. Juste des beaux sourires, ça va me faire ma journée», partage Fuso.

Avec sa guitare et son ukulélé, Fuso vogue entre le reggae et la pop, le tout dans une ambiance chaleureuse et exotique, qui n’est pas sans rappeler les mélodies au parfum d’été de Jack Johnson. Remarqué sur les réseaux sociaux, l’artiste a peu à peu fait sa place sur la scène musicale québécoise en se produisant notamment en première partie de Jérôme Couture.

«C’est de la musique légère qui ressemble à ce que la vie devrait être : sans problème», présente celui qui dit faire de la musique acoustique estivale. Ses chansons parlent d’amour, omniprésent dans ses textes, de la maladie mentale «parce que ça me touche personnellement et que c’est encore tabou de parler de ça», et de tout ce qu’on retrouve dans la vie, ses peurs et ses joies.

Se lancer dans le vide

«J’ai fait des dépressions plus jeune qui ont pas mal changé le cours de mon existence. Je suis encore avec une grosse anxiété généralisée et je combats ça. Ce n’est pas tout le temps facile, confie-t-il. J’espère pouvoir inspirer d’autres personnes à se lancer dans le vide comme ça pour atteindre un rêve.»

Pour le chanteur, s’exprimer à travers la musique l’aide à garder les pieds sur terre. «Quand on se laisse partir dans maladie mentale, on trouve qu’il n’y a pas de fond. Pouvoir le verbaliser et le partager aide à le rationnaliser.»

Le musicien est aussi un voyageur. Pas assez selon lui, mais il aime prendre son sac-à-dos et partir. «Plus ça va, plus j’ai envie de me balader dans des sonorités tropicales. En show, c’est une musique de bord de plage qui accompagnerait bien un petit feu sur le sable.»

Un nouvel album bientôt

Après avoir sorti un premier album en 2016, l’auteur-compositeur-interprète originaire de France, mais qui a grandi en banlieue de Montréal, a vu trois de ses extraits, dont son succès Love, jouer dans dix pays à travers le monde dont le Brésil, la Hongrie et la Norvège. En plus de fouler les scènes d’un peu partout au Québec, Fuso planche à l’heure actuelle sur un deuxième opus à paraître prochainement.

Ce futur mini album restera dans la grande famille de la pop, annonce-t-il. L’auteur caresse le rêve d’en réaliser un autre, «peut-être 100 % anglophone», plus reggae. «Ça serait un projet de moi à moi pour mon propre plaisir et, si jamais les gens embarquent, ça me ferait le plus grand plaisir.»

Les billets pour le concert de Fuso sont disponibles à la billetterie. Les réservations se font par téléphone au 418 839-1018 ou sur le site Web de la salle.

Les plus lus

Le LPU : un succès sur toute la ligne à Lévis

Le laissez-passer universel (LPU) de l’Université Laval n’a engendré que du positif pour la Société de transport de Lévis (STLévis) depuis son implantation à l’automne dernier. En effet, la STLévis a enregistré une augmentation de 40 % de l’achalandage étudiant destiné à l’Université Laval.

Une neuvième glace sera ajoutée en 2021 à Lévis

Lévis ajoutera une nouvelle patinoire intérieure de dimension olympique à l’Aréna de Lévis. La Ville a déposé une demande au gouvernement dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS), doté de 294 M$ pour l’ensemble du Québec.

Un troisième lien reliant les deux centres-villes?

Selon ce qu'a dévoilé le FM93, le gouvernement provincial privilégierait un nouveau tracé pour le projet de troisième lien routier interrives entre Lévis et Québec. Plutôt que de passer près de l'île d'Orléans, l'infrastructure désirée par plusieurs dans la région relierait l'autoroute 20, à la hauteur de la route Monseigneur-Bourget à Lauzon, à l'autoroute Laurentienne, près du Stade Canac à Québ...

La FHQ ne veut pas que le bâtiment des Scies Mercier soit démoli

Dans une lettre transmise le 27 janvier au secrétaire du comité de démolition et au conseil municipal de la Ville de Lévis ainsi qu'à la ministre de la Culture du Québec, la Fédération histoire Québec (FHQ) s'est opposée «catégoriquement» à la demande de démolition du 220, rue Napoléon-Mercier, le bâtiment qu'a occupé pendant plusieurs décennies l'entreprise lévisienne Les Scies Mercier.

Pénurie de laine pour les tricoteuses au grand cœur

Depuis 2001, un groupe de tricoteuses bénévoles se réunit tous les mardis au Centre d’action bénévole Bellechasse-Lévis-Lotbinière (CABBLL) dans le secteur Lauzon afin de remettre leurs tricots à 21 organismes du territoire de Lévis, Bellechasse et Lotbinière qui viennent en aide aux gens dans le besoin. Cependant, les 110 tricoteuses font face à un défi depuis trois hivers, les dons de laine se f...

Les fournisseurs de la Davie déjà à pied d’œuvre

À l’aube de l’inclusion de la Davie au sein de la Stratégie nationale de construction navale, plus de 200 fournisseurs se sont rassemblés le 28 janvier à Lévis lors de l’assemblée générale annuelle de l’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada.

Saint-Vallier : La Mauve en danger

La coopérative La Mauve de Saint-Vallier, qui se spécialise dans la transformation et la distribution de produits bio et locaux, notamment à Lévis, vit des moments difficiles.

Une bourse d’honneur pour le Bunker de la science

Dans le cadre d’une initiative du gouvernement du Québec, David Bertrand, cofondateur du Bunker de la science situé dans le secteur de la Traverse, s’est mérité une bourse de 25 000 $ et 1 an de mentorat offert par le Réseau M de la Fondation de l’entrepreneurship.

La CSN demande que le réseau de la santé «redevienne un employeur de choix»

Les syndicats de la CSN représentant près de 20 000 employés du réseau de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont fait le point, le 29 janvier, sur la pénurie et la rétention de main-d'oeuvre dans le réseau. Selon eux, les employés sont notamment à bout de souffle en raison de la «sévère pénurie de main-d'oeuvre».

Des travailleurs d’ici aideront des Guatémaltèques

Dix employés de la Maison Louise-Élisabeth de Lévis, une résidence gérée par Cogir Immobilier qui accueille 130 religieuses des Sœurs de la Charité de Saint-Louis-de-France, s’envoleront pour le Guatemala à la fin mars. Pendant une semaine, ils effectueront un voyage humanitaire dans ce pays d’Amérique centrale pour effectuer divers travaux dans un orphelinat.