Gilles Lehouillier veut que les partis fédéraux répondent positivement à six demandes de son administration. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

C’est le 19 septembre que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a présenté ses demandes pour les partis fédéraux dans le cadre de la campagne électorale actuelle. Le financement du troisième lien interrives entre Lévis et Québec ainsi que la facilitation de l’immigration pour contrer la pénurie de main-d’œuvre sont au sommet des enjeux ciblés par la Ville de Lévis dans sa «liste d’épicerie».

Puisque le projet de tunnel Québec-Lévis est «un enjeu qui dépasse largement les frontières» de la région, Gilles Lehouillier prie les partis fédéraux de respecter «cette grande priorité nationale» du gouvernement du Québec. Pour ce faire, le premier citoyen de Lévis estime que le prochain gouvernement fédéral doit participer financièrement au projet.

«Au moment où l’on se parle, ce projet fait l’objet d’un large consensus auprès de la population de la région. On demande aux partis fédéraux de se compromettre. Je tiens à mentionner que le chef du Parti conservateur s’est déjà engagé auprès du gouvernement provincial de participer financièrement au projet s’il devient le prochain premier ministre. […] Ce qui compte, c’est que les travaux du troisième lien commencent d’ici la fin du mandat de la Coalition avenir Québec (2022), tel que promis», a déclaré M. Lehouillier.

En ce qui a trait à la pénurie de main-d’œuvre, le maire désire que les partis fédéraux travaillent à mettre en place des mesures désirées depuis quelques mois par son administration pour faciliter l’immigration.

La municipalité veut que les formalités pour les travailleurs étrangers temporaires soient simplifiées, que les délais de traitement des demandes de permis de travail soient raccourcis, que les travailleurs saisonniers étrangers de l’industrie touristique aient les mêmes facilités que ceux agricoles ainsi que les contraintes dans les procédures pour les travailleurs étrangers temporaires à bas salaire soient réduites.

«Je trouve curieux que la pénurie de main-d’œuvre soit un thème qui est comme laissé sur le paillasson lors de la campagne. Notre développement économique dépend (de la résolution de cette problématique). […]  En résumé, pour une ville qui est en situation de plein emploi, est-ce qu’on peut oublier les formulaires pour prouver qu’il n’y a pas un citoyen canadien qui peut occuper cet emploi? Ça va finir par affecter notre produit intérieur brut. Si on ne produit pas, on ne pourra pas vivre d’amour et d’eau fraîche», a imagé M. Lehouillier.

Demandes «traditionnelles»

Quant aux autres enjeux que son administration a identifiés, le maire de Lévis a réitéré plusieurs demandes déposées au gouvernement fédéral au cours des derniers mois. D’abord, Gilles Lehouillier exige que la ferme Chapais, propriété actuellement du gouvernement fédéral, soit cédée à la Ville de Lévis. Le premier magistrat souhaite qu’Ottawa cède le site pour la somme nominale de 1 $, comme le gouvernement fédéral l’a consenti pour l’Espace 400e à Québec.

Selon le plan actuel de la municipalité, la ferme Chapais deviendrait l’un des grands parcs urbains lévisiens. Le site pourrait accueillir un jardin communautaire, des événements, un centre de recherche et développement, des sentiers pédestres et une érablière en milieu urbain.

Ensuite, Gilles Lehouillier réclame au futur gouvernement fédéral que Chantier Davie soit reconnu comme le troisième chantier de la Stratégie nationale de construction navale et que l’entreprise lévisienne reçoive «sa juste part de contrats». 
Du même souffle, le maire a rappelé son souhait de voir Ottawa reconnaître l’autonomie des municipalités en ce qui a trait aux activités des aérodromes, à la suite du conflit entre la Ville et l’aérodrome de Pintendre.

Enfin, Gilles Lehouillier espère que les partis fédéraux s’engageront à ce que le futur gouvernement fédéral achète le pont de Québec afin de protéger «sa pérennité» et «corriger l’erreur historique d’avoir cédé l’infrastructure au Canadien National».

BD :

Les plus lus

Un Benny & Co à Lévis

La 61e succursale de la chaîne de restaurants Benny & Co ouvrira ses portes à Lévis, en septembre. Ironie de l’histoire économique, le nouvel établissement occupera les mêmes locaux qu’occupait jusqu’à sa fermeture la succursale PFK du quartier Lévis, sur la route du Président-Kennedy.

Le pire scénario se concrétise

FAITS DIVERS. Les recherches pour retrouver les sœurs Norah et Romy Carpentier se sont conclues tragiquement. Les policiers de la Sûreté du Québec ont retrouvé leurs corps inanimés dans un boisé de Saint-Apollinaire, le 11 juillet, vers midi. Cette découverte mettait ainsi un terme à l’alerte Amber lancée le 9 juillet et signifiait le début de la chasse à l’homme pour retrouver leur père, Martin C...

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

Fin de partie pour Bingo Rive-Sud

La salle de bingo lévisienne a accueilli les joueurs pour la dernière fois le 29 juillet, avant de fermer définitivement ses portes. Après 24 ans d’existence et près de 13,5 M$ reversés à la commununauté, Bingo Rive-Sud a succombé à la COVID- 19, qui a aggravé une situation déjà difficile dans les dernières années.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

Norah et Romy Carpentier ont été assassinées

Martin Carpentier a bel et bien tué ses filles, Norah (11 ans) et Romy (6 ans), et s’est ensuite enlevé la vie. L’ensemble du drame s’est joué dans les heures qui ont suivi l’embardée survenue dans la soirée du 8 juillet sur l’autoroute 20, à Saint-Apollinaire. C’est ce qu’a expliqué l’inspecteur chef et directeur des communications de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, en point de presse le 22 ju...

Un triste hommage de la mère de Norah et Romy Carpentier

Amélie Lemieux, la mère de Norah et Romy Carpentier dont les corps inertes ont été retrouvés le 11 juillet dans un boisé de Saint-Apollinaire, est venue se recueillir au mémorial érigé au parc des Chutes-de-la-Chaudière accompagnée de sa famille, le 13 juillet.

Une nouvelle garderie à Saint-Jean-Chrysostome

Le Centre éducatif sous les arbres, une garderie privée subventionnée située sur l’avenue Taniata, ouvrira ses portes d’ici la fin septembre.