L’équipe Océan fera partie des trois équipes de canot à glace qui seront en vedette dans la série documentaire Conquérants des glaces. CRÉDIT : MICHEL LEGENDRE ET JACQUES PROULX

Le 10 janvier prochain débutera la série de huit épisodes Conquérants des glaces sur les ondes de Historia. Cette série documentaire, qui met en lumière le sport du canot à glace, offrira les images de sept courses de canot à glace, dont celle du Carnaval de Québec et du Grand Défi, qui se déroulent sur le fleuve Saint-Laurent entre Québec et Lévis.

Au cours de la saison 2018-2019 de canot à glace, l’équipe de tournage a suivi trois équipes, Spektrum (Élite masculin), Blaxton-Latulippe (Élite féminin) et Océan (Sportive). L’objectif de cette série est de faire connaître un sport qui fait partie intégrante de l’histoire québécoise.

«On dit que ce sport est inscrit dans le patrimoine québécois, mais quand j’en parle à des amis, ils ne savent même pas ce que c’est. Je trouve que l’émission en donne une très bonne définition. Il y a beaucoup d’images d’archives. Les gens vont bien comprendre et saisir l’importance de ce sport dans l’histoire du Québec», explique Thibaud Toustain, Lévisien et membre de l’équipe de canot à glace Océan.

Le canot à glace est ce sport d’hiver qui regroupe une équipe de cinq canotiers. Le défi se trouve dans le changement de surface étant donné que les cinq canotiers doivent alterner entre la rame et la trotte sur la glace. Par contre, certains dangers guettent les courageux qui pratiquent ce sport, le courant du fleuve et la glace, qui peut se casser sous le poids du canot et de ses occupants.

Au fil des épisodes, les téléspectateurs pourront vivre les émotions fortes rattachées à ce sport, selon le Lévisien. «Il y a beaucoup de rythme dans la série, ça représente vraiment bien ce qu’on vit sur le bateau. Ça bouge et ça brasse sur un canot à glace! L’intensité du sport a été bien saisie», mentionne-t-il.

Outre le défi du sport, le tournage n’était pas si simple. «Avec du recul, c’était un peu intrusif. Il fallait gérer d’autres facteurs comme des techniciens, c’était un bon défi. Je me souviens d’un technicien qui terminait ses tests quelques secondes avant le signal de départ d’une course», s’amuse à raconter Éric Robitaille, coéquipier de Thibaud Toustain au sein de l’équipe Océan.

Pourquoi le canot à glace?

 «Je jouais au rugby l’été et l’hiver, je cherchais à faire un autre sport intense. J’ai participé à un entraînement avec l’équipe Océan et j’ai eu beaucoup de plaisir parce que ça demande un gros effort physique. Dans ma tête, j’essayais une seule fois, mais à la fin de l’entraînement, j’ai appris que j’étais mis à l’essai et j’ai intégré l’équipe comme ça», se rappelle Thibaud Toustain.

De son côté, Éric Robitaille a intégré l’équipe parce qu’elle se cherchait des dépanneurs lors des pratiques en début de saison. Après deux ans, il s’est fait offrir un poste.

Pour eux, le canot à glace est devenu une tradition et un incontournable chaque hiver. Ils ont développé une foule d’aptitudes sur l’eau et la glace. Il est maintenant naturel pour eux de s’accrocher au canot lorsque la glace se dérobe sous leurs pieds et que leurs jambes font une trempette dans l’eau glacée du Saint-Laurent en plein mois de janvier.

«Outre l’effort, le défi, c’est la gestion de la glace. […] Ce qui fait la force d’une équipe, c’est sa lecture de la glace. Comment trouver une glace qui va te porter, qui va être rapide et qui sera une bonne surface qui demandera le moins de transitions entre ramer et trotter», expose Éric Robitaille.

«On se sent privilégiés de pratiquer ce sport-là. Ça coûte tellement cher qu’il faut des commanditaires. On est peu nombreux à le pratiquer et on a des vues exceptionnelles sur le fleuve quand on rame», ajoutent les deux canotiers.

La série documentaire Conquérants des glaces sera diffusée dès le 10 janvier prochain sur les ondes de Historia. Pour plus d’information : www.historiatv.com.

Les plus lus

Une neuvième glace sera ajoutée en 2021 à Lévis

Lévis ajoutera une nouvelle patinoire intérieure de dimension olympique à l’Aréna de Lévis. La Ville a déposé une demande au gouvernement dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS), doté de 294 M$ pour l’ensemble du Québec.

Un troisième lien reliant les deux centres-villes?

Selon ce qu'a dévoilé le FM93, le gouvernement provincial privilégierait un nouveau tracé pour le projet de troisième lien routier interrives entre Lévis et Québec. Plutôt que de passer près de l'île d'Orléans, l'infrastructure désirée par plusieurs dans la région relierait l'autoroute 20, à la hauteur de la route Monseigneur-Bourget à Lauzon, à l'autoroute Laurentienne, près du Stade Canac à Québ...

La FHQ ne veut pas que le bâtiment des Scies Mercier soit démoli

Dans une lettre transmise le 27 janvier au secrétaire du comité de démolition et au conseil municipal de la Ville de Lévis ainsi qu'à la ministre de la Culture du Québec, la Fédération histoire Québec (FHQ) s'est opposée «catégoriquement» à la demande de démolition du 220, rue Napoléon-Mercier, le bâtiment qu'a occupé pendant plusieurs décennies l'entreprise lévisienne Les Scies Mercier.

Pénurie de laine pour les tricoteuses au grand cœur

Depuis 2001, un groupe de tricoteuses bénévoles se réunit tous les mardis au Centre d’action bénévole Bellechasse-Lévis-Lotbinière (CABBLL) dans le secteur Lauzon afin de remettre leurs tricots à 21 organismes du territoire de Lévis, Bellechasse et Lotbinière qui viennent en aide aux gens dans le besoin. Cependant, les 110 tricoteuses font face à un défi depuis trois hivers, les dons de laine se f...

Les fournisseurs de la Davie déjà à pied d’œuvre

À l’aube de l’inclusion de la Davie au sein de la Stratégie nationale de construction navale, plus de 200 fournisseurs se sont rassemblés le 28 janvier à Lévis lors de l’assemblée générale annuelle de l’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada.

La voix de Laurie Drolet séduit Coeur de pirate

La Lévisienne Laurie Drolet a impressionné lors de son audition à l'aveugle à La Voix, télédiffusée le 9 février. Tous les juges se sont retournés pour sélectionner la chanteuse de 20 ans, qui a finalement décidé de joindre l'équipe de Coeur de pirate.

Une bourse d’honneur pour le Bunker de la science

Dans le cadre d’une initiative du gouvernement du Québec, David Bertrand, cofondateur du Bunker de la science situé dans le secteur de la Traverse, s’est mérité une bourse de 25 000 $ et 1 an de mentorat offert par le Réseau M de la Fondation de l’entrepreneurship.

La CSN demande que le réseau de la santé «redevienne un employeur de choix»

Les syndicats de la CSN représentant près de 20 000 employés du réseau de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont fait le point, le 29 janvier, sur la pénurie et la rétention de main-d'oeuvre dans le réseau. Selon eux, les employés sont notamment à bout de souffle en raison de la «sévère pénurie de main-d'oeuvre».

Conseil en bref : la Ville met fin au projet Rabaska

Voici le résumé des éléments marquants du conseil municipal tenu par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux, le 27 janvier dernier.

Finale locale de Cégeps en spectacle : Tommy Grandbois remporte le Premier Prix

Le grand gagnant de la finale locale de Cégeps en spectacle est Tommy Grandbois. L’auteur-compositeur-interprète s’est démarqué par sa prestation, qui combinait effets vidéo et musicaux avec le chant, sur la scène du Cégep de Lévis-Lauzon le 5 février. L’humoriste Frédéric Provençal a raflé le Deuxième Prix et le Prix du public.