CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Sur sa page Facebook, le Marché de Noël du Vieux-Lévis a annoncé, le 8 novembre, que l'événement n'aura pas lieu en 2019.

«Nous sommes désolés de vous informer que la 11e édition du Marché de Noël de Lévis est annulée», ont écrit les organisateurs sur la page Facebook sans donner plus d'explication.

Rappelons que le Marché de Noël du Vieux-Lévis était organisé au début décembre par la Corporation de développement du Vieux-Lévis (CDVL) et le Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL). À cette occasion, plusieurs producteurs agricoles locaux pouvaient vendre leurs produits. L'événement servait aussi d'activité de financement pour le centre de pédiatrie sociale.

L'an dernier, l'événement avait attiré environ 5 000 personnes.

La Ville responsable?

Selon ce qu'une source du Journal lui a partagé, c'est en raison de la décision de la Ville de Lévis de restructurer les corporations de développement des vieux quartiers lévisiens que la 11e édition du Marché de Noël a été annulée. La prochaine édition de Lévis, attache ta tuque! serait aussi menacée selon deux sources du Journal.

Toujours selon une source du Journal, la Ville créera une nouvelle entité pour ce volet de développement économique. La porte-parole du maire de Lévis, Geneviève Côté, a confirmé plus tôt cette semaine cette information, en indiquant qu'une conférence de presse de la municipalité aura lieu dans deux semaines pour présenter les détails entourant ce changement.

Vraisemblablement en raison de ce changement, les deux employés permanents de la CDVL ont récemment quitté leur poste. En raison de cette situation, le conseil d'administration de l'organisme a refusé d'organiser le Marché de Noël cette année selon une source du Journal.

L'autre organisation derrière cet événement, le CPSL a tenté de présenter une 11e édition selon deux sources du Journal en planchant sur divers scénarios.

Toutefois, la Ville de Lévis a refusé de transférer son appui (aide financière et services) à un autre organisme que la CDVL. Puisque ce soutien est capital pour la tenue de l'événement, le CPSL a dû lui aussi conclure qu'il était impossible de présenter une 11e édition.

Toutefois, le cabinet du maire de Lévis réfute le tout. «Nous ne savions pas que le Marché de Noël du Vieux-Lévis était annulé. Ce que je peux vous confirmer, c'est que le financement et l'aide technique sont toujours disponibles», a fait savoir l'adjointe aux communications et responsable des activités et des communautés, Ann-Sophie Harvey.

Le président de la Corporation réagit

Par courriel, le président du conseil d'administration de la CDVL, Claude Genest, a tenu à expliquer au Journal les raisons qui ont incité le conseil d'administration à prendre cette décision. 

«Le départ coup sur coup cet automne de nos deux excellents employés à temps plein a rendu impossible la saine gestion du Marché de Noël un événement signature pour la CDVL. La charge de travail est devenue subitement trop lourde et nous mettait à risque. C’est vraiment la mort dans l’âme que les administrateurs bénévoles de la CDVL ont dû prendre cette décision à l'unanimité au terme d’un conseil d’administration émotif et épuisant de 3 heures», a affirmé M. Genest.

Du même souffle, le président de la CDVL en a profité pour commenter les différentes réactions que cette décision a provoqué et pour confirmer le retrait de la CDVL de l'organisation de Lévis, attache ta tuque!.

«Je comprends parfaitement la peine que cela engendre pour nos partenaires, pour les exposants, pour les gens et pour nos valeureux commençants du Vieux-Lévis, car je la partage pleinement. À titre de bénévoles fortement engagés dans notre communauté, nous sommes allés aussi loin que nous avons pu pour sauver cet événement phare qui s'intégrait parfaitement au cachet victorien du Vieux-Lévis. Par ailleurs, je vous confirme que, pour les mêmes raisons, la CDVL a dû se retirer de l'organisation de notre autre événement signature qu'est Lévis attache ta tuque!», a conclu Claude Genest.

Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

Un saut dangereux au parc des Chutes-de-la-Chaudière

Malgré la dangerosité de ce qu'il qualifie de «cascade», qui aurait pu entraîner de graves blessures voire la mort, un jeune homme s’est filmé en train de sauter de la passerelle du parc des Chutes-de-la-Chaudière. Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) met en garde toute personne tentée de reproduire ce saut qui met la vie de son auteur en péril.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, jeudi, que trois autres Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.