Sur la première photo : Avec l’aide de ses proches, dont sa mère Shannon et sa sœur Amy, Jacob multiplie les projets afin d’aider les itinérants de Québec. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES ET COURTOISIE

Jacob Bouchard est un garçon lévisien de 10 ans comme les autres, qui aime notamment jouer au hockey et qui travaille fort à l’école. Cependant, depuis maintenant près de deux ans, il fait une différence dans la société en multipliant les initiatives pour venir en aide aux personnes itinérantes dans le quartier Saint-Roch, à Québec.

«Quand j’ai entendu parler de cette cause, ça m’a vraiment interpellé et j’ai voulu mettre l’épaule à la roue pour aider ces personnes. [...] J’aime ça aider les gens et j’ai saisi l’opportunité de venir en aide aux démunis», partage d’emblée le garçon résidant à Saint-Rédempteur.

C’est en 2018 que l’implication de Jacob, qui a depuis pris une plus grande ampleur, a démarré. Lors d’un spectacle de magie auquel il assistait avec ses proches, l’initiatrice d’À bas l’itinérance a pu présenter son initiative caritative pour aider les itinérants du quartier Saint-Roch. Ému par cet appel, Jacob, alors âgé de 8 ans, a alors décidé de récolter des contenants consignés afin de les échanger pour des sous.

Avec l’aide de ses deux grands frères, Mathis et Eliot, ainsi que de sa sœur, Amy, Jacob a récolté 80 $ pour À bas l’itinérance. Par la suite, il a participé à la confection des bas de Noël remis aux personnes sans abri par la dame derrière l’initiative.

Fier d’avoir pu aider des gens qui vivent des difficultés, Jacob Bouchard a alors voulu répéter l’expérience l’année suivante. Malheureusement, pour des raisons personnelles, la créatrice d’À bas l’itinérance n’a pu répéter l’expérience. Aussitôt, le jeune Lévisien a décidé de poursuivre son implication pour aider les itinérants.

Il a alors multiplié les activités pour récolter des canettes et il a aussi obtenu des sous de ses grands-parents, de son père et de sa mère pour augmenter sa cagnotte. Avec l’argent, Jacob Bouchard a pu acheter et distribuer des vêtements chauds, des articles d’hygiène et de la nourriture aux itinérants près de l’église Saint-Roch, le 22 décembre dernier.

Pour souligner sa grande générosité, les responsables du refuge situé dans le sous-sol du temple catholique de la Basse-Ville de Québec ont permis exceptionnellement à Jacob d’entrer dans cet espace, réservé seulement aux personnes âgées de 18 ans et plus. À cette occasion, il a pu recevoir les remerciements de plusieurs itinérants.

Touchés par la réalité de ces personnes démunies, la mère de Jacob, Shannon Paré, la famille de la cousine de cette dernière et le petit garçon ont décidé, le 25 décembre, d’aller remplir le frigo communautaire situé sur le parvis communautaire avec les restes de leur repas du réveillon.

Un engagement qui se transmet de génération en génération...

Alors qu’il est rare de voir un garçon de son âge s’impliquer autant dans une cause, Jacob Bouchard ne fait que suivre l’exemple de ses proches, dont sa mère et sa grand-mère, pour qui l’engagement communautaire est primordial. Ainsi, la générosité de Jacob remplit de fierté ses proches.

«Je suis très fière de ce qu’a fait Jacob, particulièrement parce que c’est lui qui a initié son engagement. Mais cela ne me surprend pas puisque Jacob pense toujours aux autres, chaque jour. Si on va au restaurant et je lui propose de lui acheter un muffin, il veut que j’en achète pour ses frères et sa sœur. Aussi, Jacob est un garçon quand même timide, mais je suis impressionnée de le voir aller à la rencontre des personnes qu’il aide pour leur parler. Je n’ai pas de mots pour dire comment je suis fière de lui», souligne sa maman.

...et qui se poursuit

D’ailleurs, Jacob et ses proches n’entendent pas cesser leur travail pour venir en aide aux personnes itinérantes de Saint-Roch. Le 19 août dernier, le petit garçon, sa sœur, sa mère et sa grand-mère ont préparé des repas et les ont distribués aux personnes sans abri qu’ils ont rencontrées dans le centre-ville de Québec.

Également, Jacob et ses proches travaillent présentement à recueillir des dons, particulièrement des échantillons de savon, de shampoing et de dentifrice afin de les remettre aux gens dans le besoin lors de leur prochain passage dans le quartier Saint-Roch.

«Ce sont des articles très appréciés des personnes démunies. On n’y pense pas puisque ce sont des produits sur lesquels on peut facilement mettre la main, mais pour les personnes démunies, ce sont des articles très rares puisqu’ils vont notamment privilégier l’achat de nourriture avant bien d’autres produits comme les produits d’hygiène», explique Mme Paré.

Les personnes qui aimeraient soutenir Jacob dans ses différents projets pour venir en aide aux personnes sans abri peuvent consulter la page Facebook Aidons les itinérants.

Les plus lus

Une nouvelle expansion pour le Marché Carrier

Le Marché Carrier vient d’acquérir le terrain du restaurant Denis de la jungle, voisin du commerce vieux de 50 ans. Avec cette nouvelle acquisition, l’entreprise de Pintendre investira près de 700 000 $ afin de construire une nouvelle usine spécialisée en prêt-à-manger afin de livrer ses produits dans l’ensemble de la province.

COVID-19 : quatre écoles lévisiennes touchées par au moins un cas de COVID-19

Le gouvernement du Québec a rendu publique, mardi, une nouvelle liste des écoles touchées par au moins un cas de COVID-19 rapporté avec diagnostic dans la province. En date du 14 septembre à 16h, quatre établissements lévisiens du Centre de services scolaire des Navigateurs (CSSDN) font partie de cette liste.

Le Vieux-Lauzon dans une impasse pour le déneigement

À la suite de l’abandon de «615 clients» par l’entreprise de déneigement qui chapeaute Beau-site excavation et Déneigement Lévis-Lauzon, les résidents du secteur du Vieux-Lauzon font des pieds et des mains depuis la fin juillet afin de trouver une compagnie de déneigement qui pourrait desservir le quartier.

COVID-19 : un weekend difficile pour la Chaudière-Appalaches

Les données des 24 dernières heures concernant la COVID-19 au Québec rapportent deux décès et 19 nouveaux cas dans la région de la Chaudière-Appalaches, ce 20 septembre.

COVID-19 : 33 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

La montée des cas de COVID-19 se poursuit en Chaudière-Appalaches. La région a dépassé hier la barre psychologique des 1 000 cas, avec 1 003 cas confirmés depuis mars. Aujourd’hui, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a comptabilisé 33 cas supplémentaires, pour 1 036 cas confirmés dans la région.

La COVID-19 emporte un neuvième résident de la Chaudière-Appalaches

Après une accalmie d'un peu plus de quatre mois à ce chapitre, le nouveau coronavirus a récemment provoqué un nouveau décès en Chaudière-Appalaches. Il s'agit de la neuvième personne à mourir de la maladie dans la région depuis le début de la crise sanitaire.

COVID-19 : 50 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Au cours des 24 dernières heures, 50 nouveaux cas d'infection au nouveau coronavirus ont été découverts en Chaudière-Appalaches, selon le plus récent bilan régional du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

Des Lévisiens élaborent le prochain Call of Duty

Développé par plusieurs filiales du studio Activision, dont Treyarch, Raven Software ainsi que Beenox, Call of Duty : Black Ops Cold War est le prochain opus de la populaire série, ce dernier arrivera sur les tablettes dès le 13 novembre prochain. Chez Beenox, plusieurs Lévisiens travaillent sur ce projet d’envergure internationale. Entretien avec deux d’entre eux.

COVID-19 : 42 cas découverts en Chaudière-Appalaches au cours des quatre derniers jours

Au cours du long congé de la fête du Travail, 42 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils ont contracté la COVID-19.

COVID-19 : La Chaudière-Appalaches passe au niveau préalerte

Devant la flambée de nouveaux cas qui frappe le Québec depuis plusieurs jours, le gouvernement du Québec a annoncé, le 15 septembre, qu'il faisait passer le palier d'alerte de quatre régions administratives du niveau vigilance (vert) au niveau préalerte (jaune). La Chaudière-Appalaches est l'une des quatre régions qui sont désormais davantage sous surveillance par les autorités sanitaires.