La pièce de théâtre La mallette rouge de Ray Cooney ravira les amateurs de théâtre d’été à partir du 21 juin au Théâtre Beaumont-St-Michel. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Carl Béchard, Amélie Grenier, Isabelle Drainville, Jacques Girard, Caroline Dardenne et Patric Saucier sont les six comédiens qui donneront vie à l’histoire La mallette rouge de Ray Cooney, adaptée par Reynald Robinson à la sauce bellechassoise, à partir du 21 juin au Théâtre Beaumont-Saint-Michel, et tout au long de l’été.

«Qu’est-ce que vous feriez si vous trouviez une mallette avec des millions de dollars dedans?», questionne d’emblée Carl Béchard qui interprètera le personnage de Claude-Henri qui confondra sa mallette avec celle d’un autre sur le traversier entre Québec et Lévis alors qu’il rentre du travail.

Dans cette dite mallette, Claude-Henri y trouvera de quoi être riche pour le restant de sa vie, il tentera donc de convaincre sa femme, interprétée par Isabelle Drainville, de changer de vie. Au programme, plusieurs fous rires, des quiproquos, deux mauvais menteurs, des portes qui claquent et du suspense, promettent Amélie Grenier, Carl Béchard et Isabelle Drainville. «C’est une espèce de parodie d’un suspense, c’est super intéressant!», remarquent les trois comédiens qui partageront la scène.

Pour eux, les rires sont à prévoir et ils seront les bienvenus dans le théâtre. «Des shows stoppers qu’on dit dans le métier, le show arrête, on laisse passer la vague et on continue, il y en a une couple dans ce spectacle-là», explique Amélie Grenier qui le constate déjà depuis le début des répétitions.

Les spectateurs seront servis

Le public se retrouvera dans le salon du couple où il sera témoin des mensonges de celui-ci, du passage d’une foule de personnages hilarants et il aura un siège de choix pour suivre ces péripéties. «Ce qui est intéressant pour le public, c’est qu’il est le seul témoin de la vérité», souligne Isabelle Drainville. «Il n’y a personne d’aussi intelligent que le public», ajoute Carl Béchard.

Les comédiens s’entendent sur le défi que représente la «chorégraphie» qu’est ce spectacle. «Je mets à l’épreuve les gens de suivre la bonne mallette tout au long du spectacle», lance Amélie Grenier qui sera de retour pour une troisième année au Théâtre Beaumont-St-Michel.

Une adaptation ancrée dans les racines de la région

Aux yeux des trois comédiens, Reynald Robinson a fait un travail d’adaptation théâtrale «extraordinaire». L’histoire se déroule dans Bellechasse, on y parle de Québec, de Lévis et des municipalités environnantes. Les référents sont locaux et c’est ce qui fait la force de cette adaptation, selon les comédiens. «Cette espèce de sentiment de : ‘’C’est ici que ça se passe, on est chez nous et les personnages sont de chez nous.’’ Ce sera là tout au long de cette pièce», assure Amélie Grenier.

Les comédiens sont désormais sur les derniers miles de leur préparation et un engouement est déjà marqué par le public puisque la vente de billets en prévente est la plus grande enregistrée dans l’histoire du Théâtre Beaumont-St-Michel.

Pendant les deux heures de spectacle, incluant l’entracte, les spectateurs ne pourront s’empêcher de rire, selon Grenier, Drainville et Béchard. «Si quelqu’un ne rit pas une seule fois pendant cette pièce, je vais personnellement le rembourser!», conclut Amélie Grenier ,à la blague.

Pour plus d’information ou l’achat de billets en ligne, consultez le theatrebeaumontstmichel.com. Les billets sont aussi en vente par téléphone au 418 884-3344.

Les plus lus

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

Un nouveau salon consacré au mieux-être à Lévis

Lévis sera l’hôte d’un nouvel événement dédié à l’épanouissement personnel, à l’art de vivre, au mieux-être, à la spiritualité, à la voyance et aux émotions. En effet, la première édition du Salon Santé, Bonheur et Abondance se tiendra du 6 au 8 septembre au Centre de congrès et d’expositions de Lévis.

L’ascension musicale de Rosalie

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

Le maire de Lévis exige des excuses d'Alexandre Turgeon

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a demandé, le 11 septembre, que le directeur général et vice-président exécutif du Conseil régional de l'environnement (CRE) de la Capitale-Nationale, Alexandre Turgeon, présente des excuses officielles à la population lévisienne pour des propos qu'il a tenus dans un article du Journal de Québec.

Le marché immobilier grouille à Lévis

Les récentes statistiques du marché immobilier résidentiel viennent d’être dévoilées par l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ). Selon ces données, Lévis a vu ses ventes bondir dans le second trimestre de l’année en cours, mais les prix sont restés somme toute stables.

Nouveaux retards dans la collecte des déchets : la Ville met en place une série de mesures

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 6 septembre, qu'elle mettait en place des «mesures concrètes» afin d'aider les citoyens qui font face à de nouveaux retards pour la collecte des déchets.

9 M$ investis pour le logement abordable à Lévis

À Saint-Romuald, 84 unités de logements réparties dans 9 bâtiments ont été achetées au secteur privé par un organisme à but non lucratif et rénovées afin d’être louées à des familles au revenu plus modeste.

Transport scolaire des PALS : une décision qui ne fait pas l’unanimité

Les parents des élèves aux Programmes arts-langues-sports (PALS) de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) des secteurs Lauzon, Saint-David, Saint-Romuald et Breakeyville, ont appris, trois semaines avant la rentrée, qu’à partir de cette année, le transport scolaire adapté aux élèves qui traînent leur bagage hors norme, comme l'équipement sportif, ira chercher leur enfant à un point de chut...

Une deuxième classe de maternelle 4 ans à Lévis

Trois nouvelles classes de maternelle 4 ans ont été ajoutées sur le territoire de la Commission scolaire des Navigateurs, dont une à l’École Charles-Rodrigue à Lévis, portant leur nombre à quatre.

La Chambre de commerce de Lévis a un nouveau président

La Chambre de commerce de Lévis (CCL) a tenu son assemblée générale, le 11 septembre. En plus du bilan, des bons coups de l’année écoulée et des enjeux à venir, les nouveaux membres de son conseil d’administration ont été désignés.