CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES - ARCHIVES

«On a été mal compris.» Le maire de Lévis est revenu sur ses déclarations concernant le projet de la Ville pour le parc des Chutes-de-la-Chaudière, le 10 février, en marge du conseil municipal. La Ville entendra les citoyens sur l’usage récréotouristique à développer sur le site.

«Je n’aurais pas dû moi-même sauter d’étapes en donnant des exemples», a admis Gilles Lehouillier. Et d’ajouter, «je n’aurais pas dû donner d’exemples finalement» concernant ses propos tenus avant le précédent conseil municipal du 27 janvier.

Il avait alors imaginé que l’aménagement du site «pourrait être divers projets qui vont nous être déposés et proposés, par exemple, des bassins aquatiques. […] On connaît (le Village vacances) Valcartier, ça pourrait être des activités similaires ou hôtelières aussi». 

L’usage récréotouristique maintenu

 Malgré l’opposition très vive manifestée par des organismes du milieu, le GIRAM et les Amis du parc des Chutes-de-la-Chaudière, le maire a toutefois maintenu le chiffre de 3 à 4 % du site qui sera consacré à un usage récréotouristique. Ce qui signifie pour Gilles Lehouillier d’avoir les équipements «minimaux» pour accueillir les 800 000 visiteurs annuellement.

«Le problème, c’est qu’on est en dessous du minimum. Les toilettes, c’est effrayant. On ne peut même pas dire qu’il y a des toilettes là. Il faut qu’on aménage comme on a fait à la Traverse. Ça va prendre un pavillon d’accueil et du stationnement», constate-t-il. C’est à «l’intersection des deux autoroutes» que les aménagements pourraient voir le jour.

La Ville annoncera prochainement la tenue d’une consultation publique qui devrait se tenir le 25 février prochain. «On va voir comment les gens vont nous orienter sur le volet récréotouristique, ce que les gens souhaiteraient voir. Et après, on va recevoir des projets. Est-ce qu’on pourra avoir sur le site une petite auberge, peut-être.»

Aux citoyens qui ont profité de la période de question précédant le conseil pour faire part de leurs inquiétudes quant au projet et aux risques, selon eux, de privatisation d’un espace naturel, le maire a répondu qu’ils pourront venir faire part de leurs commentaires lors de la consultation.

Gilles Lehouillier a précisé qu’aucun appel de projets ne sera lancé tant que la période de consultation sera en cours et que la nouvelle réglementation ne sera pas adoptée.

Ajouter une passerelle

 Le projet à venir s’inscrira dans la stratégie voulue par la municipalité «de redonner le fleuve et ses affluents à la population» et permettre l’accès aux rives des cours d’eau. «La qualité de vie est l’élément numéro un d’attractivité, assure-t-il. Si vous ne réussissez pas à développer le volet qualité de vie, vous n’attirez pas de monde chez vous.»

«Sur la Chaudière, l’aspect le plus spectaculaire qu’on ajoute, c’est qu’on veut traverser l’autoroute 20 et créer une zone de conservation qui va aller jusqu’à l’embouchure du fleuve», explique Gilles Lehouillier.

La municipalité évalue présentement la solidité des piliers du pont Garneau. «Si c’est assez solide, on mettrait une passerelle pour les piétons et les cyclistes.»


Les plus lus

Le LPU : un succès sur toute la ligne à Lévis

Le laissez-passer universel (LPU) de l’Université Laval n’a engendré que du positif pour la Société de transport de Lévis (STLévis) depuis son implantation à l’automne dernier. En effet, la STLévis a enregistré une augmentation de 40 % de l’achalandage étudiant destiné à l’Université Laval.

Une neuvième glace sera ajoutée en 2021 à Lévis

Lévis ajoutera une nouvelle patinoire intérieure de dimension olympique à l’Aréna de Lévis. La Ville a déposé une demande au gouvernement dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS), doté de 294 M$ pour l’ensemble du Québec.

Un troisième lien reliant les deux centres-villes?

Selon ce qu'a dévoilé le FM93, le gouvernement provincial privilégierait un nouveau tracé pour le projet de troisième lien routier interrives entre Lévis et Québec. Plutôt que de passer près de l'île d'Orléans, l'infrastructure désirée par plusieurs dans la région relierait l'autoroute 20, à la hauteur de la route Monseigneur-Bourget à Lauzon, à l'autoroute Laurentienne, près du Stade Canac à Québ...

La FHQ ne veut pas que le bâtiment des Scies Mercier soit démoli

Dans une lettre transmise le 27 janvier au secrétaire du comité de démolition et au conseil municipal de la Ville de Lévis ainsi qu'à la ministre de la Culture du Québec, la Fédération histoire Québec (FHQ) s'est opposée «catégoriquement» à la demande de démolition du 220, rue Napoléon-Mercier, le bâtiment qu'a occupé pendant plusieurs décennies l'entreprise lévisienne Les Scies Mercier.

Pénurie de laine pour les tricoteuses au grand cœur

Depuis 2001, un groupe de tricoteuses bénévoles se réunit tous les mardis au Centre d’action bénévole Bellechasse-Lévis-Lotbinière (CABBLL) dans le secteur Lauzon afin de remettre leurs tricots à 21 organismes du territoire de Lévis, Bellechasse et Lotbinière qui viennent en aide aux gens dans le besoin. Cependant, les 110 tricoteuses font face à un défi depuis trois hivers, les dons de laine se f...

Les fournisseurs de la Davie déjà à pied d’œuvre

À l’aube de l’inclusion de la Davie au sein de la Stratégie nationale de construction navale, plus de 200 fournisseurs se sont rassemblés le 28 janvier à Lévis lors de l’assemblée générale annuelle de l’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada.

Saint-Vallier : La Mauve en danger

La coopérative La Mauve de Saint-Vallier, qui se spécialise dans la transformation et la distribution de produits bio et locaux, notamment à Lévis, vit des moments difficiles.

Une bourse d’honneur pour le Bunker de la science

Dans le cadre d’une initiative du gouvernement du Québec, David Bertrand, cofondateur du Bunker de la science situé dans le secteur de la Traverse, s’est mérité une bourse de 25 000 $ et 1 an de mentorat offert par le Réseau M de la Fondation de l’entrepreneurship.

Des travailleurs d’ici aideront des Guatémaltèques

Dix employés de la Maison Louise-Élisabeth de Lévis, une résidence gérée par Cogir Immobilier qui accueille 130 religieuses des Sœurs de la Charité de Saint-Louis-de-France, s’envoleront pour le Guatemala à la fin mars. Pendant une semaine, ils effectueront un voyage humanitaire dans ce pays d’Amérique centrale pour effectuer divers travaux dans un orphelinat.

La CSN demande que le réseau de la santé «redevienne un employeur de choix»

Les syndicats de la CSN représentant près de 20 000 employés du réseau de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont fait le point, le 29 janvier, sur la pénurie et la rétention de main-d'oeuvre dans le réseau. Selon eux, les employés sont notamment à bout de souffle en raison de la «sévère pénurie de main-d'oeuvre».