Bondés, les autobus du parcours L3 doivent laisser des usagers dans l’attente et ne répondent pas à la demande selon l’un de ses utilisateurs. CRÉDIT : MARCOS CARDOSO

Le parcours du Lévisien-3 (L3) de la Société de transport de Lévis (STLévis), reliant le terminus de la route Lagueux dans le secteur de Saint-Étienne-de-Lauzon à l’Université Laval à Québec via la route des Rivières, semble débordé aux heures de pointe et doit laisser dans l’attente certains usagers.

Cet autobus qui permet un passage entre Lévis et Québec a un horaire adapté à la réalité des travailleurs. Il dessert les arrêts entre Saint-Étienne-de-Lauzon et l’Université Laval aux 15 minutes entre 6h et 8h30 et entre 15h et 18h.

Selon Marcos Cardoso, usager du parcours L3, ce service faillit souvent à la tâche. Il affirme que l’autobus est soit en retard ou trop plein. «Ce matin (28 janvier), il faisait -19 °C avec une sensation de -33 °C. L’autobus suivant est passé 40 minutes après. Pas drôle de se lever à 6h du matin pour être laissé au bord du chemin pendant 40 minutes à une telle température», déplore-t-il.

En effet, l’homme a constaté que l’autobus est fréquemment en retard et qu’il laisse plusieurs usagers dans l’attente, car il est souvent plein. Alors, par mesure de sécurité, le chauffeur ne peut pas les laisser monter dans l’autobus et les usagers doivent attendre le prochain.

Mario Fortier, président de la STLévis, assure que cela doit être une situation «exceptionnelle» étant donné que les autobus remplis devraient être suivis par un doublon qui permet aux usagers de ne pas devoir attendre au prochain passage prévu à l’horaire.

Toutefois, M. Cardoso a constaté cette situation à maintes reprises et il en a d’ailleurs déjà fait mention auprès du service à la clientèle de la STLévis. Selon l’usager, l’autobus L3 est souvent «plein à craquer» autant à l’heure de pointe en avant-midi qu’en après-midi.

Un problème sur la route des Rivières

 De plus, M. Cardoso ajoute que plusieurs véhicules ne respectent pas la réglementation des voies réservées de la route 116 qui favorise le covoiturage et le transport en commun. Selon lui, cette problématique est probablement ce qui cause le retard fréquent des autobus. Celui-ci déplore la non-action de la STLévis et le manque de surveillance policière sur cette route.

«Il est difficile de faire la bonne chose qu’est de laisser la voiture à maison et utiliser le transport en commun, si le service n’est pas fiable», explique-t-il.

Une surprise pour la STLévis

 Étonné par cette situation, M. Fortier affirme que son équipe se penchera sur le sujet. Selon les chiffres que la STLévis a observés, le service de transport en commun est en santé à Lévis et le nombre d’usagers ne cesse d’augmenter.

«On est victime de notre succès, je pense, mais on souhaite toujours s’améliorer. On ne peut pas laisser des gens attendre dans le froid comme ça, ça n’encourage personne à utiliser les services de transport en commun», conclut le président de la STLévis.

Les plus lus

Une première québécoise à Lévis

En septembre, Lévis sera l’hôte du premier festival au Québec ayant pour thème l’autosuffisance alimentaire, le Festival d’autosuffisance alimentaire du Peuplier.

Déferlante de bombes pour Sean Paul au Festivent

L’heure était aux retrouvailles vendredi soir, au Festivent, alors que le rappeur jamaïcain Sean Paul débarquait en ville pour une deuxième fois en cinq ans sur la scène Loto-Québec, après son spectacle en 2014. Le chanteur n’a pas lésiné pour rendre cette soirée mémorable.

Le Marché populaire mobile, une initiative solidaire

Depuis cinq étés déjà, l’organisme communautaire Le Filon a mis sur pied le Marché populaire mobile, un camion qui permet aux citoyens de bénéficier d’un «système alimentaire juste et équitable» et de fruits et légumes locaux à prix modiques.

La Ville en a assez des retards dans la collecte de déchets

Bien au fait des longs retards quant à la collecte de déchets domestiques sur son territoire, la Ville de Lévis a pris action en officialisant son mécontentement par voie de communiqué, le 16 août dernier. Jusqu’à maintenant le fournisseur responsable de la collecte, Sani-Terre Environnement, a reçu plus de 16 000 $ en amendes par la Ville.

Le viaduc de Saint-Rédempteur enfin ouvert

La nouvelle infrastructure routière reliant maintenant Saint-Rédempteur et Saint-Nicolas, qui était attendue depuis plus de 30 ans par la population, devrait permettre aux automobilistes de passer moins de temps sur la route.

Le Festivent s’agrandit pour accueillir plus de monde

Le Festivent a dévoilé une nouvelle scénographie pour sa scène principale. Sur le deuxième site, la superficie d’accueil a été doublée. Le festival lévisien se tiendra du 31 juillet au 4 août.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.

Se payer un rêve de jeunesse pour une bonne cause

Le Pro-Am Gagné-Bergeron est cette joute de hockey où une vingtaine de joueurs amateurs auront l’opportunité de partager la glace avec une vingtaine de joueurs professionnels afin d’amasser des fonds pour Le Pignon Bleu, Leucan, la Fondation Philippe Boucher, la Fondation Maurice Tanguay et la Fondation Simple Plan. L’événement se déroulera au Centre Vidéotron, à Québec, le 8 août prochain. Joël A...

Lévis obtient le financement pour son transport collectif

Le projet de transport collectif de Lévis ira de l’avant avec l’octroi du financement pour sa réalisation par les gouvernements canadien et québécois. À terme, 4,5 km de voies seront aménagés sur le boulevard Guillaume-Couture.