Les commerçants du secteur de la Traverse espèrent développer un esprit de vie de quartier dans cette partie de la ville. CRÉDIT : AUDE MALARET

À la suite de l’annonce par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, du futur déploiement de la stratégie commerciale du secteur de la Traverse, des commerçants ont fait le point sur la situation du quartier qui a vu deux entreprises, le restaurant Barbacoa et la franchise Tim Hortons, fermer leurs portes dans les dernières semaines.

«Le monde attire le monde. De voir deux commerces fermer, c’est sûr que ça amène des réflexions sur les solutions à envisager pour profiter de la manne qui passe sur le quai Paquet», lance d’emblée Michael Deschamps-Robin, propriétaire du Café Bonté Divine. En effet, la situation actuelle fait en sorte que la saison morte est difficile pour ces commerçants puisque les activités dans le quartier sont rares et les stationnements limités.

«Il y a quelque chose à faire l’hiver, c’est certain! De mettre en place des installations touristiques et familiales temporaires comme une glissade, par exemple, serait une idée», partage M. Deschamps Robin.

Pour ce qui est des stationnements, Martin Vaillancourt, propriétaire de la microbrasserie Le Corsaire, affirme qu’il y a des lacunes.

«Les gens viennent se stationner le matin, traversent à Québec et reviennent le soir chercher leur véhicule, rares sont ceux qui reçoivent des amendes. Donc, les clients des commerces du secteur n’ont nulle part où se stationner», constate l’entrepreneur pionnier du secteur de la Traverse.

«Ça revient toujours aux espaces de stationnement, il faut vraiment en trouver plus et que ce ne soit pas compliqué d’utilisation», ajoute M. Deschamps-Robin.

Des travaux prévus depuis 10 ans déjà

 Si la quantité de travaux du plan de revitalisation du secteur de la Traverse de la Ville est connue depuis longtemps, le Corsaire en a tout de même souffert. «Il y a toujours eu trois accès pour le secteur de la Traverse, mais dans les dernières années (2014-2015-2016-2017), il y a eu des entraves routières. Ça a changé les habitudes de bien des clients qui avaient pris l’habitude de venir nous voir quand le secteur était facilement accessible. On a perdu beaucoup de clients», explique M. Vaillancourt.

D’un autre côté, le propriétaire du Café Bonté Divine a dû s’organiser pour maintenir sa clientèle le temps de ces entraves routières, un défi qu’il avait envisagé dès son implantation dans cette partie de la ville. «Je n’ai jamais été réfractaire aux travaux, au contraire, j’étais au courant quand je me suis installé ici», affirme-t-il.

Une mentalité de vie de quartier à développer

 Les deux entrepreneurs s’entendent sur le fait qu’il manque de services et de diversité dans le secteur de la Traverse.

«Il n’y a pas de services de proximité. Donc, les gens débarquent du traversier, regarde les installations, mais il n’y a rien à faire. Alors, ils repartent et je les comprends», souligne le propriétaire du Corsaire.

«Je me bats pour ce quartier, je veux que ça pop et que ça évolue. Il manque de diversification des services dans le coin, il faudrait se concentrer sur une harmonie des commerces. Ajouter un marché public et offrir des produits locaux serait super!», renchérit M. Deschamps-Robin.

Si la Ville souhaite que le potentiel commercial de 37 M$ prévu se concrétise, il faudra envoyer le bon message aux futurs commerçants du quartier, selon les entrepreneurs de la rue Saint-Laurent.

«Lorsque je parle avec d’autres commerçants, ils ne sont pas intéressés à venir s’y installer parce qu’il n’y a pas de stationnements, c’est un gros problème», rapporte le propriétaire du Café Bonté Divine.

«Il faut élaborer une stratégie qui pense aux commerces déjà établis pour qu’ils puissent facilement opérer durant les travaux, c’est la base. Si tu tues tes commerces locaux, tu n’envoies pas un bon message pour les prochains qui s’en viennent», conclut Martin Vaillancourt.

Les plus lus

Déferlante de bombes pour Sean Paul au Festivent

L’heure était aux retrouvailles vendredi soir, au Festivent, alors que le rappeur jamaïcain Sean Paul débarquait en ville pour une deuxième fois en cinq ans sur la scène Loto-Québec, après son spectacle en 2014. Le chanteur n’a pas lésiné pour rendre cette soirée mémorable.

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

L’ascension musicale de Rosalie

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

Le Marché populaire mobile, une initiative solidaire

Depuis cinq étés déjà, l’organisme communautaire Le Filon a mis sur pied le Marché populaire mobile, un camion qui permet aux citoyens de bénéficier d’un «système alimentaire juste et équitable» et de fruits et légumes locaux à prix modiques.

La Ville en a assez des retards dans la collecte de déchets

Bien au fait des longs retards quant à la collecte de déchets domestiques sur son territoire, la Ville de Lévis a pris action en officialisant son mécontentement par voie de communiqué, le 16 août dernier. Jusqu’à maintenant le fournisseur responsable de la collecte, Sani-Terre Environnement, a reçu plus de 16 000 $ en amendes par la Ville.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.

Le Festivent s’agrandit pour accueillir plus de monde

Le Festivent a dévoilé une nouvelle scénographie pour sa scène principale. Sur le deuxième site, la superficie d’accueil a été doublée. Le festival lévisien se tiendra du 31 juillet au 4 août.

Se payer un rêve de jeunesse pour une bonne cause

Le Pro-Am Gagné-Bergeron est cette joute de hockey où une vingtaine de joueurs amateurs auront l’opportunité de partager la glace avec une vingtaine de joueurs professionnels afin d’amasser des fonds pour Le Pignon Bleu, Leucan, la Fondation Philippe Boucher, la Fondation Maurice Tanguay et la Fondation Simple Plan. L’événement se déroulera au Centre Vidéotron, à Québec, le 8 août prochain. Joël A...

Lévis obtient le financement pour son transport collectif

Le projet de transport collectif de Lévis ira de l’avant avec l’octroi du financement pour sa réalisation par les gouvernements canadien et québécois. À terme, 4,5 km de voies seront aménagés sur le boulevard Guillaume-Couture.