CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Voici le résumé des éléments marquants du conseil municipal tenu par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux, le 13 mai dernier.

Enclenchement du prolongement de Saint-Omer

La première pelletée de terre du prolongement de la rue Saint-Omer est prévue pour la fin mai. La rue Saint-Omer, perpendiculaire au boulevard Guillaume-Couture, ira rejoindre le boulevard Étienne-Dallaire. Cette première phase entourant les travaux de la rue Saint-Omer représente un investissement de 16 M$ par la Ville.

La phase 2 du projet, qui prévoit l’élargissement de la rue Saint-Omer à quatre voies et la construction d’un viaduc au-dessus de l’autoroute 20, demandera un investissement de 17 M$. Par contre, le maire rappelle que cette phase est conditionnelle à l’obtention d’une aide financière du ministère des Transports concernant les travaux routiers et à l’engagement du ministère à payer la facture de ce nouveau viaduc.

Ouverture des pistes cyclables

La Ville a annoncé l’ouverture des pistes cyclables. Celles qui sont présentement accessibles sont celles du Parc de la rivière Etchemin, de l’Éco-parc de la Chaudière, des parcours Harlaka, du Triage, des Anses et du Grand-Tronc.

Jusqu’à la semaine du 20 mai, le secteur du parcours des Anses entre la rue des Berges et le 3100, rue Saint-Laurent est dévié en raison d’une évaluation effectuée sur un terrain situé à proximité.

De plus, des travaux d’aqueduc sont en cours sur le parcours du Grand-Tronc entre les rues Saint-Denis et du Grand-Tronc jusqu’à la fin juin. Néanmoins, le parcours est dévié afin de rester accessible aux cyclistes et piétons.

La Ville demande aux utilisateurs de ces différents parcours de faire preuve de vigilance puisque quelques plaques de glace sont encore présentes au sol, à l’exception du parcours des Anses.

Nouveaux sièges pour le développement social et communautaire

Deux nouveaux sièges ont été créés auprès de la Commission consultative de développement social et communautaire afin de «rendre justice à tous les secteurs du milieu».

Tout d’abord, le siège du représentant de la Commission scolaire des Navigateurs a été scindé en deux sièges et renommé celui des représentants du secteur de l’éducation. Ces sièges seront occupés par Lucie Laflamme, vice-rectrice du campus de Lévis et à la planification de l’Université du Québec à Rimouski, et Pascale Pellerin, directrice des Services éducatifs de la Commission scolaire des Navigateurs.

De plus, un nouveau siège a été ajouté à titre de représentant ou représentante du secteur de l’emploi. Ce poste sera assuré par Yvan Nadeau, directeur du Centre local d’emploi du Littoral, de Sainte-Croix et de Saint-Lazare.

La Ville se conforme à une nouvelle procédure

Le conseil municipal a adopté une nouvelle Procédure portant sur la réception et l’examen des plaintes formulées dans le cadre de l’adjudication ou de l’attribution d’un contrat dans le but d’assurer un traitement équitable des plaintes formulées auprès de la Ville concernant les contrats publics d’une valeur de 101 100 $ et plus.

La Ville s’est conformée à la nouvelle Loi favorisant la surveillance des contrats des organismes publics et instituant l’Autorité des marchés publics adoptée en décembre 2017.

Cette loi permet aux contractants lésés par le traitement d’une plainte faite à la Ville d’avoir recours à une alternative auprès de l’Autorité des marchés publics. «Les pouvoirs de l’Autorité des marchés vont assez loin, ils peuvent même suspendre un d’appel d’offres de la Ville», a mentionné Christian Tanguay, directeur général adjoint à la Ville de Lévis.

Cette nouvelle procédure n’est qu’une formalité pour la Ville. «Il n’y a pas de coûts additionnels. La Ville avait déjà un comité en place pour la gestion contractuelle, on surveillait bien nos pratiques et on recevait et traitait déjà les plaintes, et ce, avec beaucoup d’égard», a expliqué M. Tanguay.

Les plus lus

COVID-19 : Lévis est la région la plus touchée de la Chaudière-Appalaches

Puisque le ministère de la Santé a donné son autorisation pour dévoiler cette donnée, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) peut maintenant dévoiler le nombre de cas confirmés par MRC. Selon le dernier bilan du CISSS-CA, avec 82 cas confirmés, Lévis est la région de la Chaudière-Appalaches la plus touchée par la pandémie.

Deux nouveaux cas de coronavirus en Chaudière-Appalaches

Dans son plus récent bilan du nombre de cas confirmés de la COVID-19 dans la province, publié à 15h dimanche, le gouvernement du Québec a dévoilé que deux nouvelles personnes souffrent du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches.

Un premier cas confirmé de coronavirus en Chaudière-Appalaches

Un résident de la Chaudière-Appalaches a été testé positif à la COVID-19. En raison de son état qui est «bon», la personne est en isolement à son domicile.

Lévis et la grippe espagnole en octobre 1918

La ville de Lévis fut durement éprouvée par l’épidémie de grippe espagnole en 1918. Un parcours rapide des incontournables Dates Lévisiennes de Pierre-Georges Roy nous permet de mesurer l’ampleur du drame.

COVID-19 : l'état de la situation dans la région à 20h

Aucun nouveau cas confirmé n’a été comptabilisé en Chaudière-Appalaches, ce 17 mars. Dans la région, quatre personnes sont atteintes du Coronavirus. Le gouvernement du Québec a annoncé des mesures financières. À Lévis, de nouvelles consignes ont été données aux utilisateurs du transport en commun et par plusieurs organisations.

Coronavirus : c'est quoi l'isolement volontaire?

Le gouvernement du Québec recommande fortement à tous les voyageurs revenant dans la province de se placer en isolement volontaire de 14 jours pour éviter la propagation de la COVID-19. Mais qu'est-ce qu'on entend par isolement volontaire? Voici ce que les autorités provinciales et fédérales demandent concrètement aux voyageurs.

Une clinique de dépistage de la COVID-19 à Charny

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches a ouvert, ce matin, une clinique de dépistage à l'auto de la COVID-19 au Centre Paul-Gilbert, à Charny.

Des employés du CRDITSA inquiets

Des employés oeuvrant au siège social du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles du spectre de l'autisme (CRDITSA) du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), situé dans le complexe du Collège de Lévis, vivent dans l'inquiétude depuis quelques jours en raison d'un cas de contamination à la COVID-19.

Coronavirus : la situation dans la région à 20h

L'annonce plus tôt aujourd'hui de la mise en place de certaines restrictions par le gouvernement du Québec, dont l'interdiction de tenir des événements à l'intérieur réunissant plus de 250 personnes, en lien avec la crise du coronavirus a provoqué plusieurs bouleversements dans la région. Voici un résumé de ce que vous devez savoir.

Une deuxième résidence pour aînés lévisienne fortement touchée par la COVID-19

Dans son plus récent bilan, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé qu'un foyer de contagion à la COVID-19 a été découvert dans une deuxième résidence pour aînés lévisienne, le Manoir de l'arbre argenté.