Le nouveau lecteur optique du centre de tri de Lévis de Société VIA permettra de traiter 5 000 tonnes de produits recyclables de plus par année. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

L’entreprise de recyclage Société VIA a intégré un cinquième lecteur optique aux installations de son centre de tri de Lévis. Cet ajout représente un investissement de plus de 2 M$ et permettra d’accroître considérablement sa production.

Ce genre de lecteur optique permet de détecter le type des matières recyclables et de les éjecter par catégorie à l’aide de jets d’air. «C’est hyper rapide et on peut apprendre au lecteur optique toutes les sortes de matières, donc c’est beaucoup plus efficace et rapide qu’un appareil mécanique standard. Ce robot peut traiter jusqu’à 10 produits à la seconde», a expliqué Jean-Sébastien Daigle, président-directeur général chez Société VIA.

L’entreprise qui possède 4 centres de tri dans l’est du Québec augmentera sa production au centre de Lévis de 10 %.

«On traite une centaine de tonnes de produits recyclables de plus par semaine, donc 5 000 tonnes par année, ce qui aura un impact majeur sur l’entreprise», a affirmé le président-directeur général de l’entreprise qui traite 45 000 à 50 000 tonnes de matières recyclables par année à Lévis et 120 000 tonnes par année dans l’ensemble de ses centres de tri.

Concrètement, ces 5 000 tonnes de matières recyclables sont l’équivalent de la production de 50 000 citoyens.

Une machine qui arrive à point

 L’industrie du recyclage est en transformation depuis quelques années, selon M. Daigle, ce qui diminue énormément les prix de vente. La fermeture du marché asiatique aux matières recyclables a entraîné cette baisse du prix de revente. En plus de la pénurie de main-d’œuvre qui s’étend sur une bonne partie de la province, ce nouveau lecteur optique permettra des économies au sein de ces deux créneaux. 

«On tente de simplifier les opérations et d’être moins dépendant de la main-d’œuvre à cause du contexte actuel. Ça vient pallier plusieurs de nos problèmes. C’est un investissement stratégique sur plusieurs points», a souligné M. Daigle. Cet ajout sauvera trois postes que l’entreprise peine à pourvoir.

De plus, comme la Ville de Lévis l’a souligné, la facture de recyclage coûte désormais plus du triple du prix habituel en raison de la transformation du marché. La Ville qui payait 20 $ pour recycler une tonne de matières recyclables en paye maintenant 70 $.

Par contre, le nouveau lecteur optique de la Société VIA permettra de diminuer certains coûts. «On est dans une période où les prix de vente sont bas, mais nos frais fixes sont toujours les mêmes. Si on traite 100 tonnes de plus par semaine, ça permet de diluer le coût à la municipalité et ça améliore la qualité», a mentionné l’entrepreneur.

Pour l’automne prochain, Société VIA a pour projet de bonifier de la même façon son centre de tri situé à Québec. Ce sont six lecteurs optiques qui devraient y être installés. «Ce sera notre plus gros projet de la dernière décennie. C’est une façon de bien se positionner pour l’avenir», a conclu Jean-Sébastien Daigle.

Les plus lus

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

Un nouveau salon consacré au mieux-être à Lévis

Lévis sera l’hôte d’un nouvel événement dédié à l’épanouissement personnel, à l’art de vivre, au mieux-être, à la spiritualité, à la voyance et aux émotions. En effet, la première édition du Salon Santé, Bonheur et Abondance se tiendra du 6 au 8 septembre au Centre de congrès et d’expositions de Lévis.

L’ascension musicale de Rosalie

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

Le maire de Lévis exige des excuses d'Alexandre Turgeon

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a demandé, le 11 septembre, que le directeur général et vice-président exécutif du Conseil régional de l'environnement (CRE) de la Capitale-Nationale, Alexandre Turgeon, présente des excuses officielles à la population lévisienne pour des propos qu'il a tenus dans un article du Journal de Québec.

Le marché immobilier grouille à Lévis

Les récentes statistiques du marché immobilier résidentiel viennent d’être dévoilées par l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ). Selon ces données, Lévis a vu ses ventes bondir dans le second trimestre de l’année en cours, mais les prix sont restés somme toute stables.

Nouveaux retards dans la collecte des déchets : la Ville met en place une série de mesures

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 6 septembre, qu'elle mettait en place des «mesures concrètes» afin d'aider les citoyens qui font face à de nouveaux retards pour la collecte des déchets.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

9 M$ investis pour le logement abordable à Lévis

À Saint-Romuald, 84 unités de logements réparties dans 9 bâtiments ont été achetées au secteur privé par un organisme à but non lucratif et rénovées afin d’être louées à des familles au revenu plus modeste.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.

Transport scolaire des PALS : une décision qui ne fait pas l’unanimité

Les parents des élèves aux Programmes arts-langues-sports (PALS) de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) des secteurs Lauzon, Saint-David, Saint-Romuald et Breakeyville, ont appris, trois semaines avant la rentrée, qu’à partir de cette année, le transport scolaire adapté aux élèves qui traînent leur bagage hors norme, comme l'équipement sportif, ira chercher leur enfant à un point de chut...