CRÉDIT : GILLES BOUTIN

Un nuage acoustique s’élève au dessus des 60 musiciens de l’Orchestre symphonique de Lévis depuis cet été. Installée dans le chœur de l’église Saint-David-de L’Auberivière, la nouvelle structure améliore l’environnement sonore en corrigeant la réverbération du son.

En 2013, l’Orchestre symphonique de Lévis trouvait finalement un lieu permanent où s’établir. L’espace symphonique situé dans l’église Saint-David-de L’Auberivière était né.

Avant de s’installer à Saint-David, les musiciens répétaient dans la salle de musique du Collège de Lévis, mais donnaient leurs concerts dans l’église Notre-Dame. Ces changements de lieu occasionnaient des frais de déménagement qui finissaient par peser sur l’organisation. 

Quand la proposition de la Fabrique est arrivée, elle ne pouvait pas mieux tomber. D’autant que le chœur de l’église n’était plus utilisé par le curé qui s’était rapproché des fidèles dans la nef. 

«On avait carte blanche pour faire les travaux et des réaménagements. On a fait refaire le plancher, on a fait construire les estrades. C’est devenu une salle de concert. L’église a cette grosseur parfaite pour nous, ni trop grande ni trop petite», se souvient le chef d’orchestre Gilles Auger.

L’orchestre né en 1985 possède désormais ses bureaux, une salle de réunion et répète toutes les semaines dans sa salle de concert. Ce lieu unique lui permet surtout de ne plus avoir à faire de réajustement sonore lors des changements de lieux.

Beaucoup d’écho

«On arrive ici, on commence à jouer. On était tout excités et là, on réalise qu’il y a vraiment beaucoup d’écho, raconte-t-il. On s’attendait à ça. Mais, ça n’a pas été long avant que le public dise, ça sonne bien, mais des fois le son est flou. On perd des détails.»

Le projet de faire une une coquille pour rediriger le son de l’orchestre dans l’église voit alors le jour. Une étude de l’acoustique de l’église est réalisée par une entreprise spécialisée qui fait un diagnostic précis à l’aide d’outils technologiques. 

«Les ingénieurs nous ont dit que le son dans le cœur nous tournait autour, qu’il ne s’en allait pas dans l’église, c’est sûr qu’il s’en va un peu, mais que le son restait prisonnier à cause de la forme du chœur», explique Gilles Auger.

320 000 $ d’investissement 

Les experts en acoustique proposent une solution et annoncent la facture, plus de 400 000 $. Un comité est créé au sein du conseil d’administration de l’orchestre afin de concrétiser le projet.

L’investissement final de 320 000 $ a été financé par la Ville à hauteur de 200 000 $, le Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) pour un montant de 100 000 $ et 20 000 $ sont recueillis par la campagne de financement Achetez vos décibels de l’Orchestre symphonique de Lévis, toujours en cours.

18 panneaux et des rideaux

Installé au-dessus de la scène, le nuage acoustique est composé de 18 panneaux. Des rideaux acoustiques ont aussi été ajoutés sur les côtés et au fond de l’église. Ces éléments, qui optimisent la qualité du son, ont été pensés pour s’intégrer à l’architecture de l’église, grâce à leur couleur et la transparence des panneaux.

Depuis septembre, les musiciens répètentdonc sous la nouvelle infrastructure.

«C’est comme si tout à coup, tu as une chaussure à la bonne pointure, alors qu’avant tu étais tout pris dans les souliers et tu avais mal au pied», se réjouit Gilles Auger. 

Les premiers spectateurs ont pu entendre la différence lors des Journées de la culture pendant lesquelles l’orchestre invite petits et grands à s’asseoir parmi les musiciens.

«Le public a trouvé que ce n’était plus la même chose. Le son de l’orchestre prend une ampleur qu’on n’avait pas. Avant, c’est comme si tout avait été dans la brume, alors que là, tout à coup, la lumière arrive.» 

Un concert inaugural le 8 décembre

L’Orchestre symphonique de Lévis donnera son premier concert de la saison, Venez chanter Noël avec nous, le 8 décembre. Sous le nuage, des œuvres de Mercure, Rimsky et Korsakov, Ravel ainsi qu’Auger sont auprogramme. 

Deux autres concerts seront présentés l’année prochaine (9 mars et 26 mai), précédés d’une répétition publique gratuite le jeudi (28 février et 9 mai). Un atelier de direction d’orchestre se tiendra aussi en public (18 et 19 mai). 

Information et réservation au oslevis.org et au 418 603-3138.

Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

Des cinémas dans la tourmente de la COVID-19

Fermés depuis le 15 mars à cause de la pandémie de la COVID-19, comme les autres lieux de rassemblement tels que les bars ou les salles de spectacle, les salles obscures pourraient faire partie des derniers lieux à rouvrir selon le plan de déconfinement du gouvernement. Directeur des cinémas Lido et des Chutes à Lévis, Sylvain Gilbert se retrouve dans une situation intenable.

Un saut dangereux au parc des Chutes-de-la-Chaudière

Malgré la dangerosité de ce qu'il qualifie de «cascade», qui aurait pu entraîner de graves blessures voire la mort, un jeune homme s’est filmé en train de sauter de la passerelle du parc des Chutes-de-la-Chaudière. Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) met en garde toute personne tentée de reproduire ce saut qui met la vie de son auteur en péril.