La directrice régionale de santé publique, Dre Liliana Romero. CRÉDIT : ARCHIVES

La progression de la COVID-19 en Chaudière-Appalaches est au ralenti. Depuis le début du mois de juin, on signale l’apparition de moins d’un nouveau cas par jour. Ces chiffres encourageants permettent au Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) de se concentrer sur l’arrivée d’une éventuelle deuxième vague.

Par Mélanie Labrecque - Collaboration spéciale

«On a appris à se préparer, à avoir un bon système de vigie, à faire les liens avec les partenaires et à réagir rapidement lorsqu’il y a un cas qui se présente», a analysé la directrice de la santé publique de la Chaudière-Appalaches, Dre Liliana Romero. 

Par ailleurs, le CISSS-CA travaille également à renforcer le système de santé des centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) en implantant, entre autres, des équipes dédiées. «Cela facilitera la prise en charge de la situation, s’il arrive une deuxième vague.» Rappelons que les CHSLD ont été durement éprouvés pendant la crise alors qu’on y a comptabilisé plusieurs foyers d’éclosion, et ce, partout au Québec. 

Peu de décès : ce qui a fait la différence 

Depuis le signalement du premier cas de COVID-19 en Chaudière-Appalaches, on ne déplore que huit décès. Dans la Capitale-Nationale, la situation est bien différente, ce sont 171 personnes qui ont perdu la vie. Même si les deux régions sont étroitement liées entre elles, la façon dont le virus s’est propagé dans la population a fait toute la différence, estime Dre Romero. 

«Au début de la pandémie, elles avaient un profil épidémiologique très semblable. Ensuite, nous avons noté beaucoup d’éclosions dans les centres d’hébergement de la Capitale-Nationale, ce qui n’a pas été notre cas. Nos centres ont été épargnés par les éclosions. C’est ce qui a fait toute la différence, parce que le taux de décès est très élevé chez les personnes de 70 ans et plus. […] La propagation dans des milieux très fragiles a été décisive dans les taux de transmission et de décès dans les deux régions.» 

Rappelons que sept des huit décès de Chaudière-Appalaches sont survenus en résidence privée pour aînés et un en centre hospitalier. Deux éclosions ont été signalées dans la région, à Lévis, au Manoir Liverpool et au Manoir de l’arbre argenté. Elles sont désormais résorbées. 

Agir rapidement 

Dre Romero estime que deux raisons expliquent pourquoi la région a réussi à contenir l’épidémie sur le territoire. «On a réagi très rapidement depuis le début de la pandémie. Dès qu’on détectait un cas, on dépistait et isolait tout le monde [de l’entourage].» 

De plus, a-t-elle relevé, les citoyens de la région ont respecté les consignes édictées par la Direction nationale de la santé publique : lavage des mains, distanciation physique, port du masque, déplacements limités, etc. 

Cependant, la bataille contre la maladie n’est pas terminée, rappelle-t-elle. Le respect des consignes et des nouvelles règles sociales permettra de contenir la maladie, mais également de prévenir l’arrivée de la seconde vague.

Les plus lus

C'est la fin pour le Cosmos Café Lévis

La COVID-19 aura eu raison d'un autre commerce lévisien. Les associés derrière la chaîne de restaurants Cosmos ont annoncé, le 16 juin, à leurs employés et à leurs partenaires qu'un processus est en cours afin de vendre l'établissement de Lévis, situé dans le quartier Miscéo.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Un autre Lévisien a contracté la COVID-19 au cours des derniers jours. C'est ce qu'a confirmé le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) dans son bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, vendredi.

Le SPVL arrête l'athlète international Thierry Pellerin

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a annoncé, le 3 juillet, qu'il a procédé le 2 juillet à l'arrestation de Thierry Pellerin, un Lévisien de 22 ans plutôt connu pour ses exploits sur la scène internationale de la gymnastique, pour quatre infractions d’ordre sexuel sur plusieurs victimes d’âge mineur.

La Fête nationale sera soulignée à Lévis

Même si les grands rassemblements, qui ont normalement cours les 23 et 24 juin à Lévis, n’auront pas lieu, coronavirus oblige, des activités, respectant les consignes de la Santé publique, auront lieu dans la région pour permettre aux Lévisiens de célébrer la Fête nationale du Québec.

Un incendie ravage une usine de Saint-Nicolas

Le Service de sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) a déclenché une cinquième alarme (alerte générale), samedi en début de soirée, afin de combattre un incendie qui a fait rage chez Palettes Pal Bois, une entreprise située sur le chemin Industriel à Saint-Nicolas.

Ouverts ou fermés le 24 juin et le 1er juillet?

Le ministère de l’Économie et de l’Innovation a tenu à rappeler aux commerçants et aux consommateurs, le 16 juin, que les commerces de détail devront fermer leurs portes au public le mercredi 24 juin, à l’occasion de la Fête nationale du Québec, et le mercredi 1er juillet, à l’occasion de la fête du Canada. 

Lévis présente son plan de match pour favoriser l’achat local

C’est notamment en compagnie de Philippe Meurant, le directeur du développement économique et de la promotion de la municipalité, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a dévoilé, le 11 juin le plan de match de la Ville pour favoriser l’achat local au cours des prochains mois. Avec entre autres la mise en place d’un nouveau portail territorial transactionnel, Lévis veut inciter ses citoyens à ...

Des annonces pour la saison estivale à Lévis

Le maire de Lévis a annoncé plusieurs mesures pour les activités d’été, ce matin. 118 installations sportives extérieures vont rouvrir à partir de la semaine prochaine et 80 % de la demande en camp de jour sera comblée. Cet été, je parcours Lévis présentera aussi deux nouveaux parcours.

Ouverture des jeux d'eau et assouplissement des restrictions pour l'utilisation de l'eau potable

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, vendredi matin, diverses mesures en lien avec l'utilisation de l'eau potable sur le territoire.

La COVID-19 a raison d'un gym lévisien

Energiegym, le centre d'entraînement de Saint-Romuald qui était également responsable du club de boxe Energybox, a annoncé sa fermeture définitive en raison de la crise de la COVID-19.