CRÉDIT : EMILIE PELLETIER

Après avoir fracassé des records d’affluence en 2018, les attentes étaient élevées en cette première soirée de la 37e édition du Festivent Ville de Lévis, le mercredi 31 août. C’est la formation californienne Smash Mouth qui avait la tâche ardue de performer en premier sur la toute nouvelle scène Loto-Québec.

C’est sous les gouttelettes et devant une foule éparse, mais tout de même impatiente de vivre des retrouvailles avec le groupe absent de la scène musicale depuis six ans, que la soirée a débuté.

Au son des premières notes, le chanteur, Steve Harwell, n’y est pas allé de main morte pour divertir les spectateurs courageux qui s’étaient déplacés pour assister au spectacle malgré la météo un peu incertaine.

«I love you guys so much!» a même scandé Harwell dès la fin de la première chanson, Can’t Get Enough of You Baby, qui a donné le ton à la veillée, où l’on reconnaissait facilement la bonne vieille recette de rock alternatif des années 1990-2000.

Bien que semblable dans le style musical, The Offspring, qui avait performé au Festivent en 2016, avait contrairement à son homologue californien rassemblé des dizaines de milliers de festivaliers.

Temps morts et succès

Une dizaine d’autres pièces, plus ou moins connues, ont été enchaînées par le quatuor, qui cache derrière sa cravate pas moins de 25 ans de carrière. Bien que divertissant et toujours passionné, Smash Mouth semblait avoir perdu en fougue et en vigueur depuis le temps, puisque le spectacle a à peine duré une heure. 

Des succès comme Why Can’t We Be Friends? et Then The Morning Comes, attendus par la foule ont malgré tout eu l’effet escompté. Un long solo du batteur et une version allongée de Walkin’ On The Sun ont toutefois refroidi le public, fébrile d’entendre ce pourquoi il s’était déplacé.

 Il est où, Shrek?

Évidemment, pour plusieurs, Smash Mouth rime avec Shrek. Pas étonnant, puisque le groupe, qui a participé à la bande originale, a connu ses années de gloire lors de la sortie du film d’animation en 2001.

 Les toujours aussi populaires I’m a Believer et All Star ont ainsi été reprises en cœur par tous ceux qui étaient restés jusqu’à la toute fin, puisque ces dernières ont été le son de cloche de la fin du court spectacle.

À ce moment, les admirateurs étaient satisfaits et en ont même redemandé. Les acclamations ont été entendues et personne n’est resté sur son appétit bien longtemps, puisque la bande d’Harwell est remontée sur scène pour You Really Got Me, une reprise de The Kinks (1964) et Van Halen (1978).   

Ce jeudi 1er août, c’est Rick Pagano, le demi-finaliste de l’émission télévisée La Voix et chanteur du groupe Final State qui foulera les planches de la scène Loto-Québec au Parc Champigny dès 20h, tout juste avant X Ambassadors, sur le coup de 21h30.

Les plus lus

Déferlante de bombes pour Sean Paul au Festivent

L’heure était aux retrouvailles vendredi soir, au Festivent, alors que le rappeur jamaïcain Sean Paul débarquait en ville pour une deuxième fois en cinq ans sur la scène Loto-Québec, après son spectacle en 2014. Le chanteur n’a pas lésiné pour rendre cette soirée mémorable.

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

L’ascension musicale de Rosalie

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

Le Marché populaire mobile, une initiative solidaire

Depuis cinq étés déjà, l’organisme communautaire Le Filon a mis sur pied le Marché populaire mobile, un camion qui permet aux citoyens de bénéficier d’un «système alimentaire juste et équitable» et de fruits et légumes locaux à prix modiques.

La Ville en a assez des retards dans la collecte de déchets

Bien au fait des longs retards quant à la collecte de déchets domestiques sur son territoire, la Ville de Lévis a pris action en officialisant son mécontentement par voie de communiqué, le 16 août dernier. Jusqu’à maintenant le fournisseur responsable de la collecte, Sani-Terre Environnement, a reçu plus de 16 000 $ en amendes par la Ville.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.

Le Festivent s’agrandit pour accueillir plus de monde

Le Festivent a dévoilé une nouvelle scénographie pour sa scène principale. Sur le deuxième site, la superficie d’accueil a été doublée. Le festival lévisien se tiendra du 31 juillet au 4 août.

Se payer un rêve de jeunesse pour une bonne cause

Le Pro-Am Gagné-Bergeron est cette joute de hockey où une vingtaine de joueurs amateurs auront l’opportunité de partager la glace avec une vingtaine de joueurs professionnels afin d’amasser des fonds pour Le Pignon Bleu, Leucan, la Fondation Philippe Boucher, la Fondation Maurice Tanguay et la Fondation Simple Plan. L’événement se déroulera au Centre Vidéotron, à Québec, le 8 août prochain. Joël A...

Lévis obtient le financement pour son transport collectif

Le projet de transport collectif de Lévis ira de l’avant avec l’octroi du financement pour sa réalisation par les gouvernements canadien et québécois. À terme, 4,5 km de voies seront aménagés sur le boulevard Guillaume-Couture.