Geneviève Guilbault avait de bonnes nouvelles à annoncer aux Québécois mercredi après-midi. CRÉDIT : CAPTURE D'ÉCRAN - RADIO-CANADA

Lors de la conférence de presse quotidienne portant sur l'évolution de la pandémie dans la province, la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a annoncé, mercredi, que les Québécois pourront de nouveau réaliser certaines activités. Petits rassemblements extérieurs, soins chez le dentiste ou coupe de cheveux seront bientôt permis.

«Nous sommes très conscients qu'après deux mois de confinement, c'est plus difficile de respecter les consignes. On s'ennuie de nos amis et des membres de notre famille. On a donc réfléchi avec la Santé publique sur un moyen pour trouver un équilibre entre la bataille contre la pandémie et le désir de revoir nos proches. Nous avons eu le feu vert de la Santé publique pour permettre de revoir des proches en personne», a d'emblée lancé Mme Guilbault.

Dès vendredi, les Québécois pourront donc tenir des petits rassemblements extérieurs, sous certaines conditions.Le rassemblement devra attirer un maximum de 10 personnes, provenant d'un maximum de trois ménages. La réunion devra se dérouler toujours à l'extérieur.

Également, les personnes ne provenant pas du ménage qui accueillerait le rassemblement extérieur doivent éviter de se rendre à l'intérieur de la maison des hôtes. De plus, les consignes de la Santé publique, notamment en restant à deux mètres les uns des autres et en évitant les déplacements interrégionaux, doivent être respectées en tout temps.

Réouverture de plusieurs services

Également, la vice-première ministre a fait savoir que les entreprises offrant des soins corporels, esthétiques, de toilettage pour les animaux et de santé privés, comme les soins dentaires, d'optométrie, de physiothérapie, d'ostéopathie et les services de coiffure et d'esthétique, pourront bientôt rouvrir leurs portes.

Le 1er juin, les centres offrant des soins dentaires, ses soins thérapeutiques et des soins de toilettage pour animaux pourront de nouveau accueillir des clients, partout au Québec. Le même jour, les entreprises offrant des soins corporels et esthétiques de tout le Québec, sauf celles de la Communauté métropolitaine de Montréal et de la MRC de Joliette, pourront faire de même.

La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a rendu disponibles dès aujourd'hui trois trousses d'outils spécifiques pour accompagner les entreprises ciblées dans les secteurs des soins buccodentaires, des soins thérapeutiques et des soins personnels.

Tout client présentant des symptômes de la COVID-19 (par exemple la fièvre, la toux, un mal de gorge, des difficultés respiratoires, une perte de l'odorat) doit s'abstenir d'avoir recours à ces services. Les personnes atteintes doivent reporter leur rendez-vous et se placer en isolement pendant 14 jours. Au moment de la reprise de leur rendez-vous, elles ne devront pas avoir de fièvre depuis au moins 48 heures, ni avoir de symptômes depuis au moins 24 heures.

Heureuse d'annoncer ces bonnes nouvelles, Geneviève Guilbault a toutefois tenu à servir une mise en garde aux Québécois face à cette nouvelle étape du déconfinement.

«La tenue de rassemblements extérieurs est une bonne nouvelle puisqu'elle permettra aux gens de revoir leurs amis et leurs proches ainsi que de profiter de l'extérieur. On savait que des personnes se réunissaient déjà. On présente aujourd'hui des balises claires pour se réunir à l'extérieur. Par contre, ces nouvelles étapes vont dépendre de la capacité des Québécois à respecter les bonnes habitudes qu'ils suivent depuis le début du confinement», a souligné Mme Guilbault.

Les infirmières pourront prendre des vacances

Enfin, afin vraisemblablement de mettre fin au conflit en cours entre les syndicats et le gouvernement sur cette question, la vice-première ministre a annoncé que les infirmières pourront prendre des vacances cet été.

Rappelons qu'en raison d'un décret gouvernemental, les centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) ont obtenu le pouvoir de suspendre les vacances des infirmières afin de résorber les pénuries de main-d'oeuvre provoquées par la crise sanitaire. 

En «zone froide», les vacances seront accordées aux infirmières selon les dispositions normalement en vigueur dans le réseau de la santé.

Les plus lus

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

Des cinémas dans la tourmente de la COVID-19

Fermés depuis le 15 mars à cause de la pandémie de la COVID-19, comme les autres lieux de rassemblement tels que les bars ou les salles de spectacle, les salles obscures pourraient faire partie des derniers lieux à rouvrir selon le plan de déconfinement du gouvernement. Directeur des cinémas Lido et des Chutes à Lévis, Sylvain Gilbert se retrouve dans une situation intenable.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

Un saut dangereux au parc des Chutes-de-la-Chaudière

Malgré la dangerosité de ce qu'il qualifie de «cascade», qui aurait pu entraîner de graves blessures voire la mort, un jeune homme s’est filmé en train de sauter de la passerelle du parc des Chutes-de-la-Chaudière. Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) met en garde toute personne tentée de reproduire ce saut qui met la vie de son auteur en péril.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, jeudi, que trois autres Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.