CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Marc Garneau, ministre des Transports du gouvernement fédéral, accompagné de Jean-Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social ainsi que de Joël Lightbound, secrétaire parlementaire du ministre des Finances, a annoncé la diffusion d’un préavis d’adjudication de contrat concernant l’octroi de deux contrats de construction de traversiers pour Transport Canada à Chantier Davie, le 17 mai dernier.

En effet, le gouvernement fédéral a déterminé que seul Chantier Davie possédait «la capacité, l’expérience récente et la maîtrise nécessaires pour construire» les traversiers qui remplaceront le navire à moteur (NM) Madeleine et le NM Holiday Island.

Le NM Madeleine assure actuellement la liaison entre les Îles de la Madeleine (Québec) et Souris (Île-du-Prince-Édouard) tandis que le NM Holiday Island est l’un de deux navires qui fait la liaison entre Wood Islands (Île-du-Prince-Édouard) et Caribou (Nouvelle-Écosse). Le NM Madeleine est vieux de 28 ans et le NM Holiday Island est en fonction depuis 48 ans.

«Les nouveaux navires seront plus modernes, plus confortables, plus sécuritaires, à la fine pointe de la technologie et consommeront moins d’essence», a souligné Marc Garneau.

Une première depuis une génération

Ces deux nouvelles constructions sont une marque de confiance qui vient à point pour Frédérik Boisvert, vice-président, affaires publiques au chantier. «Le signal est important, car depuis 25 ans, on n’a pas eu de nouvelles constructions commandées par le fédéral», a-t-il signalé.

Pour le moment, aucun prix n’a été énoncé puisque le contrat n’est pas encore sur la table des négociations. Pour le moment, les autres fournisseurs ont 15 jours afin de démontrer leur intérêt envers ce contrat et démontrer qu’ils ont les capacités requises pour réaliser ce travail. Si aucun chantier ne démontre d’intérêt, Davie remportera le contrat. Le chantier et les représentants libéraux étaient confiants que les autres chantiers n’aient pas la capacité nécessaire pour réaliser ces deux projets.

Une bonne nouvelle pour le chantier et la Ville

Cet intérêt marqué par le gouvernement fédéral est celui qui était attendu depuis plusieurs années par la Ville de Lévis et Chantier Davie. «Il reste encore du chemin à faire, mais, aujourd’hui, c’est un excellent pas dans la bonne direction. [] Le gouvernement est en train de dire : ’’seul le chantier Davie a la capacité de réaliser ces contrats-là compte tenu que les deux autres sont très bien garnis’’», s’est réjoui le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Selon l’estimation du Chantier Davie, ces deux traversiers permettront d’engager un bon nombre de travailleurs permanents puisque le projet devrait s’étirer entre trois et cinq ans. «On parle de près de 400 travailleurs (à ce jour au chantier) [] avec le contrat des frégates de classe Halifax (annoncé en novembre 2018), c’est un bloc d’environ 400 travailleurs qui va se greffer de manière permanente pour une décennie au chantier. Alors, on remonte près du 1 000 emplois, mais évidemment, la bonne nouvelle aujourd’hui, c’est deux traversiers qui vont nous permettre d’ici 2 ans de bonifier de manière majeure l’apport des travailleurs au chantier. On parle de centaines de travailleurs qui vont être ajoutés. Donc, on revient dans la zone où on se situait à la fin de l’Astérix et on en est très content», a expliqué M. Boisvert.

Les conservateurs en demandent plus

L’opposition conservatrice a critiqué l’annonce du gouvernement libéral par voie de communiqué. «Après avoir fait de l’ingérence pour empêcher le Chantier Davie d’obtenir le contrat pour le navire de ravitaillement Astérix, ordonné une enquête de la GRC et sali la réputation du Vice-amiral Mark Norman, un officier de la marine hautement respecté, les libéraux tentent maintenant de se racheter en faisant une annonce aujourd’hui. C’est trop peu trop tard», ont-ils véhiculé.

Encore une fois, Marc Garneau a démenti ces propos en soulignant que le Parti conservateur était à l’origine de la décision d’écarter Chantier Davie de la Stratégie nationale de la construction navale lorsqu’il était au pouvoir.

Les plus lus

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

Un nouveau salon consacré au mieux-être à Lévis

Lévis sera l’hôte d’un nouvel événement dédié à l’épanouissement personnel, à l’art de vivre, au mieux-être, à la spiritualité, à la voyance et aux émotions. En effet, la première édition du Salon Santé, Bonheur et Abondance se tiendra du 6 au 8 septembre au Centre de congrès et d’expositions de Lévis.

L’ascension musicale de Rosalie

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

Le maire de Lévis exige des excuses d'Alexandre Turgeon

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a demandé, le 11 septembre, que le directeur général et vice-président exécutif du Conseil régional de l'environnement (CRE) de la Capitale-Nationale, Alexandre Turgeon, présente des excuses officielles à la population lévisienne pour des propos qu'il a tenus dans un article du Journal de Québec.

Le marché immobilier grouille à Lévis

Les récentes statistiques du marché immobilier résidentiel viennent d’être dévoilées par l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ). Selon ces données, Lévis a vu ses ventes bondir dans le second trimestre de l’année en cours, mais les prix sont restés somme toute stables.

Nouveaux retards dans la collecte des déchets : la Ville met en place une série de mesures

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 6 septembre, qu'elle mettait en place des «mesures concrètes» afin d'aider les citoyens qui font face à de nouveaux retards pour la collecte des déchets.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

La Ville en a assez des retards dans la collecte de déchets

Bien au fait des longs retards quant à la collecte de déchets domestiques sur son territoire, la Ville de Lévis a pris action en officialisant son mécontentement par voie de communiqué, le 16 août dernier. Jusqu’à maintenant le fournisseur responsable de la collecte, Sani-Terre Environnement, a reçu plus de 16 000 $ en amendes par la Ville.

9 M$ investis pour le logement abordable à Lévis

À Saint-Romuald, 84 unités de logements réparties dans 9 bâtiments ont été achetées au secteur privé par un organisme à but non lucratif et rénovées afin d’être louées à des familles au revenu plus modeste.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.