CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, accompagnée de Marc Picard, député des Chutes-de-la-Chaudière, a annoncé la création d’une maison des aînés et alternative dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon au prolongement de l’avenue Albert-Rousseau, le 28 juillet.

Ce sont 120 places qui seront créées d’ici la fin 2021 ou le début 2022, dont 96 pour les aînés et 24 pour les adultes ayant des besoins spécifiques, c’est-à-dire des adultes de 65 ans et moins vivants avec des troubles neurocognitifs.

«Nous allons prendre les personnes en perte d’autonomie modérée et les garder pour qu’il y ait un prolongement pour ne pas déménager les personnes d’un endroit à un autre», a précisé Marguerite Blais.

Cette maison des aînés et alternative est un type d’hébergement nouveau genre qui ressemble plutôt à un domicile qu’un milieu hospitalier et qui favorise les contacts humains ainsi qu’un style de vie actif. 10 unités de 12 places chacune seront mises sur pied, chacun des résidents aura accès à sa douche et sa toilette individuelles et partagera une cuisine ainsi qu’un salon avec onze autres résidents.

Chacune des unités sera climatisée, les usagers auront également accès à un jardin extérieur pour faire multiple activité. De plus, un plus grand nombre d’éducateurs spécialisés et de techniciens en loisirs seront sur place pour les accompagner, a assuré la ministre responsable.

«(Il y aura) beaucoup plus de mesures de protection additionnelles, ce n’était pas prévu quand on a conçu les maisons des aînés, mais c’est venu avec la COVID-19», a ajouté Mme Blais.

Un système de ventilation mécanique, un plus grand nombre de toilettes pour le personnel, des vestiaires pour le personnel, des sas pour que le personnel se change entre les unités et des installations mécaniques pour séparer le souillé du propre dans les cuisines seront installés.

Une meilleure qualité de vie pour les aînés

«Chaque année, il y a des enfants (de personnes âgées) qui venaient nous voir parce qu’ils devaient déménager leurs parents dans des résidences et années après année, il n’y avait pas de place dans les Chutes-de-la-Chaudière. Il fallait aller dans Bellechasse, Lévis ou la Beauce, si on veut vraiment respecter les personnes aînées, il faut leur permettre de vivre leurs derniers moments dans leur communauté où ils ont toujours vécu», a partagé Marc Picard.

Selon les instances gouvernementales, ce type d’hébergement et les installations de préventions qui y seront installés seront aussi bénéfiques «pour le personnel qui travaille dans ces milieux, et contribuera d’ailleurs à l’attractivité et à la rétention de cette main-d’œuvre».

Rappelons que cette maison des aînés et alternative figure dans le Plan québécois des infrastructures 2020-2030 comprenant une enveloppe de 309 M$ pour l’ensemble des projets qui s’y trouvent. Ce sont 3 000 nouvelles places que le gouvernement du Québec souhaite créer via les maisons des aînés ou alternatives, dont 2 600 devraient être livrées à la fin 2022.

Les plus lus

Le pire scénario se concrétise

FAITS DIVERS. Les recherches pour retrouver les sœurs Norah et Romy Carpentier se sont conclues tragiquement. Les policiers de la Sûreté du Québec ont retrouvé leurs corps inanimés dans un boisé de Saint-Apollinaire, le 11 juillet, vers midi. Cette découverte mettait ainsi un terme à l’alerte Amber lancée le 9 juillet et signifiait le début de la chasse à l’homme pour retrouver leur père, Martin C...

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

Un incendie ravage une usine de Saint-Nicolas

Le Service de sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) a déclenché une cinquième alarme (alerte générale), samedi en début de soirée, afin de combattre un incendie qui a fait rage chez Palettes Pal Bois, une entreprise située sur le chemin Industriel à Saint-Nicolas.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

Se réinventer pour passer à travers

Entreprise événementielle florissante basée à Saint-Nicolas, le Groupe Satir Productions a été durement frappé par le confinement mis en place par le gouvernement provincial afin de freiner la propagation de la COVID-19. Cependant, la firme a développé de nouveaux services afin de poursuivre ses activités et rappeler ses salariés au boulot.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

Norah et Romy Carpentier ont été assassinées

Martin Carpentier a bel et bien tué ses filles, Norah (11 ans) et Romy (6 ans), et s’est ensuite enlevé la vie. L’ensemble du drame s’est joué dans les heures qui ont suivi l’embardée survenue dans la soirée du 8 juillet sur l’autoroute 20, à Saint-Apollinaire. C’est ce qu’a expliqué l’inspecteur chef et directeur des communications de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, en point de presse le 22 ju...

Une alerte Amber est déclenchée pour retrouver deux fillettes lévisiennes

La Sûreté du Québec (SQ) a déclenché une alerte Amber dans la province afin de retrouver deux fillettes lévisiennes, Norah Carpentier (11 ans - 1re photo) et sa soeur Romy Carpentier (6 ans - 3e photo).