La pièce de théâtre La mallette rouge de Ray Cooney ravira les amateurs de théâtre d’été à partir du 21 juin au Théâtre Beaumont-St-Michel. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Carl Béchard, Amélie Grenier, Isabelle Drainville, Jacques Girard, Caroline Dardenne et Patric Saucier sont les six comédiens qui donneront vie à l’histoire La mallette rouge de Ray Cooney, adaptée par Reynald Robinson à la sauce bellechassoise, à partir du 21 juin au Théâtre Beaumont-Saint-Michel, et tout au long de l’été.

«Qu’est-ce que vous feriez si vous trouviez une mallette avec des millions de dollars dedans?», questionne d’emblée Carl Béchard qui interprètera le personnage de Claude-Henri qui confondra sa mallette avec celle d’un autre sur le traversier entre Québec et Lévis alors qu’il rentre du travail.

Dans cette dite mallette, Claude-Henri y trouvera de quoi être riche pour le restant de sa vie, il tentera donc de convaincre sa femme, interprétée par Isabelle Drainville, de changer de vie. Au programme, plusieurs fous rires, des quiproquos, deux mauvais menteurs, des portes qui claquent et du suspense, promettent Amélie Grenier, Carl Béchard et Isabelle Drainville. «C’est une espèce de parodie d’un suspense, c’est super intéressant!», remarquent les trois comédiens qui partageront la scène.

Pour eux, les rires sont à prévoir et ils seront les bienvenus dans le théâtre. «Des shows stoppers qu’on dit dans le métier, le show arrête, on laisse passer la vague et on continue, il y en a une couple dans ce spectacle-là», explique Amélie Grenier qui le constate déjà depuis le début des répétitions.

Les spectateurs seront servis

Le public se retrouvera dans le salon du couple où il sera témoin des mensonges de celui-ci, du passage d’une foule de personnages hilarants et il aura un siège de choix pour suivre ces péripéties. «Ce qui est intéressant pour le public, c’est qu’il est le seul témoin de la vérité», souligne Isabelle Drainville. «Il n’y a personne d’aussi intelligent que le public», ajoute Carl Béchard.

Les comédiens s’entendent sur le défi que représente la «chorégraphie» qu’est ce spectacle. «Je mets à l’épreuve les gens de suivre la bonne mallette tout au long du spectacle», lance Amélie Grenier qui sera de retour pour une troisième année au Théâtre Beaumont-St-Michel.

Une adaptation ancrée dans les racines de la région

Aux yeux des trois comédiens, Reynald Robinson a fait un travail d’adaptation théâtrale «extraordinaire». L’histoire se déroule dans Bellechasse, on y parle de Québec, de Lévis et des municipalités environnantes. Les référents sont locaux et c’est ce qui fait la force de cette adaptation, selon les comédiens. «Cette espèce de sentiment de : ‘’C’est ici que ça se passe, on est chez nous et les personnages sont de chez nous.’’ Ce sera là tout au long de cette pièce», assure Amélie Grenier.

Les comédiens sont désormais sur les derniers miles de leur préparation et un engouement est déjà marqué par le public puisque la vente de billets en prévente est la plus grande enregistrée dans l’histoire du Théâtre Beaumont-St-Michel.

Pendant les deux heures de spectacle, incluant l’entracte, les spectateurs ne pourront s’empêcher de rire, selon Grenier, Drainville et Béchard. «Si quelqu’un ne rit pas une seule fois pendant cette pièce, je vais personnellement le rembourser!», conclut Amélie Grenier ,à la blague.

Pour plus d’information ou l’achat de billets en ligne, consultez le theatrebeaumontstmichel.com. Les billets sont aussi en vente par téléphone au 418 884-3344.

Les plus lus

Un Benny & Co à Lévis

La 61e succursale de la chaîne de restaurants Benny & Co ouvrira ses portes à Lévis, en septembre. Ironie de l’histoire économique, le nouvel établissement occupera les mêmes locaux qu’occupait jusqu’à sa fermeture la succursale PFK du quartier Lévis, sur la route du Président-Kennedy.

Le pire scénario se concrétise

FAITS DIVERS. Les recherches pour retrouver les sœurs Norah et Romy Carpentier se sont conclues tragiquement. Les policiers de la Sûreté du Québec ont retrouvé leurs corps inanimés dans un boisé de Saint-Apollinaire, le 11 juillet, vers midi. Cette découverte mettait ainsi un terme à l’alerte Amber lancée le 9 juillet et signifiait le début de la chasse à l’homme pour retrouver leur père, Martin C...

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

Fin de partie pour Bingo Rive-Sud

La salle de bingo lévisienne a accueilli les joueurs pour la dernière fois le 29 juillet, avant de fermer définitivement ses portes. Après 24 ans d’existence et près de 13,5 M$ reversés à la commununauté, Bingo Rive-Sud a succombé à la COVID- 19, qui a aggravé une situation déjà difficile dans les dernières années.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

Norah et Romy Carpentier ont été assassinées

Martin Carpentier a bel et bien tué ses filles, Norah (11 ans) et Romy (6 ans), et s’est ensuite enlevé la vie. L’ensemble du drame s’est joué dans les heures qui ont suivi l’embardée survenue dans la soirée du 8 juillet sur l’autoroute 20, à Saint-Apollinaire. C’est ce qu’a expliqué l’inspecteur chef et directeur des communications de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, en point de presse le 22 ju...

Un triste hommage de la mère de Norah et Romy Carpentier

Amélie Lemieux, la mère de Norah et Romy Carpentier dont les corps inertes ont été retrouvés le 11 juillet dans un boisé de Saint-Apollinaire, est venue se recueillir au mémorial érigé au parc des Chutes-de-la-Chaudière accompagnée de sa famille, le 13 juillet.

Une nouvelle garderie à Saint-Jean-Chrysostome

Le Centre éducatif sous les arbres, une garderie privée subventionnée située sur l’avenue Taniata, ouvrira ses portes d’ici la fin septembre.