Le Marché Carrier prendra de nouveau de l’expansion afin d’offrir la livraison de ses produits prêts-à-manger, un investissement d’environ 700 000$. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Le Marché Carrier vient d’acquérir le terrain du restaurant Denis de la jungle, voisin du commerce vieux de 50 ans. Avec cette nouvelle acquisition, l’entreprise de Pintendre investira près de 700 000 $ afin de construire une nouvelle usine spécialisée en prêt-à-manger afin de livrer ses produits dans l’ensemble de la province.

Le restaurant Denis de la jungle annonçait sa fermeture sur sa page Facebook, le 31 août dernier. «C’est avec regret que nous annonçons la fermeture du Restaurant Denis de la jungle qui aura lieu le vendredi 18 septembre 2020. Ces dernières années, le manque d’employés est devenu trop problématique. Je remercie sincèrement ceux et celles qui sont venus nous encourager en salle à manger et/ou en commandes pour emporter. Merci à vous tous!», pouvait-on lire.

Jean Carrier, propriétaire du Marché Carrier, a donc acquis le terrain du restaurant de Pintendre dans le but de construire son dernier projet d’expansion avant sa retraite, croit-il. «L’objectif, c’est de voir les produits du Marché Carrier partout dans la province», explique-t-il.

Après un investissement de 1,5 M$ avec l’acquisition de l’immeuble voisin du marché l’année dernière afin de se spécialiser dans le prêt-à-manger, le supermarché de la famille Carrier tentera de conquérir la province. Lorsque ce nouveau projet sera complété, il sera possible pour les gens de régions éloignés de se faire livrer les produits prêts-à-manger du Marché Carrier à leur porte et certains produits «vedettes» pourraient se retrouver dans d’autres commerces.

Selon M. Carrier, les travaux débuteront au printemps prochain. Ils s’amorceront par la  démolition de la bâtisse qui abrite le restaurant Denis de la jungle, avant la construction de cette fameuse usine qui pourra recevoir les camions de livraison.

Un cinquantième reporté

Le Marché Carrier, qui fête ses 50 ans cette année, a malheureusement dû reporter ses activités prévues pour l’occasion en raison du coronavirus. «On avait prévu une grosse fête avec un chapiteau, on voulait inviter une cinquante de personnes à venir manger avec nous, c’est vraiment dommage», exprime l’entrepreneur.

Pour lui, ce nouveau projet d’usine soulignera à sa façon les 50 ans de l’entreprise familiale de Pintendre. «Ma mère est encore là et mon fils va reprendre l’entreprise quand je prendrai ma retraite, c’est important pour nous de fêter cet anniversaire», partage Jean Carrier.

Ainsi, les festivités seront assurément reportées à 2021, si à ce moment, il est possible de les tenir compte tenu du futur incertain de la situation pandémique.

Les plus lus

Une nouvelle expansion pour le Marché Carrier

Le Marché Carrier vient d’acquérir le terrain du restaurant Denis de la jungle, voisin du commerce vieux de 50 ans. Avec cette nouvelle acquisition, l’entreprise de Pintendre investira près de 700 000 $ afin de construire une nouvelle usine spécialisée en prêt-à-manger afin de livrer ses produits dans l’ensemble de la province.

COVID-19 : quatre écoles lévisiennes touchées par au moins un cas de COVID-19

Le gouvernement du Québec a rendu publique, mardi, une nouvelle liste des écoles touchées par au moins un cas de COVID-19 rapporté avec diagnostic dans la province. En date du 14 septembre à 16h, quatre établissements lévisiens du Centre de services scolaire des Navigateurs (CSSDN) font partie de cette liste.

Le Vieux-Lauzon dans une impasse pour le déneigement

À la suite de l’abandon de «615 clients» par l’entreprise de déneigement qui chapeaute Beau-site excavation et Déneigement Lévis-Lauzon, les résidents du secteur du Vieux-Lauzon font des pieds et des mains depuis la fin juillet afin de trouver une compagnie de déneigement qui pourrait desservir le quartier.

COVID-19 : un weekend difficile pour la Chaudière-Appalaches

Les données des 24 dernières heures concernant la COVID-19 au Québec rapportent deux décès et 19 nouveaux cas dans la région de la Chaudière-Appalaches, ce 20 septembre.

COVID-19 : 33 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

La montée des cas de COVID-19 se poursuit en Chaudière-Appalaches. La région a dépassé hier la barre psychologique des 1 000 cas, avec 1 003 cas confirmés depuis mars. Aujourd’hui, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a comptabilisé 33 cas supplémentaires, pour 1 036 cas confirmés dans la région.

La COVID-19 emporte un neuvième résident de la Chaudière-Appalaches

Après une accalmie d'un peu plus de quatre mois à ce chapitre, le nouveau coronavirus a récemment provoqué un nouveau décès en Chaudière-Appalaches. Il s'agit de la neuvième personne à mourir de la maladie dans la région depuis le début de la crise sanitaire.

COVID-19 : 50 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Au cours des 24 dernières heures, 50 nouveaux cas d'infection au nouveau coronavirus ont été découverts en Chaudière-Appalaches, selon le plus récent bilan régional du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

Des Lévisiens élaborent le prochain Call of Duty

Développé par plusieurs filiales du studio Activision, dont Treyarch, Raven Software ainsi que Beenox, Call of Duty : Black Ops Cold War est le prochain opus de la populaire série, ce dernier arrivera sur les tablettes dès le 13 novembre prochain. Chez Beenox, plusieurs Lévisiens travaillent sur ce projet d’envergure internationale. Entretien avec deux d’entre eux.

COVID-19 : 42 cas découverts en Chaudière-Appalaches au cours des quatre derniers jours

Au cours du long congé de la fête du Travail, 42 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils ont contracté la COVID-19.

COVID-19 : La Chaudière-Appalaches passe au niveau préalerte

Devant la flambée de nouveaux cas qui frappe le Québec depuis plusieurs jours, le gouvernement du Québec a annoncé, le 15 septembre, qu'il faisait passer le palier d'alerte de quatre régions administratives du niveau vigilance (vert) au niveau préalerte (jaune). La Chaudière-Appalaches est l'une des quatre régions qui sont désormais davantage sous surveillance par les autorités sanitaires.