En offrant des services aucunement liés à l’événementiel, le Groupe Satir Productions et ses trois associés, Hugo Aubin-Nadeau, Marc-Antoine Simard et Jimmy Bégin, ont pu passer à travers la tempête causée par la pandémie.� CRÉDIT : COURTOISIE

Entreprise événementielle florissante basée à Saint-Nicolas, le Groupe Satir Productions a été durement frappé par le confinement mis en place par le gouvernement provincial afin de freiner la propagation de la COVID-19. Cependant, la firme a développé de nouveaux services afin de poursuivre ses activités et rappeler ses salariés au boulot.

Avant le 12 mars 2020, le Groupe Satir Productions avait le vent dans les voiles. Seulement l’an dernier, l’entreprise lévisienne avait réalisé quelque 1 280 événements à travers la province, allant des congrès et des galas aux soirées des Fêtes. Dans la région, la firme fondée il y a 10 ans est notamment connue pour son travail lors des éditions de Hit The Floor et lors d’événements de la Chambre de commerce de Lévis. 

Toutefois, lorsque le Québec a dû se mettre sur pause, le vent s’est vite transformé en tempête à laquelle ont dû faire face les trois associés derrière le Groupe Satir Productions, Hugo Aubin-Nadeau, Marc-Antoine Simard et Jimmy Bégin. 

«Le 11 mars, nous avions notre rencontre hebdomadaire pour travailler sur notre plus grosse période de l’année, qui a lieu de la mi-mars à la mi-juillet. Nous avions une grosse année en vue. Après l’annonce du 12 mars, où le premier ministre a annoncé l’interdiction des rassemblements de plus de 250 personnes, le téléphone n’a pas arrêté de sonner pour des annulations et ça s’est poursuivi avec la gradation des mesures de confinement», s’est rappelé M. Aubin-Nadeau, le directeur des ventes de l’entreprise.

Rapidement, faute de contrat, le Groupe Satir Productions a dû mettre à pied temporairement la dizaine de salariés qui oeuvraient à temps plein pour la firme. Ironie de l’histoire, avant les annonces gouvernementales de mars, l’entreprise était à la recherche de trois nouveaux employés dans un contexte de plein emploi.

Des idées originales pour avoir du travail

Lors de cette pause non prévue de trois semaines, les dirigeants de l’entreprise lévisienne se sont alors creusés les méninges pour trouver de nouvelles opportunités d’affaires. Disposant d’une flotte de véhicules afin de transporter les équipements techniques nécessaires pour la production d’événements, les associés derrière la firme de Saint-Nicolas ont alors eu l’idée d’offrir leurs services à des clients pour effectuer de la livraison.

Vu l’explosion de la demande pour ce type de service, le Groupe Satir Productions a rapidement obtenu des contrats. Grâce à ces derniers, la firme a pu rappeler au boulot l’ensemble de ces salariés. Avec ces véhicules, l’entreprise a ainsi pu effectuer des livraisons de pneus pour un grossiste de Montmagny, d’épiceries pour des supermarchés IGA de la région ainsi que de colis en sous-traitance.

Également, avec le déconfinement progressif, les investissements consentis au cours des dernières années afin de créer une entreprise en solutions d’affichage ainsi qu’un studio dans les locaux du Groupe Satir Productions à Saint-Nicolas se sont avérés un choix payant. Grâce au studio, l’entreprise peut notamment faire des captations pour divers clients, comme des organismes qui veulent tenir virtuellement leur assemblée générale, des entrepreneurs qui ont un mot de bienvenue à prononcer ou des artistes qui veulent offrir une prestation.

«On était en mode survie et nous avons fait le tour de nos clients et de nos contacts pour trouver du boulot. [...] On garde espoir que nous pourrons travailler sur des événements, comme auparavant, cet automne et nous espérons que nos clients seront au rendez-vous. Notre plus grande fierté, c’est d’avoir pu conserver l’expertise de nos employés. Ça bouge beaucoup dans le domaine événementiel et nos gens sont heureux d’être actifs de nouveau», a conclu Hugo Aubin-Nadeau.

Les plus lus

Une guérite qui fâche

La décision du Groupe Medway de rendre payant le stationnement de l’édifice accueillant notamment la Clinique médicale Lévis-Métro provoque la colère de certains Lévisiens.

Passionné de mode, un élève du secondaire crée sa marque

Élève de secondaire 5 à l’École Pointe-Lévy, Mathys Grégoire a créé sa marque de vêtements dans le cadre du projet personnel qu’il avait à réaliser. Motivé par sa passion pour la mode, il a imaginé Ghostmrch, des vêtements qui lui ressemblent.

Vaccination contre la COVID-19 : deux sites ouvriront en Chaudière-Appalaches lundi

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé, le 17 décembre, que la vaccination contre la COVID-19, qui a été amorcée cette semaine dans deux centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), se poursuivra dans 21 nouveaux lieux au Québec dès lundi. Deux de ces derniers sont situés en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : l’état de la situation en Chaudière-Appalaches

Selon les plus récentes données compilées au cours des dernières 24 heures concernant la COVID-19, 96 nouveaux cas infectés ont été découverts en Chaudière-Appalaches, ce 28 décembre. Depuis le 24 décembre, ce sont 343 nouveaux cas et 10 décès reliés à la maladie qui ont été constatés sur le territoire.

Rétrospective de mars

Avant que la pandémie de COVID-19 bouleverse le quotidien de tous les habitants du Québec, plusieurs nouvelles ont retenu l’attention des Lévisiens lors de la première moitié de mars.

COVID-19 : la nouvelle variante détectée au Québec

Les données des 24 dernières heures concernant la COVID-19 au Québec rapportent 109 nouveaux cas et 3 décès supplémentaires en Chaudière-Appalaches, ce 29 décembre. Une première personne au Québec a été infectée par la nouvelle souche de la COVID-19,

COVID-19 : mise à jour de la situation après deux jours de relâche

En raison des jours fériés du temps des Fêtes, Québec a fait relâche de ses bilans quotidiens de la situation de la COVID-19 dans la province les 25 et 26 décembre. Ce sont 6 783 nouveaux cas qui ont été découverts entre le 24 et le 26 décembre derniers.

Chronique historique - Un couple lévisien qui passe à l’histoire

Alfred Leclerc (1853-1914) et son épouse, Camille Guay (1852-1912), ont laissé peu de traces dans l’histoire officielle de Lévis, mais une pierre tombale au cimetière du Mont-Marie est discrètement chargée d’histoire.

COVID-19 : nouveaux sommets de nouveaux cas

Que ce soit en Chaudière-Appalaches ou à l'échelle de la province, les records de nouveaux cas quotidiens de COVID-19 confirmés ont été battus hier, selon les données dévoilées jeudi par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.

Rétrospective de juin

Un parc canin tant attendu, le renouvellement du contrat de l’entraîneur des Chevaliers, un plan d’action pour le communautaire, la feuille de route de la Ville pour l’achat local et l’arrivée d’un nouveau joueur politique à Lévis auront marqué le mois de juin.