Grâce au camp virtuel, Kelly-Anne Gingras a pu réaliser plusieurs activités avec des adolescents vivant également sa réalité. CRÉDIT:COURTOISIE - FONDATIONINCA

Participante depuis quelques années au camp Lake Joseph, la Lévisienne Kelly-Anne Gingras a pu revivre cette expérience marquante cet été. Malgré la pandémie, la Fondation INCA (Institut national canadien pour les aveugles) a offert ce camp d’immersion anglaise, cette année par l’entremise de la technologie, à des jeunes vivant avec une perte de vision.

Normalement, la Fondation INCA tient ce camp fort apprécié en banlieue de Toronto. Ayant une grande passion pour la langue de Shakespeare, Kelly-Anne Gingras, une résidente de Saint-Nicolas âgée de 11 ans, prend part à l’activité depuis qu’elle a 8 ans, à l’exception du camp tenu l’an dernier. À cette occasion, elle peut rencontrer d’autres jeunes qui vivent sa réalité, Kelly-Anne ayant une vision faible en raison d’une tumeur infiltrée à travers le nerf optique, qui brise des connexions que cette partie du corps réalise normalement.

Toutefois, l’édition 2020 du camp Lake Joseph est passée près de ne jamais avoir lieu, l’Ontario interdisant toujours les camps de vacances avec hébergement comme le Québec. Estimant qu’une annulation était inconcevable, la Fondation INCA a décidé de tenir l’événement sur le Web, comme d’autres de ses activités depuis le début de la pandémie.

À la suite d’une formation consacrée à la plateforme Zoom, les jeunes participants ont pu se réunir virtuellement, chacun dans le confort de leur foyer, du 20 au 24 juillet. Chaque journée débutait avec des étirements ou du yoga. Les activités étaient animées en anglais et en français afin que les jeunes développent leur vocabulaire. Les jeunes avaient ensuite droit à une séance de discussion thématique avec des sujets comme l’autonomie, les cultures et les langues, la technologie et bien plus. 

Après l’heure du dîner, les participants du camp avaient droit à une activité créative, après laquelle s’enchaînait une conférence bilingue animée par différents membres de la Fondation INCA. La conférence du mercredi était notamment sur l’importance d’avoir une passion. Des conférences ont aussi été données par une avocate non voyante et un travailleur social non voyant.

Enfin, chaque soirée s’est terminée par un feu de camp virtuel ou une discussion libre en pyjama, accompagné de guimauves ou de maïs soufflé, fourni aux jeunes dans leur trousse «Camp emballé».

«L’une des activités que j’ai adorées, c’était  la peinture sur taie d’oreiller. J’ai adoré cela parce qu’en plus d’être actif, on pouvait parler entre nous», a partagé Kelly-Anne, heureuse finalement d’avoir pu prendre part une nouvelle fois à l’activité.

La mère de la jeune Lévisienne, Nathalie Rhéaume, était également contente que sa fille ait vécu une nouvelle fois cette expérience.

«Cette année, c’était très intéressant, puisque les participants on pu en apprendre davantage sur des outils informatiques, des éléments qui peuvent les aider dans la vie de tous les jours. Aussi, le camp leur permet de discuter de choses entre ados qu’ils n’ont pas nécessairement le goût de partager avec leurs parents. Lors d’une journée, j’ai pris une pause du travail et je suis allée me chercher un verre d’eau et Kelly-Anne m’a fait comprendre que ce n’était pas un bon moment pour que je passe», a illustré, avec humour, Mme Rhéaume.

Les plus lus

Une nouvelle expansion pour le Marché Carrier

Le Marché Carrier vient d’acquérir le terrain du restaurant Denis de la jungle, voisin du commerce vieux de 50 ans. Avec cette nouvelle acquisition, l’entreprise de Pintendre investira près de 700 000 $ afin de construire une nouvelle usine spécialisée en prêt-à-manger afin de livrer ses produits dans l’ensemble de la province.

COVID-19 : quatre écoles lévisiennes touchées par au moins un cas de COVID-19

Le gouvernement du Québec a rendu publique, mardi, une nouvelle liste des écoles touchées par au moins un cas de COVID-19 rapporté avec diagnostic dans la province. En date du 14 septembre à 16h, quatre établissements lévisiens du Centre de services scolaire des Navigateurs (CSSDN) font partie de cette liste.

Le Vieux-Lauzon dans une impasse pour le déneigement

À la suite de l’abandon de «615 clients» par l’entreprise de déneigement qui chapeaute Beau-site excavation et Déneigement Lévis-Lauzon, les résidents du secteur du Vieux-Lauzon font des pieds et des mains depuis la fin juillet afin de trouver une compagnie de déneigement qui pourrait desservir le quartier.

COVID-19 : un weekend difficile pour la Chaudière-Appalaches

Les données des 24 dernières heures concernant la COVID-19 au Québec rapportent deux décès et 19 nouveaux cas dans la région de la Chaudière-Appalaches, ce 20 septembre.

COVID-19 : 33 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

La montée des cas de COVID-19 se poursuit en Chaudière-Appalaches. La région a dépassé hier la barre psychologique des 1 000 cas, avec 1 003 cas confirmés depuis mars. Aujourd’hui, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a comptabilisé 33 cas supplémentaires, pour 1 036 cas confirmés dans la région.

La COVID-19 emporte un neuvième résident de la Chaudière-Appalaches

Après une accalmie d'un peu plus de quatre mois à ce chapitre, le nouveau coronavirus a récemment provoqué un nouveau décès en Chaudière-Appalaches. Il s'agit de la neuvième personne à mourir de la maladie dans la région depuis le début de la crise sanitaire.

COVID-19 : 50 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Au cours des 24 dernières heures, 50 nouveaux cas d'infection au nouveau coronavirus ont été découverts en Chaudière-Appalaches, selon le plus récent bilan régional du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

Des Lévisiens élaborent le prochain Call of Duty

Développé par plusieurs filiales du studio Activision, dont Treyarch, Raven Software ainsi que Beenox, Call of Duty : Black Ops Cold War est le prochain opus de la populaire série, ce dernier arrivera sur les tablettes dès le 13 novembre prochain. Chez Beenox, plusieurs Lévisiens travaillent sur ce projet d’envergure internationale. Entretien avec deux d’entre eux.

COVID-19 : 42 cas découverts en Chaudière-Appalaches au cours des quatre derniers jours

Au cours du long congé de la fête du Travail, 42 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils ont contracté la COVID-19.

COVID-19 : La Chaudière-Appalaches passe au niveau préalerte

Devant la flambée de nouveaux cas qui frappe le Québec depuis plusieurs jours, le gouvernement du Québec a annoncé, le 15 septembre, qu'il faisait passer le palier d'alerte de quatre régions administratives du niveau vigilance (vert) au niveau préalerte (jaune). La Chaudière-Appalaches est l'une des quatre régions qui sont désormais davantage sous surveillance par les autorités sanitaires.