CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Insatisfaits de n’avoir obtenu aucun engagement clair du gouvernement fédéral concernant l’inclusion de Chantier Davie dans la Stratégie nationale de construction navale (SNCN) avant le déclenchement des élections fédérales, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, la présidente du Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches (CSN), Ann Gingras, et le président de l’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada(AFCDC), André Komlosy, ont l’intention que le chantier naval de Lévis soit sur les lèvres de tous les candidats.

En août dernier, le gouvernement fédéral libéral annonçait l’ouverture d’une ronde de qualifications afin qu’un troisième chantier maritime joigne la SNCN. La Davie semblait être le seul chantier maritime canadien à remplir les exigences demandées afin de renouveler six brise-glaces de la flotte de la Garde Côtière canadienne.

Le chantier lévisien a alors signifié son intérêt, mais Services publics et Approvisionnement Canada a décidé de reporter de deux semaines la date limite imposée aux chantiers navals canadiens pour déposer leur soumission puisqu’un joueur ontarien avait décidé de se lancer de la course, Heddle Marine. Ainsi, le gouvernement fédéral n’a pas pu conclure l’entente avec Chantier Davie avant qu’il déclenche la campagne électorale.

«En juillet dernier, nous étions convaincus que Chantier Davie allait être reconnu avant même la campagne électorale comme étant intégré à la SNCN. C’est toujours l’intention du gouvernement, mais ce qui nous inquiète un peu, c’est le changement des règles du jeu à la dernière minute. [] Ce qu’on demande aux partis politiques fédéraux, c’est de se compromettre définitivement en faveur de la SCNC (pour la Davie)», a fait valoir Gilles Lehouillier.

À ses yeux, tant et aussi longtemps que le chantier lévisien n’intégrera pas la SNCN, il ne sera pas possible d’assurer sa survie et sa prospérité.

Pour le président de l’AFCDC, il est impératif que les candidats prennent position et s’engagent clairement envers la Davie. «On sait que Chantier Davie a gagné, que les travailleurs ont gagné et que les 839 entreprises-fournisseurs réparties sur le territoire du Québec ont gagné (une place sur la SNCN). Maintenant, ce qu’on veut, c’est un engagement précis et concret pendant la campagne pour être certain que dès le 22 octobre au matin (au lendemain de la soirée électorale), ce dossier-là soit réglé immédiatement.»

Un concurrent désolant et une solution unique

Selon Ann Gingras, Heddle Marine s’identifiait comme un «centre de l’excellence pour la réparation de petits bateaux-remorqueurs». «C’est un petit chantier qui n’a pas les installations, ni l’expertise, ni les capacités pour faire de la construction», a-t-elle avancé. «On ne comprend pas ce que Heddle vient faire dans cette situation-là. C’est un chantier tout à fait inapte à compétitionner pour la SNCN», a ajouté M. Komlosy.

Bien que le député conservateur sortant de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, avance que le contrat de l’Obélix devrait être commandé par le gouvernement à Chantier Davie, ce n’est pas assez pour les représentants de la Davie. «De dire qu’on s’engage à faire l’Obélix, c’est nettement insuffisant. Ça, c’est de maintenir l’insécurité, de maintenir Chantier Davie dans l’incertitude. [] Ce n’est pas l’Obélix qui va faire une différence, c’est une patch et les patchs, c’est terminé», a déploré le maire de Lévis.

La représentante du syndicat des travailleurs se souvient encore de l’exclusion du chantier maritime de la SNCN en 2011 par les conservateurs. «L’erreur de 2011 a été faite sous les conservateurs. La personne qui était porte-parole pour la région et qui a dit non à toute prolongation (du processus), c’était Steven Blaney. S’il avait voulu changer quoi que ce soit au niveau de la stratégie, il aurait pu le faire jusqu’en 2015. Le parti conservateur n’a pas levé le petit doigt et il n’a rien fait pour le chantier, zéro et une barre», a-t-elle lancé.

Une réponse du député sortant de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis

À la suite de la sortie des représentants de la Davie, Steven Blaney a réagi par voie de communiqué. «Soyons très clair, au lieu d’assister à des centaines de pertes d’emplois au chantier comme c’est le cas avec les libéraux depuis quatre ans, notre gouvernement conservateur s’engage non seulement à respecter le processus pour intégrer un troisième chantier dans la SNCN, mais aussi à octroyer l’Obélix dès l’élection d’un gouvernement conservateur. Et à mon avis, il ne me fait aucun doute que Chantier Davie est le mieux placé se qualifier dans un processus ouvert et transparent.»

Les plus lus

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

Un nouveau salon consacré au mieux-être à Lévis

Lévis sera l’hôte d’un nouvel événement dédié à l’épanouissement personnel, à l’art de vivre, au mieux-être, à la spiritualité, à la voyance et aux émotions. En effet, la première édition du Salon Santé, Bonheur et Abondance se tiendra du 6 au 8 septembre au Centre de congrès et d’expositions de Lévis.

L’ascension musicale de Rosalie

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

Le maire de Lévis exige des excuses d'Alexandre Turgeon

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a demandé, le 11 septembre, que le directeur général et vice-président exécutif du Conseil régional de l'environnement (CRE) de la Capitale-Nationale, Alexandre Turgeon, présente des excuses officielles à la population lévisienne pour des propos qu'il a tenus dans un article du Journal de Québec.

Le marché immobilier grouille à Lévis

Les récentes statistiques du marché immobilier résidentiel viennent d’être dévoilées par l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ). Selon ces données, Lévis a vu ses ventes bondir dans le second trimestre de l’année en cours, mais les prix sont restés somme toute stables.

Nouveaux retards dans la collecte des déchets : la Ville met en place une série de mesures

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 6 septembre, qu'elle mettait en place des «mesures concrètes» afin d'aider les citoyens qui font face à de nouveaux retards pour la collecte des déchets.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

9 M$ investis pour le logement abordable à Lévis

À Saint-Romuald, 84 unités de logements réparties dans 9 bâtiments ont été achetées au secteur privé par un organisme à but non lucratif et rénovées afin d’être louées à des familles au revenu plus modeste.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.

Transport scolaire des PALS : une décision qui ne fait pas l’unanimité

Les parents des élèves aux Programmes arts-langues-sports (PALS) de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) des secteurs Lauzon, Saint-David, Saint-Romuald et Breakeyville, ont appris, trois semaines avant la rentrée, qu’à partir de cette année, le transport scolaire adapté aux élèves qui traînent leur bagage hors norme, comme l'équipement sportif, ira chercher leur enfant à un point de chut...