CRÉDIT : ARCHIVES

La Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) des régions de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale a dévoilé son bilan pour l’année 2019-2020, le 23 septembre dernier. Malgré une baisse des signalements lors des premiers mois de l’année, les signalements sont en hausse depuis la mi-mai.

Encore une fois cette année, la DPJ constate une hausse de signalements traités et reçus comparativement à l’année dernière. Ce sont 6 047 signalements reçus (+7,6 % comparé à 2018-2019) qui ont été enregistrés sur le territoire de la Chaudière-Appalaches et 6 128 signalements traités (+11,8 % comparé à 2018-2019).

La période de confinement causée par la COVID-19 a amené avec elle une baisse des signalements à la DPJ puisque les écoles et les organismes ont dû fermer leurs portes. «On constate qu’à partir de mars, avril et mai, il y a une nette diminution des signalements reçus. On voit qu’à partir du moment où les écoles ont rouvert à la mi-mai, on constate une augmentation en juin, juillet, août et qui se poursuit actuellement», a expliqué Caroline Brown, directrice de la DPJ en Chaudière-Appalaches.

Cette baisse qui représentait une diminution de 30 % des signalements a été rattrapée depuis que les écoles ont recommencé leurs activités. Présentement, les représentants de la DPJ ont mentionné qu’ils n’ont jamais été aussi présents dans les milieux scolaires que depuis la reprise.

En Chaudière-Appalaches, 2 363 signalements ont été retenus, 101 de plus que l’année précédente. 33,2 % de ces signalements ont été effectués pour des cas d’abus physiques ou risques sérieux d’abus physiques tandis que 34,7 % pour des cas de négligence ou risques sérieux de négligence.

Aucune liste d’attente

La directrice de la DPJ en Chaudière-Appalaches a également laissé savoir que la baisse notable des cas au début de l’année 2020 en raison de la pandémie, l’emploi d’une soixantaine d’employés et de divers investissements ont permis aux équipes d’enrayer une fois pour toutes la liste d’attente des situations à traiter.

Une donnée qui apporte son lot de positif, mais de questions aussi, selon Mme Brown. «Heureusement, nous n’avons plus d’attente, mais c’est quand même malheureux parce que ça apporte un lot d’inquiétudes cette baisse de signalements (au début de l’année)», a-t-elle souligné.

À l’affût d’une deuxième vague

À l’aube d’une possible deuxième vague de la COVID-19, la DPJ se préoccupe d’une fermeture possible des écoles. Selon les représentants, une fermeture généralisée du milieu scolaire ne devrait pas avoir lieu puisque le gouvernement a changé sa façon d’aborder la question en traitant la situation région par région.

Par contre, certains enfants sont à risques si les écoles fermaient de nouveau. «Ce qu’on craint pour la deuxième vague à long terme, c’est pour les enfants qui ont déjà des difficultés d’apprentissage à l’école et qui vivent des stress importants en milieu familial. On le voit actuellement dans les signalements qu’on reçoit, on a des enfants avec des situations familiales qui se sont beaucoup détériorées, des gens qui ont des problèmes de santé mentale, de la toxicomanie, ça n’a pas diminué durant la période de la COVID. On travaille fort avec toutes nos partenaires pour être capables d’être plus présents dans les milieux familiaux», a exposé la directrice de la DPJ en Chaudière-Appalaches.

Les plus lus

COVID-19 : éclosion au Costco de Saint-Romuald

Par voie de communiqué, la Direction de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 8 octobre, que 13 cas positifs de COVID-19 ont été découverts au sein du personnel du magasin Costco de Saint-Romuald.

COVID-19 : délestage à l'Hôtel-Dieu de Lévis

Par voie de communiqué, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 15 octobre, que l'Hôtel-Dieu de Lévis diminuera temporairement certains rendez-vous médicaux et opérations au bloc opératoire. La direction du CISSS-CA justifie sa décision par le fait que son personnel est fortement sollicité pour combattre des éclosions sur des unités de soi...

COVID-19 : nouveaux sommets de cas et d'hospitalisations en Chaudière-Appalaches

La Chaudière-Appalaches a atteint un nouveau sommet de nouveaux cas d'infection au coronavirus depuis le début de la crise sanitaire le printemps dernier. Hier, 68 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils avaient contracté la COVID-19 tandis que 32 personnes sont hospitalisées dans la région en raison du coronavirus, un autre triste sommet.

COVID-19 : la Chaudière-Appalaches atteint un nouveau sommet quotidien pour les nouveaux cas

Pour une deuxième journée consécutive, le nombre quotidien de nouveaux cas de COVID-19 découverts en Chaudière-Appalaches a atteint un nouveau sommet. Hier, ce sont 73 résidents de la région qui ont appris qu'ils avaient contracté la maladie.

COVID-19 : un nouveau décès et augmentation des hospitalisations en Chaudière-Appalaches

La Chaudière-Appalaches a enregistré une nouvelle baisse du nombre quotidien de nouveaux cas d'infection au coronavirus alors que 25 résidents de la région ont reçu un diagnostic positif dans la journée d'hier. Toutefois, la maladie a emporté une autre personne qui vivait dans la région et le nombre des hospitalisations a augmenté.

COVID-19 : un weekend difficile pour la Chaudière-Appalaches

Les données des 24 dernières heures concernant la COVID-19 au Québec rapportent deux décès et 19 nouveaux cas dans la région de la Chaudière-Appalaches, ce 20 septembre.

Unité mère-enfant de l’Hôtel-Dieu de Lévis : des adaptations nécessaires pendant la pandémie

L’Hôtel-Dieu de Lévis a réagi au texte d’une pétition qui dénonce la manière qu’a l’établissement d’appliquer les directives du ministère de la Santé au sein du service mère-enfant pour lutter contre les risques de transmission de la COVID-19 ainsi qu’aux propos tenus par la porte-parole du Regroupement Naissance-Renaissance, Sophie Mederi, qui est à l’origine de cette initiative.

COVID-19 : 33 nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

La montée des cas de COVID-19 se poursuit en Chaudière-Appalaches. La région a dépassé hier la barre psychologique des 1 000 cas, avec 1 003 cas confirmés depuis mars. Aujourd’hui, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a comptabilisé 33 cas supplémentaires, pour 1 036 cas confirmés dans la région.

COVID-19 : plus de 70 nouveaux cas et 1 autre décès en Chaudière-Appalaches

Si la Chaudière-Appalaches n'a pas atteint un sommet de nouveaux cas comme lundi, 73 cas d'infection au coronavirus ont été découverts hier dans la région. De plus, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a rapporté, mercredi, qu'un autre résident de la Chaudière-Appalaches a succombé des suites de la COVID-19.

Pas de messes dans le Grand Lévis jusqu’à la fin du mois

Par voie de communiqué, les trois paroisses couvrant les quartiers de Lévis et Saint-Lambert-de-Lauzon, Saint-Jean-l’Évangéliste, Saint-Joseph-de-Lévis et Saint-Nicolas-de-Lévis, ont annoncé qu’elles ne tiendront pas de messes ni de regroupements de prière lors de la période de confinement partiel en zone rouge, en cours jusqu’au 28 octobre.