En entrant à l’école plus tôt, les petits se familiarisent en douceur avec le milieu scolaire. CRÉDIT : ARCHIVES

Trois nouvelles classes de maternelle 4 ans ont été ajoutées sur le territoire de la Commission scolaire des Navigateurs, dont une à l’École Charles-Rodrigue à Lévis, portant leur nombre à quatre.

Prévue à l’origine à l’École Notre-Dame, la classe de maternelle 4 ans supplémentaire à Lévis a finalement été transférée à l’École Charles-Rodrigue, car «la demande n’était pas assez grande», indique la directrice des services éducatifs de la CSDN, Pascale Girard-Toupin. C’est la deuxième pour l’établissement qui scolarise les plus jeunes depuis l’année 2014-2015.

Dans chaque classe, 17 places étaient disponibles pour les élèves habitant dans le secteur de l’école, puis à tous ceux du territoire à partir du 15 août. Une classe «doit avoir au 30 septembre, 6 élèves qui demeurent sur le bassin de l’école encore inscrits».

À Lévis, toutes les places restantes ont été comblées à partir des listes d’attente établies dans les autres écoles où les parents avaient signifié leur intérêt. «Il y a eu de l’intérêt de la population», observe Pascale Girard-Toupin.

Mettre l’accent sur l’accueil

Pour préparer la rentrée, la CSDN avait demandé aux parents de lui faire part de leurs besoins. Visiter l’école, rencontrer la direction, donner à l’enfant la possibilité de rencontrer l’enseignante et de voir sa classe, ont été les souhaits formulés par les familles. Une rencontre a ainsi été organisée en mai dernier. Les parents étaient «très intéressés à savoir comment se déroule une journée typique de maternelle».

En maternelle 4 ans, l’accent est mis sur l’accueil, car la classe est «l’extension du foyer». L’objectif est d’établir «un bon lien» et de donner «un sentiment apaisant et sécurisant pour l’enfant». Progressive, la rentrée inclut une «entrevue personnalisée» avec l’enfant et ses parents pour cerner les besoins. 

Autorégulation, autonomie, mise en place d’une routine, éveil à la communication, à la lecture et à l’écriture s’inscrivent dans le programme de la maternelle 4 ans. En entrant à l’école plus tôt, les petits se familiarisent en douceur avec le milieu scolaire et se préparent aux classes suivantes.

Pédagogie et développement de l’enfant sont au centre du travail de l’équipe formée par l’enseignante, l’éducatrice et le service de garde. «Pour nous, ça a été très facile de combler ces postes.»

Contrer les effets de la défavorisation

Les écoles où sont implantées les nouvelles classes de maternelle 4 ans sont déterminées en fonction des indices de défavorisation, calculés par le ministère de l’Éducation à partir d’indicateurs de revenu, de diplomation et d’emploi. À Lévis, les indices des écoles Charles-Rodrigue et Notre-Dame sont situés entre 6 et 8 sur une échelle de 1 à 10. Les établissements les plus proches de 10 accueillent des élèves les plus susceptibles de venir de familles défavorisées. 

On constate en effet qu’un enfant issu d’un milieu socio-économique plus fragile, avec moins de revenu, moins d’éducation et moins d’accès au marché du travail, risque d’être plus désavantagé dans son parcours. L’objectif est donc d’identifier l’ampleur des inégalités sociales pour tente de les contrer.

394 nouvelles classes dans la province 

Sur l’ensemble du Québec, le gouvernement caquiste en avait fait la promesse, 250 nouvelles classes de maternelle 4 ans à temps plein accueillent les élèves depuis la rentrée scolaire. Elles s’ajoutent aux 394 existantes, portant à 644 le nombre de classes pour l’année scolaire 2019-2020.

Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, avait confirmé pendant l’étude du projet de loi en août, leur déploiement sur tout le territoire du Québec. Le gouvernement avait d’ailleurs affirmé sa volonté de rendre la maternelle 4 ans accessible à tous les enfants de cet âge, dans un horizon de cinq ans.

Les plus lus

Cocité Lévis : un plan de 315 M$ sur la table

Comme rapporté par le Journal en juin dernier, l’entreprise Humaco Stratégies a procédé au dévoilement de ses plans pour Cocité Lévis, son projet immobilier et commercial à la tête des ponts en bordure du fleuve Saint-Laurent et de la route Marie-Victorin à Saint-Nicolas, le 7 novembre.

Le folk poétique de James Forest à découvrir au VBP

Accompagné de son plus fidèle compagnon de route, sa guitare, l’auteur-compositeur-interprète James Forest sera de passage le 15 novembre, dans l’ambiance intimiste de la salle de Saint-Romuald.

La Ville de Lévis présente ses investissements majeurs à venir

Projet phare du nouveau programme triennal d’immobilisations, une centrale incluant le poste de police, la cour municipale et les services juridiques sera construite pour un coût total de 53 M$. Dans ce PTI 2020-2021-2022, la Ville de Lévis consacre aussi près d’un tiers des 401,2 M$ d’investissements inscrits aux infrastructures municipales, dont 71,3 M$ pour le réseau d’aqueduc et d’égouts ainsi...

Transit agrandira ses installations de Lauzon

L’entrepôt lévisien de Transit grouillera d’activités au cours de la prochaine année. En effet, le distributeur en gros de pièces automobiles de Lévis triplera la superficie de son centre situé dans le parc industriel de Lauzon, un projet sur trois ans estimé entre 15 et 18 M$.

La CDVL ne sera pas en mesure d’organiser le Marché de Noël

On pouvait lire sur la page Facebook du Marché de Noël du Vieux-Lévis, le 8 novembre dernier, que l’activité organisée par la Corporation de développement du Vieux-Lévis (CDVL) en collaboration avec le Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL) n’aurait pas lieu cette année.

Le service d’entraide de Saint-Nicolas se relocalise

Après plusieurs mois de recherche, le Service d’entraide Bernières-Saint-Nicolas a finalement réussi à trouver deux locaux pour relocaliser ses activités.

Richard Turgeon tire sa révérence

En décembre, Richard Turgeon, conseiller aux projets spéciaux et thanatologue au Groupe Garneau ainsi qu’ancien propriétaire de Gilbert & Turgeon, prendra sa retraite. Ce sera la conclusion d’une carrière de 46 ans où le Lévisien a supporté de nombreuses familles du quartier Lévis dans leur processus de deuil. Portrait d’un homme de cœur qui aura marqué de son empreinte la ville, autant au niveau ...

Bagage de vie pour les jeunes dans le besoin

La Fondation jeunesse du CISSS de Chaudière-Appalaches procédera à la collecte de dons sous forme de sacs et de bagages aidant ainsi les jeunes dans le besoin à transporter leurs effets personnels convenablement, le 21 novembre prochain. La Fondation jeunesse du CISSS de Chaudière-Appalaches s’est fixée l’objectif d’amasser 300 sacs neufs ou usagés en excellente condition.

Ferme Chapais : comment lui donner une nouvelle vie?

Que deviendra la ferme Chapais? L’immense site de 40 hectares situé en plein cœur de Lévis attise bien des convoitises. Alors que la Ville a déjà exprimé sa volonté d’en devenir propriétaire, c’était au tour des citoyens de faire part de leurs idées.

38e édition du tournoi junior de Saint-Romuald : faire sa place parmi les meilleurs

Le Tournoi provincial junior Lefrançois-Lorrain de Saint-Romuald tiendra sa 38e édition du 26 novembre au 1er décembre prochain au Complexe 2 Glaces Honco. Ce seront 36 équipes qui s’affronteront dans les catégories AA, A et B, alors que le tournoi cherche à confirmer sa place comme l’un des plus importants tournois de hockey junior au Québec.