Avec une augmentation des taxes de 3,5 % en moyenne en 2019, les contribuables lévisiens subiront la plus forte hausse depuis 2012, année qui avait été marquée par une majoration de 3,7 %. La hausse annoncée financera la remise à niveau des infrastructures routières ainsi que d’aqueduc et d’égouts.

Après 2,8 % d’augmentation l’an passé, la Ville de Lévis a annoncé une hausse des taxes de 3,5 % en moyenne pour les secteurs résidentiel, commercial et industriel, ce 17 décembre lors de la présentation du budget 2019 et du plan triennal d’immobilisation 2019-2020-2021. Rappelons que 2016 et 2017 avaient été marquées par une progression de respectivement 1,8 % et 1,9 %.

Concrètement, les propriétaires d’une résidence unifamiliale évaluée à 288 000 $ paieront en moyenne 94 $ de plus l’an prochain. 

Une part de 2 % de cette hausse est attribuable aux investissements dans les infrastructures telles que le réseau routier et les réseaux d’aqueducs et d’égouts, a justifié la municipalité.

La pression mise sur les infrastructures par le développement de la ville, avec un nombre d’unités d’habitation en forte croissance (1 341 en 2016 et 1 681 en 2017 au lieu des 850 prévues), et les investissements à réaliser expliquent cette hausse, selon le maire. Gilles Lehouillier a profité de l’exercice pour décocher une flèche au «gouvernement à deux vitesses» des libéraux précédemment au pouvoir, dont la participation aux projets de la Ville, tels que le viaduc Saint-Rédempteur ou l'agrandissement du centre culturel, a été «faible ou absente».

La maire a également fait valoir une charge fiscale plus faible que celle de la moyenne des dix grandes villes au Québec. Selon les rapports financiers audités 2017 et les statistiques du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH), la charge fiscale moyenne des résidences d’un logement était de 2 758 $ alors que la moyenne s’élevait à 3 121 $.

Investissements : 33 % pour les routes, les aqueducs et les égouts

Le programme triennal d’immobilisations (PTI) 2019-2020-2021 fait la part belle au programme de réfection des axes routiers (50 M$) ainsi qu’au plan de mise à niveau des infrastructures d’aqueducs et d’égouts (66 M$), qui représentent à eux seuls 33 % des 358,3 M$ inscrits au PTI pour les trois prochaines années.

Dans le PTI, la somme la plus importante va au transport avec 126 M$, répartis entre la réfection des rues (50 M$), le prolongement de Saint-Omer (31,8 M$), la finalisation des travaux du viaduc Saint-Rédempteur (10,4 M$), le projet de réseau structurant de transport en commun (6 M$), ainsi que l’ajout de feux et de contrôleurs de circulation (1,4 M$).

La Ville prévoit aussi d’investir 50 M$ dans le développement des parcs industriels. Ainsi, 44,5 M$ iront à la viabilisation de nouvelles rues dans ces secteurs et 6 M$ à l’amélioration des parcs.

En matière d’investissements, 51,6 M$ sont dédiés aux loisirs et à la culture, 7,2 M$ à la sécurité publique, 135,8 M$ à l’hygiène du milieu (dont font partie les aqueducs et les égouts), 5,1 M$ au développement de logements sociaux et communautaires.

Un budget 2019 en hausse

En 2019, la Ville dépensera 285,9 M$ inscrits dans son budget de fonctionnement, soit 18,14 M$ de plus qu’en 2018 (une hausse 6,8 %.)

Du budget total, 34 % iront aux infrastructures et à l’environnement (voirie, traitement de l’eau, déneigement, matières résiduelles, 18 % à la sécurité publique, aux services de police et d’incendie, 14 % à l’administration générale, 9 % aux loisirs et à la culture, ainsi que 5 % à l’urbanisme, au développement économique, à la santé et au bien-être.

Le service de la dette (la somme que la Ville doit rembourser chaque année pour rembourser sa dette et les intérêts) représente 19,6 % des dépenses inscrites au budget. En 2019, le service de la dette s’élèvera à 56,1 M$, soit une hausse de 4,9 M$. La dette totale consolidée de la Ville de Lévis se chiffre à 443 M$ au 31 décembre 2017 sur un actif de 1,58 G$. La dette était de 418 M$ en 2016. L’endettement par unité d’évaluation était de 7 824 $ au 31 décembre 2017, sous la moyenne des cinq villes québécoises comparables de moins de 200 000 habitants, soit 8 436 $.

Augmentation moyenne des taxes municipales par quartier * 

Quartier Hausse moyenne en %
Breakeyville 3,8 %
Charny 3,9 %
Lévis 3,1 %
Pintendre 3,5 %
Saint-Étienne-de-Lauzon 3,8 %
Saint-Jean-Chrysostome 3,8 %
Saint-Joseph-de-la-Pointe-De Lévy 4 %
Saint-Nicolas 3,7 %
Saint-Rédempteur 3,9 %
Saint-Romuald 3,5 %

* Pour une résidence unifamiliale desservie par les services municipaux d’une valeur de 288 000 $


Les plus lus

Déferlante de bombes pour Sean Paul au Festivent

L’heure était aux retrouvailles vendredi soir, au Festivent, alors que le rappeur jamaïcain Sean Paul débarquait en ville pour une deuxième fois en cinq ans sur la scène Loto-Québec, après son spectacle en 2014. Le chanteur n’a pas lésiné pour rendre cette soirée mémorable.

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

L’ascension musicale de Rosalie

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

Le Marché populaire mobile, une initiative solidaire

Depuis cinq étés déjà, l’organisme communautaire Le Filon a mis sur pied le Marché populaire mobile, un camion qui permet aux citoyens de bénéficier d’un «système alimentaire juste et équitable» et de fruits et légumes locaux à prix modiques.

La Ville en a assez des retards dans la collecte de déchets

Bien au fait des longs retards quant à la collecte de déchets domestiques sur son territoire, la Ville de Lévis a pris action en officialisant son mécontentement par voie de communiqué, le 16 août dernier. Jusqu’à maintenant le fournisseur responsable de la collecte, Sani-Terre Environnement, a reçu plus de 16 000 $ en amendes par la Ville.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.

Le Festivent s’agrandit pour accueillir plus de monde

Le Festivent a dévoilé une nouvelle scénographie pour sa scène principale. Sur le deuxième site, la superficie d’accueil a été doublée. Le festival lévisien se tiendra du 31 juillet au 4 août.

Se payer un rêve de jeunesse pour une bonne cause

Le Pro-Am Gagné-Bergeron est cette joute de hockey où une vingtaine de joueurs amateurs auront l’opportunité de partager la glace avec une vingtaine de joueurs professionnels afin d’amasser des fonds pour Le Pignon Bleu, Leucan, la Fondation Philippe Boucher, la Fondation Maurice Tanguay et la Fondation Simple Plan. L’événement se déroulera au Centre Vidéotron, à Québec, le 8 août prochain. Joël A...

Lévis obtient le financement pour son transport collectif

Le projet de transport collectif de Lévis ira de l’avant avec l’octroi du financement pour sa réalisation par les gouvernements canadien et québécois. À terme, 4,5 km de voies seront aménagés sur le boulevard Guillaume-Couture.