CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Par voie de communiqué, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) a profité de la Journée mondiale de l'habitat, le 7 octobre, pour déplorer qu'un quart des locataires de Lévis «paient trop cher pour se loger» et demander à tous les paliers de gouvernement d'agir pour s'attaquer à cette problématique.

Si le FRAPRU convient que la situation globale des locataires lévisiens s’est améliorée entre les deux derniers recensements fédéraux, il critique le fait que près de 5 000 ménages locataires de Lévis paient plus que la norme de 30 % de leur revenu pour se loger.

Selon les données locales du 7e Dossier noir sur le logement et la pauvreté, une analyse produite à partir des données du recensement de 2016, 2 490 ménages lévisiens ont même des besoins impérieux de logement et doivent consacrer plus de 50 % de leur revenu pour se loger.

«Il leur est pratiquement impossible de ne pas couper dans leurs autres besoins essentiels une fois le loyer payé, et cela se fait au détriment de leur santé et de leur sécurité» affirme Véronique Laflamme, porte-parole du FRAPRU, avant d'ajouter que les familles monoparentales, les personnes seules, les femmes et les personnes âgées sont particulièrement touchées par ce problème. 

Estimant que le «marché privé ne peut clairement pas répondre aux besoins des locataires à faibles et modestes revenus», le FRAPRU et des partenaires lévisiens estiment que le logement social et communautaire «est la seule solution durable, car il assure des loyers respectant la capacité de payer des ménages et une sécurité d’occupation». Ces derniers espèrent donc que la Ville de Lévis, le gouvernement provincial et le gouvernement fédéral augmenteront les investissements à ce niveau

«Les besoins en logement abordable ne manquent pas à Lévis. Nous avons la chance d’avoir une communauté mobilisée et des organismes communautaires en habitation souhaitant développer des projets pour répondre à ces besoins. Pour développer des projets immobiliers il faut de la prévisibilité en termes de soutien financier et cela nous le l’avons pas actuellement», a notamment partagé Alain Marcoux, directeur général du Groupe de ressources techniques (GRT) Nouvel Habitat.

Plus particulièrement, le FRAPRU a profité de l'occasion pour demander aux candidats des partis fédéraux en lice dans les deux circonscriptions lévisiennes de prendre des engagements clairs et chiffrés ur le développement de logements sociaux et communautaires à Lévis. Le groupe communautaire se désole que le «sujet est malheureusement absent dans la campagne électorale à Lévis».

Les plus lus

Les commerçants du Vieux-Lévis se mobilisent pour Noël

À la suite de l’annonce de l’annulation du Marché de Noël du Vieux-Lévis via la page Facebook de l’événement, le 8 novembre dernier, un mouvement initié par les commerçants se trame dans le vieux quartier de la ville.

Pas de marché de Noël dans le Vieux-Lévis cette année

Sur sa page Facebook, le Marché de Noël du Vieux-Lévis a annoncé, le 8 novembre, que l'événement n'aura pas lieu en 2019.

Cocité Lévis : un plan de 315 M$ sur la table

Comme rapporté par le Journal en juin dernier, l’entreprise Humaco Stratégies a procédé au dévoilement de ses plans pour Cocité Lévis, son projet immobilier et commercial à la tête des ponts en bordure du fleuve Saint-Laurent et de la route Marie-Victorin à Saint-Nicolas, le 7 novembre.

Le folk poétique de James Forest à découvrir au VBP

Accompagné de son plus fidèle compagnon de route, sa guitare, l’auteur-compositeur-interprète James Forest sera de passage le 15 novembre, dans l’ambiance intimiste de la salle de Saint-Romuald.

La Ville de Lévis présente ses investissements majeurs à venir

Projet phare du nouveau programme triennal d’immobilisations, une centrale incluant le poste de police, la cour municipale et les services juridiques sera construite pour un coût total de 53 M$. Dans ce PTI 2020-2021-2022, la Ville de Lévis consacre aussi près d’un tiers des 401,2 M$ d’investissements inscrits aux infrastructures municipales, dont 71,3 M$ pour le réseau d’aqueduc et d’égouts ainsi...

La CDVL ne sera pas en mesure d’organiser le Marché de Noël

On pouvait lire sur la page Facebook du Marché de Noël du Vieux-Lévis, le 8 novembre dernier, que l’activité organisée par la Corporation de développement du Vieux-Lévis (CDVL) en collaboration avec le Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL) n’aurait pas lieu cette année.

Le service d’entraide de Saint-Nicolas se relocalise

Après plusieurs mois de recherche, le Service d’entraide Bernières-Saint-Nicolas a finalement réussi à trouver deux locaux pour relocaliser ses activités.

La FPMQ demande l’équité au sein des corps policiers

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FMPQ) a demandé à la ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault, de mettre fin à l’iniquité dans le financement des services policiers entre les corps de police municipaux et les municipalités desservies par la Sûreté du Québec (SQ), le 27 octobre dernier.

Transit agrandira ses installations de Lauzon

L’entrepôt lévisien de Transit grouillera d’activités au cours de la prochaine année. En effet, le distributeur en gros de pièces automobiles de Lévis triplera la superficie de son centre situé dans le parc industriel de Lauzon, un projet sur trois ans estimé entre 15 et 18 M$.

Richard Turgeon tire sa révérence

En décembre, Richard Turgeon, conseiller aux projets spéciaux et thanatologue au Groupe Garneau ainsi qu’ancien propriétaire de Gilbert & Turgeon, prendra sa retraite. Ce sera la conclusion d’une carrière de 46 ans où le Lévisien a supporté de nombreuses familles du quartier Lévis dans leur processus de deuil. Portrait d’un homme de cœur qui aura marqué de son empreinte la ville, autant au niveau ...