CRÉDIT : ÉRICK DESCHENES

Les membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) de la région de la Chaudière-Appalaches se sont réunis devant l’Hôtel-Dieu de Lévis afin de revendiquer une plus grande reconnaissance de la part des instances gouvernementales des efforts que ces employés de la santé font depuis le début de la pandémie de la COVID-19, le 25 juin.

Sous le thème des fantômes, les membres de l’APTS se sont rassemblés afin d’obtenir la reconnaissance de tout le travail qui a été fait. Pour Jean-François Travers, représentant national de l’APTS Chaudière-Appalaches, il est essentiel que le personnel professionnel et technique soit félicité, encore plus depuis que «le premier ministre François Legault s’est exprimé sur le fait que la région de Chaudière-Appalaches est un modèle à copier au regard de la pandémie».

«Il faut se rappeler qu’une bonne partie de l’équation est les travailleurs du milieu de la santé et des services sociaux qui maintiennent ce réseau à bout de bras à l’heure actuelle, de concert avec la population», a souligné M. Travers.

Néanmoins, il soutient que la population applaudie le travail qu’est fait par les employés qu’il représente, mais que la reconnaissance du gouvernement ne s’est pas encore fait sentir sur le terrain.

Ce dernier déplore également les embûches administratives et l’incohérence sur l’application des primes promises par le gouvernement provincial. Il rapporte que les technologues en imagerie médicale et en laboratoire du Centre Paul Gilbert de Charny qui traitent et analysent les tests de dépistage du nouveau coronavirus ne sont pas couverts par la prime destinée aux travailleurs de la santé, pour ne nommer que cet exemple.

«Les technologues doivent faire le travail habituel d’analyse, mais en plus de ça, on leur ajoute les échantillons COVID et avec la reprise dans les dernières semaines des activités régulières du secteur, les cliniques roulent un peu plus qu’elles ne roulaient au début de la pandémie. On était déjà à pleine capacité, on est rendu à surcapacité actuellement», a expliqué le représentant de l’APTS.

Une deuxième vague attendue de pied ferme

Selon M. Travers, les employés de la santé et des services sociaux ont dû mettre beaucoup d’efforts afin de gérer cette crise ainsi que réorganiser «excessivement rapidement» leurs façons de faire et environnement. Avec les prévisions du directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, qui prédit à 95 % les chances de voir apparaître une deuxième vague, le représentant de l’APTS s’inquiète puisque le secteur de la santé et des services sociaux ne peut pas prévoir la hauteur de cette vague.

C’est en ce sens que le thème de la manifestation, les fantômes, a été choisi. «Nous ne sommes pas des fantômes, nous sommes de vraies personnes qui donnons de vrais services, mais nous sommes au bout du rouleau dans plusieurs secteurs et la deuxième vague va être encore plus critique si on ne fait rien», a-t-il conclu.

Les plus lus

C'est la fin pour le Cosmos Café Lévis

La COVID-19 aura eu raison d'un autre commerce lévisien. Les associés derrière la chaîne de restaurants Cosmos ont annoncé, le 16 juin, à leurs employés et à leurs partenaires qu'un processus est en cours afin de vendre l'établissement de Lévis, situé dans le quartier Miscéo.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Un autre Lévisien a contracté la COVID-19 au cours des derniers jours. C'est ce qu'a confirmé le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) dans son bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, vendredi.

Le SPVL arrête l'athlète international Thierry Pellerin

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a annoncé, le 3 juillet, qu'il a procédé le 2 juillet à l'arrestation de Thierry Pellerin, un Lévisien de 22 ans plutôt connu pour ses exploits sur la scène internationale de la gymnastique, pour quatre infractions d’ordre sexuel sur plusieurs victimes d’âge mineur.

La Fête nationale sera soulignée à Lévis

Même si les grands rassemblements, qui ont normalement cours les 23 et 24 juin à Lévis, n’auront pas lieu, coronavirus oblige, des activités, respectant les consignes de la Santé publique, auront lieu dans la région pour permettre aux Lévisiens de célébrer la Fête nationale du Québec.

Un incendie ravage une usine de Saint-Nicolas

Le Service de sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) a déclenché une cinquième alarme (alerte générale), samedi en début de soirée, afin de combattre un incendie qui a fait rage chez Palettes Pal Bois, une entreprise située sur le chemin Industriel à Saint-Nicolas.

Ouverts ou fermés le 24 juin et le 1er juillet?

Le ministère de l’Économie et de l’Innovation a tenu à rappeler aux commerçants et aux consommateurs, le 16 juin, que les commerces de détail devront fermer leurs portes au public le mercredi 24 juin, à l’occasion de la Fête nationale du Québec, et le mercredi 1er juillet, à l’occasion de la fête du Canada. 

Lévis présente son plan de match pour favoriser l’achat local

C’est notamment en compagnie de Philippe Meurant, le directeur du développement économique et de la promotion de la municipalité, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a dévoilé, le 11 juin le plan de match de la Ville pour favoriser l’achat local au cours des prochains mois. Avec entre autres la mise en place d’un nouveau portail territorial transactionnel, Lévis veut inciter ses citoyens à ...

Des annonces pour la saison estivale à Lévis

Le maire de Lévis a annoncé plusieurs mesures pour les activités d’été, ce matin. 118 installations sportives extérieures vont rouvrir à partir de la semaine prochaine et 80 % de la demande en camp de jour sera comblée. Cet été, je parcours Lévis présentera aussi deux nouveaux parcours.

Ouverture des jeux d'eau et assouplissement des restrictions pour l'utilisation de l'eau potable

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, vendredi matin, diverses mesures en lien avec l'utilisation de l'eau potable sur le territoire.

La COVID-19 a raison d'un gym lévisien

Energiegym, le centre d'entraînement de Saint-Romuald qui était également responsable du club de boxe Energybox, a annoncé sa fermeture définitive en raison de la crise de la COVID-19.