CRÉDIT:KRYSTALKLEARPHOTOGRAPHY

Le hockeyeur lévisien Thomas Létourneau a réussi à se démarquer au sein de sa formation cette saison. Malgré une blessure et plusieurs nouveaux défis pour le joueur de 17 ans, celui-ci a reçu le prix de recrue de l’année chez les Knights de Meaford, évoluant dans le Junior A Majeur en Ontario.

Par Samy-Nicolas Lévesque – Collaboration spéciale

L’attaquant avoue avoir été étonné par ce prix. Il en reste qu’il est plus que fier de l’avoir remporté et qu’il ne garde que de bons souvenirs de sa précédente saison.

«J’ai vraiment été surpris. Je ne m’attendais pas à recevoir ce prix-là, car j’étais déjà de retour au Québec à cause de ma blessure à l’épaule quand je l’ai appris et c’est mon entraîneur qui m’a écrit pour me dire que j’avais remporté ça. C’est extrêmement important pour moi, car maintenant je sais que mon nom sera inscrit à jamais dans cette formation», explique-t-il. 

Il s’agissait d’un tout nouveau défi pour Thomas qui devait faire sa place dans sa nouvelle organisation. Heureusement, le jeune sportif n’a pas eu trop de difficulté à s’adapter et à récolter la confiance de ses entraîneurs.

«Pour une recrue comme moi, je ne pensais jamais jouer au début de la saison comme ça, mes coachs m’avaient dit de faire ma place, sinon j’allais être laissé de côté. Ce qui est arrivé seulement à deux reprises soit à la deuxième rencontre de l’année et en fin de saison parce que j’ai eu une blessure qui m’empêchait de jouer», mentionne-t-il. 

Sur son prix de recrue de l’année, le Lévisien a reçu d’excellents commentaires de ses instructeurs. Selon eux, Thomas Létourneau possède une excellente éthique de travail. Il s’est avéré aussi à être un joueur exemplaire au sein de son équipe durant la saison. De plus, ils croient que Thomas est devenu un des meilleurs attaquants défensifs de la ligue.

Le jeune de 17 ans semble satisfait du travail qu’il a accompli tout au long de la saison et il se montre très heureux que ses entraîneurs l’aient remarqué. 

«Je crois que cela a été ma meilleure année de hockey jusqu’à maintenant […] Côté points, j’ai été un peu déçu, mais j’avais surtout un rôle défensif. Je suis très fier du niveau de travail que j’ai donné, c’est comme ça que j’ai fait ma place dans cette équipe», indique celui qui a tout de même inscrit quatre points cette saison en désavantage numérique.

Un défi de taille

Même si Thomas a su se démarquer et faire sa place dans sa nouvelle équipe, il avait un autre combat sous les bras. Il devait vivre dans un monde uniquement anglophone.

«Les premières semaines ont été plus difficiles pour l’anglais. Tu tombes dans un univers complètement différent, mais aujourd’hui je me suis grandement amélioré et tout va bien pour mon anglais», précise-t-il. 

Il a eu la chance d’être accompagné d’un autre Québécois à ses côtés, mais puisqu’il y avait beaucoup de recrues cette saison, l’adaptation s’est bien faite pour tout le monde.

«Au début, on s’aidait les deux, surtout avec l’anglais. Sinon, il y avait beaucoup d’autres nationalités, on avait vraiment une équipe diversifiée.»

Le Québécois ne sait pas encore où il jouera durant la prochaine campagne. Il a engagé beaucoup de pourparlers avec différentes équipes de différentes ligues. Toutefois, Thomas ne cache pas son intérêt de représenter un jour la célèbre équipe des Canadiens de Montréal dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

Les plus lus

Déferlante de bombes pour Sean Paul au Festivent

L’heure était aux retrouvailles vendredi soir, au Festivent, alors que le rappeur jamaïcain Sean Paul débarquait en ville pour une deuxième fois en cinq ans sur la scène Loto-Québec, après son spectacle en 2014. Le chanteur n’a pas lésiné pour rendre cette soirée mémorable.

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

L’ascension musicale de Rosalie

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

Le Marché populaire mobile, une initiative solidaire

Depuis cinq étés déjà, l’organisme communautaire Le Filon a mis sur pied le Marché populaire mobile, un camion qui permet aux citoyens de bénéficier d’un «système alimentaire juste et équitable» et de fruits et légumes locaux à prix modiques.

La Ville en a assez des retards dans la collecte de déchets

Bien au fait des longs retards quant à la collecte de déchets domestiques sur son territoire, la Ville de Lévis a pris action en officialisant son mécontentement par voie de communiqué, le 16 août dernier. Jusqu’à maintenant le fournisseur responsable de la collecte, Sani-Terre Environnement, a reçu plus de 16 000 $ en amendes par la Ville.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.

Le Festivent s’agrandit pour accueillir plus de monde

Le Festivent a dévoilé une nouvelle scénographie pour sa scène principale. Sur le deuxième site, la superficie d’accueil a été doublée. Le festival lévisien se tiendra du 31 juillet au 4 août.

Se payer un rêve de jeunesse pour une bonne cause

Le Pro-Am Gagné-Bergeron est cette joute de hockey où une vingtaine de joueurs amateurs auront l’opportunité de partager la glace avec une vingtaine de joueurs professionnels afin d’amasser des fonds pour Le Pignon Bleu, Leucan, la Fondation Philippe Boucher, la Fondation Maurice Tanguay et la Fondation Simple Plan. L’événement se déroulera au Centre Vidéotron, à Québec, le 8 août prochain. Joël A...

Lévis obtient le financement pour son transport collectif

Le projet de transport collectif de Lévis ira de l’avant avec l’octroi du financement pour sa réalisation par les gouvernements canadien et québécois. À terme, 4,5 km de voies seront aménagés sur le boulevard Guillaume-Couture.