CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FMPQ) a demandé à la ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault, de mettre fin à l’iniquité dans le financement des services policiers entre les corps de police municipaux et les municipalités desservies par la Sûreté du Québec (SQ), le 27 octobre dernier.

La FMPQ pointe du doigt le manque de support aux corps policiers municipaux comparé aux municipalités desservies par la SQ qui reçoivent des subventions provenant du ministère de la Sécurité publique. En 2019, le gouvernement a investi 300 M$ au sein de ce corp policier et a promis d’ajouter 75 M$ supplémentaires au cours de la prochaine année tandis que les corps policiers municipaux ne reçoivent aucune aide.

Une municipalité desservie par la SQ reçoit une subvention qui représente en moyenne 47 % de sa facture. Avec l’ajout de 75 M$, cette moyenne augmentera à 50 % de la facture. Cette situation qui perdure depuis 20 ans crée un clivage entre ces municipalités et les municipalités qui sont desservies par leur propre corps policier, selon la FMPQ.

Par exemple, la Ville de Lévis a déboursé 31,7 M$ en 2017 pour le fonctionnement de son corps policier tandis que Drummondville, qui est desservie par la SQ, avait une facture avant subvention qui s’élevait à 20,2 M$, la facture finale se chiffrant à 10,1 M$.

La solution de la FPMQ serait d’offrir la même subvention à toutes les municipalités, une mesure qui coûterait 788 M$ et bénéficierait aux deux tiers de la population de la province, selon l’organisme. Avec de tels chiffres, la FPMQ croit que si le gouvernement acceptait cette proposition, ce projet aurait un impact auprès de 5,5 millions de Québécois.

De plus, la FPMQ expose qu’un corps policier municipal engendre moins de frais qu’une municipalité desservie par la SQ. Selon ses calculs, les 31,7 M$ déboursés par la Ville de Lévis pour son corps policier en 2017 auraient augmenté à 50,3 M$ si la ville avait été desservie par la SQ.

Une autre solution selon l’UMQ

Le 31 octobre dernier, l’Union des municipalités du Québec (UMQ) tenait une Commission de la sécurité publique où l’enjeu du financement des corps policiers était abordé.

Un groupe de travail constitué uniquement de représentants de municipalités de moins de 100 000 habitants a proposé son point de vue à ce sujet.

«Les municipalités de plus petite taille ayant leur propre service policier ont des enjeux financiers supplémentaires. La firme Raymond Chabot Grant Thornton a été mandatée pour analyser la structure de coût de ces services et pour identifier les activités pouvant être regroupées avec d’autres corps policiers municipaux, ou être financées par la SQ ou le gouvernement. Les municipalités souhaitent proposer une solution gagnant-gagnant au gouvernement qui impliquerait une économie par rapport à un éventuel transfert des corps de policiers municipaux vers la SQ», a exposé Marc-Alexandre Brousseau, maire de Thetford Mines.

Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

Un saut dangereux au parc des Chutes-de-la-Chaudière

Malgré la dangerosité de ce qu'il qualifie de «cascade», qui aurait pu entraîner de graves blessures voire la mort, un jeune homme s’est filmé en train de sauter de la passerelle du parc des Chutes-de-la-Chaudière. Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) met en garde toute personne tentée de reproduire ce saut qui met la vie de son auteur en péril.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, jeudi, que trois autres Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.