CRÉDIT : SOCIÉTÉ IMMOBILIÈRE DU CANADA

Que deviendra la ferme Chapais? L’immense site de 40 hectares situé en plein cœur de Lévis attise bien des convoitises. Alors que la Ville a déjà exprimé sa volonté d’en devenir propriétaire, c’était au tour des citoyens de faire part de leurs idées.

Près de 350 citoyens et membres d’organismes lévisiens ont participé à deux consultations publiques sur l’avenir de la ferme Chapais organisées par la Société immobilière du Canada (SIC), mandatée par Agriculture et Agroalimentaire Canada, l’actuel propriétaire, qui veut s’en départir.

La SCI mène présentement un processus d’évaluation, dont les consultations publiques sont la première étape. La Société va à la rencontre de la communauté afin de «comprendre quels sont ses besoins et ses attentes» avant la requalification du site. «On en est au tout début du processus de réflexion», a souligné la SCI qui analysera ensuite les perspectives de mise en valeur.

Le 13 novembre à Lévis, la Société a donc recueilli les commentaires et les propositions des participants qui étaient invités à réfléchir au potentiel du site, avant sa vente à un acquéreur ou une éventuelle acquisition par la Société elle-même. Une possibilité que n’a pas exclu sa représentante.

Pas de projet sur la table 

 Aucun projet n’est sur la table aujourd’hui. Rien ne dit non plus que c’est l’option de l’acquisition par la SIC qui sera retenue. Mais, à titre d’exemple, la SIC exploite une vingtaine d’infrastructures partout au Canada. Un des mandats de cette société d’État est en effet d’acheter «tout ce qui est excédentaire des ministères pour le valoriser, le qualifier et lui redonner une autre vie».

«On n’a pas encore acheté le site. Mais avant de l’acquérir, il faut voir ce que vous voulez en faire. On va étudier et analyser les scénarios, a-t-elle répondu à la question d’un citoyen. À partir de là, c’est Agriculture Canada qui va décider s’il va nous vendre le site, s’il va nous le donner. Ce qu’il va faire avec, ça lui appartient. On n’a pas encore de projet.»

Interrogée ensuite sur la valeur foncière de la ferme Chapais, la représentante de la SIC a expliqué qu’aucune évaluation n’a encore été faite puisque la valeur d’un site est dépend de sa fonction. Le site d’un parc a une valeur différente d’un site industriel, a-t-elle illustré.

Un zonage conservation

Depuis la relocalisation des activités de la ferme Chapais en 2014 à Saint-Augustin, «Agriculture et Agroalimentaire Canada n’a pas les moyens de gérer un tel site.» C’est pourquoi le ministère qui ne possède pas l’expertise pour réaliser ce projet, l’a confié à la SCI.

Si certains participants à la consultation ont soulevé la comparaison avec les terres des Sœurs de la Charité à Québec, l’architecte et designer urbain, Érick Rivard, a expliqué qu’elle s’arrête au fait que les terres ont, dans les deux cas, été cultivées.

«Les terres des Sœurs de la Charité sont à l’extérieur d’un périmètre d’urbanisation, zonées agricoles et protégées par la Commission de protection du territoire agricole du Québec. Ici, c’est à l’intérieur du périmètre d’urbanisation et il n’y a pas de zonage agricole sur le site. C’est un zonage de conservation et de récréation, qui permet par exemple un parc.» C’est même «à peu près» la seule utilisation actuellement autorisée, a-t-il estimé.

Une perspective qui séduit bon nombre de citoyens qui voient aussi diverses utilisations récréatives ou communautaires du site. Lors de la soirée de consultation, ils été nombreux à mettre de l’avant la valeur naturelle et patrimoniale de la ferme Chapais. Beaucoup ont demandé que la faune et la flore ainsi que la quiétude des lieux soient protégées dans les projets à venir. «C’est beau et il faut que ça reste beau», a lancé un citoyen. Avant qu’un autre participant illustre cette volonté populaire : «c’est un diamant brut, à vous de le sertir correctement».

Les plus lus

Une nouvelle expansion pour le Marché Carrier

Le Marché Carrier vient d’acquérir le terrain du restaurant Denis de la jungle, voisin du commerce vieux de 50 ans. Avec cette nouvelle acquisition, l’entreprise de Pintendre investira près de 700 000 $ afin de construire une nouvelle usine spécialisée en prêt-à-manger afin de livrer ses produits dans l’ensemble de la province.

COVID-19 : quatre écoles lévisiennes touchées par au moins un cas de COVID-19

Le gouvernement du Québec a rendu publique, mardi, une nouvelle liste des écoles touchées par au moins un cas de COVID-19 rapporté avec diagnostic dans la province. En date du 14 septembre à 16h, quatre établissements lévisiens du Centre de services scolaire des Navigateurs (CSSDN) font partie de cette liste.

Le Vieux-Lauzon dans une impasse pour le déneigement

À la suite de l’abandon de «615 clients» par l’entreprise de déneigement qui chapeaute Beau-site excavation et Déneigement Lévis-Lauzon, les résidents du secteur du Vieux-Lauzon font des pieds et des mains depuis la fin juillet afin de trouver une compagnie de déneigement qui pourrait desservir le quartier.

COVID-19 : un weekend difficile pour la Chaudière-Appalaches

Les données des 24 dernières heures concernant la COVID-19 au Québec rapportent deux décès et 19 nouveaux cas dans la région de la Chaudière-Appalaches, ce 20 septembre.

COVID-19 : 33 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

La montée des cas de COVID-19 se poursuit en Chaudière-Appalaches. La région a dépassé hier la barre psychologique des 1 000 cas, avec 1 003 cas confirmés depuis mars. Aujourd’hui, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a comptabilisé 33 cas supplémentaires, pour 1 036 cas confirmés dans la région.

La COVID-19 emporte un neuvième résident de la Chaudière-Appalaches

Après une accalmie d'un peu plus de quatre mois à ce chapitre, le nouveau coronavirus a récemment provoqué un nouveau décès en Chaudière-Appalaches. Il s'agit de la neuvième personne à mourir de la maladie dans la région depuis le début de la crise sanitaire.

COVID-19 : 42 cas découverts en Chaudière-Appalaches au cours des quatre derniers jours

Au cours du long congé de la fête du Travail, 42 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils ont contracté la COVID-19.

Des Lévisiens élaborent le prochain Call of Duty

Développé par plusieurs filiales du studio Activision, dont Treyarch, Raven Software ainsi que Beenox, Call of Duty : Black Ops Cold War est le prochain opus de la populaire série, ce dernier arrivera sur les tablettes dès le 13 novembre prochain. Chez Beenox, plusieurs Lévisiens travaillent sur ce projet d’envergure internationale. Entretien avec deux d’entre eux.

COVID-19 : 50 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Au cours des 24 dernières heures, 50 nouveaux cas d'infection au nouveau coronavirus ont été découverts en Chaudière-Appalaches, selon le plus récent bilan régional du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

COVID-19 : 18 nouveaux cas en 24 heures

Au cours des 24 dernières heures, le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a confirmé 18 nouveaux cas de COVID-19 sur le territoire.