CRÉDIT: GILLESBOUTIN

Directrice générale et artistique de Diffusion culturelle de Lévis, l’organisme qui chapeaute L’Anglicane et le Centre d’exposition Louise-Carrier, Diane Blanchette a été honorée par l’Association professionnelle des diffuseurs de spectacles par le prix Reconnaissance 2020.

Le nom de la lauréate du prix Reconnaissance a été dévoilé lors de la soirée d’ouverture de la 33e édition de RIDEAU. Une mention d’honneur lui sera décernée lors d’un gala, le 20 février, au Capitole de Québec. 
À l’annonce de son nom, Diane Blanchette n’en revenait pas, tant la surprise a été forte. «Je suis restée incrédule», confie-t-elle. Pendant la présentation du parcours du lauréat, «j’avais deviné quelqu’un d’autre. Je n’ai pas entendu mon prénom, puis quand on a dit mon nom, j’ai réalisé! Ce matin, je me réveille en acceptant. Je le prends! Quel honneur!»

Métier «multitâche, multifonction et multirôle» selon Diane Blanchette, être diffuseur consiste à la fois à être un gestionnaire d’entreprise, s’occuper des ressources humaines, innover, assurer le financement et établir la programmation. «On ne fait pas juste aligner des dates l’une derrière l’autre. Il y a une vision, tout un équilibre à trouver quand on programme des spectacles en vue de les offrir au public», explique-t-elle. 

Alors que les diffuseurs culturels ont émergé il y a une quarantaine d’années, leur rôle a beaucoup évolué depuis 25 ans en se professionnalisant en même temps que le métier s’est complexifié. «Au début, on remplissait une salle de spectacle et on vendait des billets», se souvient la directrice générale et artistique de Diffusion culturelle de Lévis.

Pour Diane Blanchette, ce prix est une reconnaissance de son engagement, «dans le sens de la défense de ce métier et du bien-fondé des arts dans une société, explique-t-elle, pas seulement de ce que j’aurais pu faire dans mes années de carrière comme diffuseur, mais la conviction avec laquelle je l’ai fait». 

À l’image d’un médiateur, elle «relie» les publics et les artistes. «D’un côté il y a une œuvre qui en vaut la peine, qui le mérite et qui doit être vue, entendue, exprimée, alors ma job c’est d’aller chercher le public de l’autre côté.»

«Je suis une fille qui vient du théâtre. L’audace en théâtre est un ingrédient de base», estime Diane Blanchette. Encore aujourd’hui, elle se définit elle-même comme une «artiste dans l’âme», ce qui fait d’ailleurs toujours sa force même si elle n’a aucun regret d’évoluer derrière la scène. «Depuis que je suis en diffusion, mon dada, c’est le développement des publics. J’ai le mandat de les sensibiliser à l’art et de les faire grandir.»
«En honorant Diane Blanchette du prix Reconnaissance, le conseil d’administration de RIDEAU souhaite souligner sa contribution inégalable au milieu des arts de la scène en tant que leader, initiatrice et créatrice», mentionne l’Association dans un communiqué qui souligne aussi «son audace, sa vision, sa rigueur, sa disponibilité et l’accueil qu’elle offre aux artistes». 

Formée au Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 1978, Diane Blanchette fait ses débuts en tant que comédienne. Après un détour de huit ans à la radio comme animatrice, recherchiste et réalisatrice d’émissions socioculturelles et musicales pour Ici Radio Canada et CKRL, elle entre en 1998 à Diffusion culturelle de Lévis à titre de coordonnatrice aux arts de la scène. 

Depuis 2009, elle y occupe le poste de directrice générale et artistique. En plus de concevoir les programmations de L’Anglicane et du Centre d’exposition Louise-Carrier, elle travaille constamment au développement des publics et appuie le déploiement d’activités de médiation culturelle. 

Les plus lus

COVID-19 : Chaudière-Appalaches touchée inégalement par la 3e vague

La troisième vague de la pandémie de COVID-19 frappe bel et bien Chaudière-Appalaches, a confirmé la directrice régionale de santé publique de la Chaudière-Appalaches, la Dre Liliana Romero, lors d’une entrevue avec le Journal ce 31 mars. La région est toutefois divisée en deux zones, l’une sous contrôle, l’autre dans une situation critique.

Un laboratoire pharmaceutique de Lévis développe un remède contre la COVID-19

Angany, pharmaceutique franco-canadienne qui possède un laboratoire à Lévis, travaille présentement à l’élaboration d’un médicament qui permettrait de guérir et de prévenir la COVID-19. Complémentaire au vaccin, ce remède pourrait s’avérer très efficace pour lutter contre les variants.

Lévis resserrera sa réglementation sur les animaux

L’administration Lehouillier a présenté les détails de sa nouvelle réglementation sur les animaux de la Ville de Lévis qu’elle déposera lundi prochain. Entrant en vigueur le 19 avril prochain, l’ensemble de règles permettra la mise en place de plusieurs mesures afin «d’assurer davantage la sécurité des Lévisiens et le bien-être des animaux».

Mesures spéciales d'urgence : déception et colère au sein de la communauté lévisienne

La décision du gouvernement provincial d'imposer un reconfinement strict à Lévis afin d'endiguer la troisième vague de la pandémie de COVID-19 a été accueillie avec des sentiments mitigés par plusieurs intervenants lévisiens.

COVID-19 : importante hausse du nombre de cas en Chaudière-Appalaches

Le nombre journalier de cas de COVID-19 découverts en Chaudière-Appalaches a fait un important bond. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 33 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus.

COVID-19 : autre bond des nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 142 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19. Il s'agit de la quatrième journée consécutive où plus de 100 nouveaux cas sont enregistrés en Chaudière-Appalaches.

En classe avec de jeunes entrepreneurs

Les sept élèves de la classe de langage du deuxième cycle du pavillon Maria-Dominique de l’École Notre-Dame-d’Etchemin se sont lancés en affaires au mois de novembre passé. Accompagnés de leur enseignante, Marie-Joëlle Vézina, et de l’éducatrice spécialisée de la classe, Marilyn Huppé-Gagné, les élèves de l’école primaire de Saint-Romuald ont créé la Jouet-Thèque.

COVID-19 : 136 nouveaux cas et 1 décès supplémentaire en Chaudière-Appalaches

La troisième vague de la pandémie continue de prendre de l'ampleur dans la région. Selon les données publiées dimanche par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS), 136 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus. De plus, un nouveau décès lié à la COVID-19 a été enregistré dans la région.

COVID-19 : important bond des nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

La pandémie semble prendre de nouveau de l'ampleur en Chaudière-Appalaches, alors que le nombre de nouveaux cas de COVID-19 découverts dans la région a fait un important bond. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 67 résidents de la région ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le corona...

COVID-19 : légère augmentation des nouveaux cas et un nouveau décès dans la région

Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie dans la région du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 51 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19. De plus, un résident de la région a récemment succombé des suites d'une infection au coronavirus, une première depuis p...