Accompagné de son plus fidèle compagnon de route, sa guitare, l’auteur-compositeur-interprète James Forest sera de passage le 15 novembre, dans l’ambiance intimiste de la salle de Saint-Romuald.

D’aussi loin qu’il se souvienne, le monde de James Forest a toujours tourné autour de la musique. L’artiste ne se déplace jamais sans une guitare dans les bras ou sur le dos. La seule raison pour laquelle ce voyageur infatigable accepte de s’assoir, c’est pour jouer du piano. Il s’inspire d’ailleurs de ses périples afin de créer des mélodies qui transportent ceux qui les écoutent.

«J’aime la route et les voyages car ils sont comme la musique, ils me plongent dans le moment et ce qui l’habite, ils me connectent à l’essentiel. Ils m’ouvrent à la magie. Toutes les différentes cultures et traditions sont d’une si grande richesse, elles remettent mes repères en question régulièrement, ce qui me fait évoluer en tant qu’être humain», partage le musicien.

Ses chansons parlent de la complexité du quotidien et de la simplicité du moment présent, un paradoxe qui l’inspire. «J’aime être l’observateur, j’essaie de décrire mes visions et perceptions avec le plus de fluidité possible. Prendre le temps d’écouter notre petite voix intérieure est primordial. Mettre nos priorités à la bonne place et s’accorder au mouvement est une quête sans fin», remarque celui qui a composé quatre albums et un EP.

«La musique naît du silence»

La nature fait partie du quotidien de James Forest et le nourrit. «Tout les matins, j’essaie de prendre le temps de marcher dans les champs, ça me recentre et me balance. Les quatre éléments m’inspirent, me bercent et me parlent sans cesse. Sans l’union avec la nature, je serais probablement perdu. La musique naît de ce grand silence, de la beauté des grands espaces qui nous touchent profondément», poursuit-il.

À la fois doux et poignant, le son folk de James Forest s’accompagne de textes fragiles, romantiques et nostalgiques, sublimés par ses accords de guitare. «C’est un folk minimaliste et spaciale qui laisse beaucoup de place à l’improvisation et à la spontanéité du moment», présente le chanteur. Avec sa voix envoûtante et son charisme d’aventurier, James Forest rappelle l’essentiel de la vie, en toute simplicité et authenticité. 

C’est à un moment unique, prévient-il que peut s’attendre le public du Vieux Bureau de Poste (VBP). «Tous mes spectacles sont différents selon l’ambiance, les couleurs, la journée… Les gens vont oublier le temps qui court et déconnecter quelques instants pour se recentrer sur des choses qui font du bien et partager de la douceur.»

«Avec la musique, j’essaie de transmettre l’importance d’être ici et maintenant. Je ne me vois pas vraiment comme un entertainer, mais plutôt comme quelqu’un qui partage du vrai et de la douceur. J’espère que mon univers sonore propose l’intériorisation et calme le mental, c’est ce qui m’importe.»

Les billets sont en vente par téléphone au 418 839-1018 ou sur le site Web de la salle. La programmation complète est disponible sur le site vieuxbureaudeposte.com où vous pourrez écouter des extraits humoristiques et musicaux des artistes à l’affiche.

Les plus lus

Lévis en vedette au gala télévisé Célébration

Deux Lévisiens, Jacques Mathault et Cédric Bilodeau, participeront au gala Célébration 2020 de Loto-Québec, télédiffusé le dimanche 12 janvier à compter de 20h30 sur les ondes de TVA. La troupe de danse lévisienne DM Nation font aussi partie des artistes en vedette lors du gala. ·

Conquérants des glaces : la passion du risque

Le 10 janvier prochain débutera la série de huit épisodes Conquérants des glaces sur les ondes de Historia. Cette série documentaire, qui met en lumière le sport du canot à glace, offrira les images de sept courses de canot à glace, dont celle du Carnaval de Québec et du Grand Défi, qui se déroulent sur le fleuve Saint-Laurent entre Québec et Lévis.

Le Complexe aquatique multifonctionnel enfin inauguré

Après plus d’une trentaine d’années de discussions, d’attente et d’élaboration, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, accompagné des représentants des gouvernements provincial et fédéral ainsi que des conseillers municipaux, a procédé à l’inauguration de cette infrastructure située dans le secteur Saint-Nicolas dont la conception représente un investissement de 35,5 M$.

Un camarade à quatre pattes à l’École de Taniata

Les élèves de l’établissement d’enseignement primaire de Saint-Jean-Chrysostome accueillent dans leur classe depuis quelques semaines le chien Mira Padmé. Le compagnon poilu apporte une présence rassurante et apaisante aux jeunes.

Stratégie nationale de construction navale : le Bloc déçu des mois d'attente pour la Davie

Si le Bloc québécois salue que Chantier Davie a été présélectionné avant les Fêtes pour devenir le troisième chantier partenaire dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale (SNCN), le parti a déploré, le 7 janvier, les mois d'attente provoqués par l'étape de demande de propositions et d’évaluation avant que l'entreprise lévisienne obtienne des contrats dans le cadre de ce progra...

Le LPU : un succès sur toute la ligne à Lévis

Le laissez-passer universel (LPU) de l’Université Laval n’a engendré que du positif pour la Société de transport de Lévis (STLévis) depuis son implantation à l’automne dernier. En effet, la STLévis a enregistré une augmentation de 40 % de l’achalandage étudiant destiné à l’Université Laval.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 31 décembre

Cette semaine, je poursuis mes souhaits aux personnalités de la région. Je profite de l’occasion pour vous souhaiter, mes chers lecteurs, une bonne année 2020!

Saint-Vallier : La Mauve en danger

La coopérative La Mauve de Saint-Vallier, qui se spécialise dans la transformation et la distribution de produits bio et locaux, notamment à Lévis, vit des moments difficiles.

Une équipe de canot à glace se crée dans le secteur de la Traverse

L’équipe de canot à glace Café Bonté Divine et Ras L’Bock débutera sa toute première saison lors de la Course de la banquise de Portneuf, le 18 janvier prochain. L’équipe lancera également sa saison au Café Bonté Divine dans le secteur de la Traverse, le 12 janvier.

Flavie, bébé de l’année à l’Hôtel-Dieu de Lévis

Le premier bébé de l’année 2020 à l’Hôtel-Dieu de Lévis est une Lévisienne. Flavie, fille d’Angélique Chénier et de David Hété, est la première enfant à avoir pointé le bout de son nez à l’unité mère-enfant de l’hôpital lévisien le 1er janvier.