CRÉDIT : COURTOISIE

Bonjour M. le premier ministre,

Je m’appelle Florence Lemieux, j’ai 14 ans et je fais partie du programme Sports-Études, en gymnastique. Je suis dans ce programme depuis ma quatrième année du primaire. Depuis ce temps, je vais à l’école chaque avant-midi et pratique la gymnastique tous les après-midis pour un total de plus de 23 heures par semaine. La gymnastique, un sport individuel, est une passion que plusieurs jeunes filles et garçons pratiquent. Mes entraînements me permettent de continuer d’être motivée à réussir mes études et d’évoluer en tant que gymnaste.

Je comprends très bien votre décision d’avoir confiné la population, en mars dernier, considérant la pandémie. Suite à cette annonce, je me suis entraînée rigoureusement à la maison et espérant que tout ça ne dure pas trop longtemps. Toutefois, de ne plus pratiquer ce sport du jour au lendemain, alors que plusieurs gymnastes comme moi et tant d’autres avaient l’habitude d’en faire à tous les jours ou presque, est extrêmement difficile physiquement et moralement. Depuis les dernières semaines, je me sens triste. De s’entraîner dans le gymnase avec nos amis(es) et nos entraîneurs(es), c’est très motivant puisqu’ils nous aident à garder le sourire et la motivation. C’est comme une grande famille.

Étant donné de la situation, je m’éloigne aussi de plus en plus des objectifs de gymnastique que je m’étais fixée pour cette année et pour l’année prochaine. La gymnastique est un sport qui demande énormément de travail et de persévérance afin de réussir de nouveaux mouvements. Ça me rend triste de savoir que j’étais si proche d’atteindre mes objectifs et que maintenant, je m’éloigne de plus en plus de mes rêves. Avec les mesures qui se prolongent en ce qui concerne les sports, mon anxiété augmente et ma motivation diminue.

Au cours des derniers jours, vous avez déconfiné certaines choses : mon petit frère et ma petite sœur sont retournés à l’école, plusieurs ont repris le travail et certains sports individuels extérieurs ont pu reprendre. Avec tout le respect que je vous dois, je ne crois toutefois pas que ces sports sont les plus pratiqués par les enfants et adolescents. Je comprends que vous vouliez protéger la population, mais je vous entends régulièrement dire à la télévision que les enfants et les adolescents ne sont pas à risque. C’est alors difficile pour moi de comprendre. C’est difficile pour moi de garder la motivation.

Je suis convaincue que des mesures d’hygiène peuvent être mises en place, par exemple l’utilisation de désinfectant à chaque appareil et que mon entraîneure porte un masque lorsqu’elle doit s’approcher de moi, tout comme les enseignants avec les élèves. Aussi, il est possible de diminuer le nombre de personnes dans le gymnase lors des entraînements.

Je crois que protéger la population c’est aussi protéger la santé mentale des athlètes.

Merci de votre compréhension!

Florence Lemieux

Les plus lus

C'est la fin pour le Cosmos Café Lévis

La COVID-19 aura eu raison d'un autre commerce lévisien. Les associés derrière la chaîne de restaurants Cosmos ont annoncé, le 16 juin, à leurs employés et à leurs partenaires qu'un processus est en cours afin de vendre l'établissement de Lévis, situé dans le quartier Miscéo.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Un autre Lévisien a contracté la COVID-19 au cours des derniers jours. C'est ce qu'a confirmé le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) dans son bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, vendredi.

Le SPVL arrête l'athlète international Thierry Pellerin

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a annoncé, le 3 juillet, qu'il a procédé le 2 juillet à l'arrestation de Thierry Pellerin, un Lévisien de 22 ans plutôt connu pour ses exploits sur la scène internationale de la gymnastique, pour quatre infractions d’ordre sexuel sur plusieurs victimes d’âge mineur.

La Fête nationale sera soulignée à Lévis

Même si les grands rassemblements, qui ont normalement cours les 23 et 24 juin à Lévis, n’auront pas lieu, coronavirus oblige, des activités, respectant les consignes de la Santé publique, auront lieu dans la région pour permettre aux Lévisiens de célébrer la Fête nationale du Québec.

Un incendie ravage une usine de Saint-Nicolas

Le Service de sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) a déclenché une cinquième alarme (alerte générale), samedi en début de soirée, afin de combattre un incendie qui a fait rage chez Palettes Pal Bois, une entreprise située sur le chemin Industriel à Saint-Nicolas.

Ouverts ou fermés le 24 juin et le 1er juillet?

Le ministère de l’Économie et de l’Innovation a tenu à rappeler aux commerçants et aux consommateurs, le 16 juin, que les commerces de détail devront fermer leurs portes au public le mercredi 24 juin, à l’occasion de la Fête nationale du Québec, et le mercredi 1er juillet, à l’occasion de la fête du Canada. 

Ouverture des jeux d'eau et assouplissement des restrictions pour l'utilisation de l'eau potable

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, vendredi matin, diverses mesures en lien avec l'utilisation de l'eau potable sur le territoire.

La COVID-19 a raison d'un gym lévisien

Energiegym, le centre d'entraînement de Saint-Romuald qui était également responsable du club de boxe Energybox, a annoncé sa fermeture définitive en raison de la crise de la COVID-19.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

À L’ADOberge, les jeunes trouvent répit et soutien

Quand cette période qu’est l’adolescence devient trop difficile à traverser seul, il existe une maison à Lévis où les jeunes peuvent s’équiper des bons outils pour se construire. Aryane, qui entame sa cinquième semaine à L’ADOberge, a trouvé dans cette famille de passage une nouvelle confiance en elle.