En offrant des services aucunement liés à l’événementiel, le Groupe Satir Productions et ses trois associés, Hugo Aubin-Nadeau, Marc-Antoine Simard et Jimmy Bégin, ont pu passer à travers la tempête causée par la pandémie.� CRÉDIT : COURTOISIE

Entreprise événementielle florissante basée à Saint-Nicolas, le Groupe Satir Productions a été durement frappé par le confinement mis en place par le gouvernement provincial afin de freiner la propagation de la COVID-19. Cependant, la firme a développé de nouveaux services afin de poursuivre ses activités et rappeler ses salariés au boulot.

Avant le 12 mars 2020, le Groupe Satir Productions avait le vent dans les voiles. Seulement l’an dernier, l’entreprise lévisienne avait réalisé quelque 1 280 événements à travers la province, allant des congrès et des galas aux soirées des Fêtes. Dans la région, la firme fondée il y a 10 ans est notamment connue pour son travail lors des éditions de Hit The Floor et lors d’événements de la Chambre de commerce de Lévis. 

Toutefois, lorsque le Québec a dû se mettre sur pause, le vent s’est vite transformé en tempête à laquelle ont dû faire face les trois associés derrière le Groupe Satir Productions, Hugo Aubin-Nadeau, Marc-Antoine Simard et Jimmy Bégin. 

«Le 11 mars, nous avions notre rencontre hebdomadaire pour travailler sur notre plus grosse période de l’année, qui a lieu de la mi-mars à la mi-juillet. Nous avions une grosse année en vue. Après l’annonce du 12 mars, où le premier ministre a annoncé l’interdiction des rassemblements de plus de 250 personnes, le téléphone n’a pas arrêté de sonner pour des annulations et ça s’est poursuivi avec la gradation des mesures de confinement», s’est rappelé M. Aubin-Nadeau, le directeur des ventes de l’entreprise.

Rapidement, faute de contrat, le Groupe Satir Productions a dû mettre à pied temporairement la dizaine de salariés qui oeuvraient à temps plein pour la firme. Ironie de l’histoire, avant les annonces gouvernementales de mars, l’entreprise était à la recherche de trois nouveaux employés dans un contexte de plein emploi.

Des idées originales pour avoir du travail

Lors de cette pause non prévue de trois semaines, les dirigeants de l’entreprise lévisienne se sont alors creusés les méninges pour trouver de nouvelles opportunités d’affaires. Disposant d’une flotte de véhicules afin de transporter les équipements techniques nécessaires pour la production d’événements, les associés derrière la firme de Saint-Nicolas ont alors eu l’idée d’offrir leurs services à des clients pour effectuer de la livraison.

Vu l’explosion de la demande pour ce type de service, le Groupe Satir Productions a rapidement obtenu des contrats. Grâce à ces derniers, la firme a pu rappeler au boulot l’ensemble de ces salariés. Avec ces véhicules, l’entreprise a ainsi pu effectuer des livraisons de pneus pour un grossiste de Montmagny, d’épiceries pour des supermarchés IGA de la région ainsi que de colis en sous-traitance.

Également, avec le déconfinement progressif, les investissements consentis au cours des dernières années afin de créer une entreprise en solutions d’affichage ainsi qu’un studio dans les locaux du Groupe Satir Productions à Saint-Nicolas se sont avérés un choix payant. Grâce au studio, l’entreprise peut notamment faire des captations pour divers clients, comme des organismes qui veulent tenir virtuellement leur assemblée générale, des entrepreneurs qui ont un mot de bienvenue à prononcer ou des artistes qui veulent offrir une prestation.

«On était en mode survie et nous avons fait le tour de nos clients et de nos contacts pour trouver du boulot. [...] On garde espoir que nous pourrons travailler sur des événements, comme auparavant, cet automne et nous espérons que nos clients seront au rendez-vous. Notre plus grande fierté, c’est d’avoir pu conserver l’expertise de nos employés. Ça bouge beaucoup dans le domaine événementiel et nos gens sont heureux d’être actifs de nouveau», a conclu Hugo Aubin-Nadeau.

Les plus lus

Le pire scénario se concrétise

FAITS DIVERS. Les recherches pour retrouver les sœurs Norah et Romy Carpentier se sont conclues tragiquement. Les policiers de la Sûreté du Québec ont retrouvé leurs corps inanimés dans un boisé de Saint-Apollinaire, le 11 juillet, vers midi. Cette découverte mettait ainsi un terme à l’alerte Amber lancée le 9 juillet et signifiait le début de la chasse à l’homme pour retrouver leur père, Martin C...

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

Un incendie ravage une usine de Saint-Nicolas

Le Service de sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) a déclenché une cinquième alarme (alerte générale), samedi en début de soirée, afin de combattre un incendie qui a fait rage chez Palettes Pal Bois, une entreprise située sur le chemin Industriel à Saint-Nicolas.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

Se réinventer pour passer à travers

Entreprise événementielle florissante basée à Saint-Nicolas, le Groupe Satir Productions a été durement frappé par le confinement mis en place par le gouvernement provincial afin de freiner la propagation de la COVID-19. Cependant, la firme a développé de nouveaux services afin de poursuivre ses activités et rappeler ses salariés au boulot.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

Norah et Romy Carpentier ont été assassinées

Martin Carpentier a bel et bien tué ses filles, Norah (11 ans) et Romy (6 ans), et s’est ensuite enlevé la vie. L’ensemble du drame s’est joué dans les heures qui ont suivi l’embardée survenue dans la soirée du 8 juillet sur l’autoroute 20, à Saint-Apollinaire. C’est ce qu’a expliqué l’inspecteur chef et directeur des communications de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, en point de presse le 22 ju...

Une alerte Amber est déclenchée pour retrouver deux fillettes lévisiennes

La Sûreté du Québec (SQ) a déclenché une alerte Amber dans la province afin de retrouver deux fillettes lévisiennes, Norah Carpentier (11 ans - 1re photo) et sa soeur Romy Carpentier (6 ans - 3e photo).