Rosalie Roberge a hâte de se produire dans sa ville avec The Lost Fingers, elle qui a déjà participé au spectacle lévisien Surface. CRÉDIT : ÉMILIE PELLETIER

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

Bien connue pour son passage au populaire concours de chant La Voix, au printemps dernier, Rosalie Roberge termine tout juste ses études au Cégep de Saint-Laurent, à Montréal. Ayant quitté le nid à 17 ans pour faire carrière dans le domaine, elle détient désormais son diplôme en Techniques professionnelles de musique et chanson. Elle considère d’ailleurs son expérience télévisuelle comme d’une corde de plus à son arc d’artiste.

«Évidemment, chaque fois que ta performance est diffusée, c’est une visibilité instantanée et de l’amour à profusion que tu reçois, mais ça ne prend que quelques jours et c’est terminé», soutient Rosalie, reconnaissante de l’opportunité et des rencontres que l’émission ont pu lui apporter. 

Toutefois, comme elle l’explique, même si son aventure à La Voix ne s’est pas éternisée, elle n’est pas pour autant disparue de l’industrie musicale, elle qui estime que sa carrière «ne fait que commencer».

Voir la vie en rose  

C’est entre la fin de ses études collégiales et la diffusion de sa dernière prestation à La Voix que le téléphone a sonné, en mai dernier. En participant à l’édition 2018 du spectacle lévisien Surface, la chanteuse de 20 ans s’est fait remarquée du guitariste du groupe The Lost Fingers, Byron Mikaloff, alors directeur musical du spectacle de la relève à Lévis. «Il m’avait bien dit qu’il aimerait qu’on retravaille ensemble un jour», se souvient-elle avec nostalgie aux abords du quai Paquet.

Comme si le destin était tracé d’avance, au moment où il devait remplacer sa chanteuse, Valérie Amyot, pour des raisons médicales, Mikaloff a fait appel à Rosalie. «Il m’a parlé de shows aux États-Unis, tu ne peux pas dire non à ça! J’ai appris une quarantaine de chansons, pour comprendre que ce n’était pas juste un remplacement temporaire ; c’est comme une nouvelle version de The Lost Fingers», se réjouit celle qui a adhéré sans hésiter aux goûts musicaux et vestimentaires du trio masculin.  

Un nouveau chapitre musical 

 Une vidéo a donc été lancée en juillet dernier pour présenter officiellement Rosalie aux fidèles du groupe de jazz manouche, présent dans l’industrie depuis plus de 10 ans. Alors que de nombreux spectacles sont prévus en Amérique du Nord et en Europe d’ici la fin de l’année, elle a dévoilé qu’un nouvel album mettant en vedette sa voix devait paraître en 2020.

Si elle s’est jusqu’à présent approprié le matériel déjà existant du groupe, elle assure que les futurs projets seront colorés à sa sauce. La porte ne serait pas fermée, aux dires de Rosalie, à un premier album de compositions originales pour The Lost Fingers, tandis qu’elle aspire toujours à un opus solo dans les années à venir.

Pour le moment, elle se réjouit d’être parvenue à un jeune âge à mettre le pied dans le métier qu’elle a toujours souhaité pratiquer, même dans une industrie musicale en plein changement. Bien déterminée, elle ne compte pas s’arrêter là.

«En 2019, choisir de faire de la musique de sa vie c’est une idée folle, mais personne ne va m’arrêter de le faire», affirme-t-elle avec conviction, bien inspirée par le succès que connaît actuellement son frère, Vincent Roberge. Mieux connu sous son nom d’artiste, Les Louanges, son album siège au sommet des palmarès depuis son lancement, en septembre dernier. «Je l’ai vu réussir et c’est une motivation pour moi d’atteindre de nouveaux sommets. Sky is the limit.» 

Les plus lus

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

Un nouveau salon consacré au mieux-être à Lévis

Lévis sera l’hôte d’un nouvel événement dédié à l’épanouissement personnel, à l’art de vivre, au mieux-être, à la spiritualité, à la voyance et aux émotions. En effet, la première édition du Salon Santé, Bonheur et Abondance se tiendra du 6 au 8 septembre au Centre de congrès et d’expositions de Lévis.

L’ascension musicale de Rosalie

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

Le maire de Lévis exige des excuses d'Alexandre Turgeon

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a demandé, le 11 septembre, que le directeur général et vice-président exécutif du Conseil régional de l'environnement (CRE) de la Capitale-Nationale, Alexandre Turgeon, présente des excuses officielles à la population lévisienne pour des propos qu'il a tenus dans un article du Journal de Québec.

Le marché immobilier grouille à Lévis

Les récentes statistiques du marché immobilier résidentiel viennent d’être dévoilées par l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ). Selon ces données, Lévis a vu ses ventes bondir dans le second trimestre de l’année en cours, mais les prix sont restés somme toute stables.

Nouveaux retards dans la collecte des déchets : la Ville met en place une série de mesures

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 6 septembre, qu'elle mettait en place des «mesures concrètes» afin d'aider les citoyens qui font face à de nouveaux retards pour la collecte des déchets.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

9 M$ investis pour le logement abordable à Lévis

À Saint-Romuald, 84 unités de logements réparties dans 9 bâtiments ont été achetées au secteur privé par un organisme à but non lucratif et rénovées afin d’être louées à des familles au revenu plus modeste.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.

Transport scolaire des PALS : une décision qui ne fait pas l’unanimité

Les parents des élèves aux Programmes arts-langues-sports (PALS) de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) des secteurs Lauzon, Saint-David, Saint-Romuald et Breakeyville, ont appris, trois semaines avant la rentrée, qu’à partir de cette année, le transport scolaire adapté aux élèves qui traînent leur bagage hors norme, comme l'équipement sportif, ira chercher leur enfant à un point de chut...