Rosalie Roberge a hâte de se produire dans sa ville avec The Lost Fingers, elle qui a déjà participé au spectacle lévisien Surface. CRÉDIT : ÉMILIE PELLETIER

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

Bien connue pour son passage au populaire concours de chant La Voix, au printemps dernier, Rosalie Roberge termine tout juste ses études au Cégep de Saint-Laurent, à Montréal. Ayant quitté le nid à 17 ans pour faire carrière dans le domaine, elle détient désormais son diplôme en Techniques professionnelles de musique et chanson. Elle considère d’ailleurs son expérience télévisuelle comme d’une corde de plus à son arc d’artiste.

«Évidemment, chaque fois que ta performance est diffusée, c’est une visibilité instantanée et de l’amour à profusion que tu reçois, mais ça ne prend que quelques jours et c’est terminé», soutient Rosalie, reconnaissante de l’opportunité et des rencontres que l’émission ont pu lui apporter. 

Toutefois, comme elle l’explique, même si son aventure à La Voix ne s’est pas éternisée, elle n’est pas pour autant disparue de l’industrie musicale, elle qui estime que sa carrière «ne fait que commencer».

Voir la vie en rose  

C’est entre la fin de ses études collégiales et la diffusion de sa dernière prestation à La Voix que le téléphone a sonné, en mai dernier. En participant à l’édition 2018 du spectacle lévisien Surface, la chanteuse de 20 ans s’est fait remarquée du guitariste du groupe The Lost Fingers, Byron Mikaloff, alors directeur musical du spectacle de la relève à Lévis. «Il m’avait bien dit qu’il aimerait qu’on retravaille ensemble un jour», se souvient-elle avec nostalgie aux abords du quai Paquet.

Comme si le destin était tracé d’avance, au moment où il devait remplacer sa chanteuse, Valérie Amyot, pour des raisons médicales, Mikaloff a fait appel à Rosalie. «Il m’a parlé de shows aux États-Unis, tu ne peux pas dire non à ça! J’ai appris une quarantaine de chansons, pour comprendre que ce n’était pas juste un remplacement temporaire ; c’est comme une nouvelle version de The Lost Fingers», se réjouit celle qui a adhéré sans hésiter aux goûts musicaux et vestimentaires du trio masculin.  

Un nouveau chapitre musical 

 Une vidéo a donc été lancée en juillet dernier pour présenter officiellement Rosalie aux fidèles du groupe de jazz manouche, présent dans l’industrie depuis plus de 10 ans. Alors que de nombreux spectacles sont prévus en Amérique du Nord et en Europe d’ici la fin de l’année, elle a dévoilé qu’un nouvel album mettant en vedette sa voix devait paraître en 2020.

Si elle s’est jusqu’à présent approprié le matériel déjà existant du groupe, elle assure que les futurs projets seront colorés à sa sauce. La porte ne serait pas fermée, aux dires de Rosalie, à un premier album de compositions originales pour The Lost Fingers, tandis qu’elle aspire toujours à un opus solo dans les années à venir.

Pour le moment, elle se réjouit d’être parvenue à un jeune âge à mettre le pied dans le métier qu’elle a toujours souhaité pratiquer, même dans une industrie musicale en plein changement. Bien déterminée, elle ne compte pas s’arrêter là.

«En 2019, choisir de faire de la musique de sa vie c’est une idée folle, mais personne ne va m’arrêter de le faire», affirme-t-elle avec conviction, bien inspirée par le succès que connaît actuellement son frère, Vincent Roberge. Mieux connu sous son nom d’artiste, Les Louanges, son album siège au sommet des palmarès depuis son lancement, en septembre dernier. «Je l’ai vu réussir et c’est une motivation pour moi d’atteindre de nouveaux sommets. Sky is the limit.» 

Les plus lus

Le hockey masculin de retour à Lévis-Lauzon

Un peu plus de 20 ans après la fin des activités de la Ligue de hockey collégial AAA où son équipe a connu plusieurs moments de gloire, le Cégep de Lévis-Lauzon aura de nouveau une équipe de hockey masculin. Les Faucons seront l’une des dix formations qui évolueront en 2020-2021 dans la nouvelle division 2 de la ligue de hockey collégial masculin du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ).

Les commerçants du Vieux-Lévis se mobilisent pour Noël

À la suite de l’annonce de l’annulation du Marché de Noël du Vieux-Lévis via la page Facebook de l’événement, le 8 novembre dernier, un mouvement initié par les commerçants se trame dans le vieux quartier de la ville.

Pas de marché de Noël dans le Vieux-Lévis cette année

Sur sa page Facebook, le Marché de Noël du Vieux-Lévis a annoncé, le 8 novembre, que l'événement n'aura pas lieu en 2019.

Les élections fédérales minute par minute

À l'issue d'une campagne de 40 jours, c'est aujourd'hui que les Canadiens sont appelés aux urnes pour choisir les 338 députés qui les représenteront à la Chambre des communes. Qui seront les représentants de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière à la suite de ce jour de scrutin? Suivez avec nous minute par minute tous les développements de cette importante journée.

Les résidences ont perdu de la valeur à Lévis

La valeur des propriétés unifamiliales et des condominiums baissera légèrement, selon le nouveau rôle triennal d’évaluation foncière qui entrera en vigueur le 1er janvier. À la Ville, on parle d’une stabilisation du marché immobilier.

«Elle aussi devait m’adopter»

Après avoir donné naissance à un petit garçon, Gwen Bobbé a perdu six bébés. Trop pour la maman. Avec son conjoint, ils décident d’adopter une petite fille. La maman et sa fille Jiali Côté publient un livre où elles racontent, aux côtés d’autres témoignages, comment elles se sont apprivoisées mutuellement.

Changement de garde au Resto 2000

Géré pendant 32 ans par la famille Rousseau, le Resto 2000 de Saint-Étienne-de-Lauzon a changé de mains le 1er juin. Employé pendant 13 ans de l’établissement, Michael Harvey a pris les rênes du restaurant de la route Lagueux.

Un Lévisien remporte le gros lot à La Poule aux oeufs d'or

Lors de l'émission du 31 octobre de La Poule aux oeufs d'or, le Lévisien Rino Roy a remporté le gros lot de 150 000 $.

Brault attaque Gourde

À quatre jours de la fin de la campagne électorale, le candidat du Bloc Québécois de Lévis-Lotbinière, François-Noël Brault, accuse son adversaire, le conservateur Jacques Gourde, d’avoir fait preuve «d’abus de pouvoir dans l’attribution d’une subvention» à la Maison de la Famille de Lotbinière.

Fuite de données chez Desjardins : tous les membres particuliers touchés

Desjardins a annoncé le 1er novembre que la veille, la Sûreté du Québec (SQ) a informé la coopérative financière de Lévis que son enquête tend maintenant à démontrer que ce sont les données des 4,2 millions de membres particuliers qui sont touchées par la fuite de renseignements personnels dévoilée le 20 juin dernier.